TOKYO ELECTRIC POWER

9501
Cours en différé. Temps Différé  - 04/07 08:00:00
654JPY +12.95%

Les compagnies d'électricité japonaises chutent, certaines plus que d'autres, en raison de la flambée des prix des carburants.

01/02/2022 | 11:23

Les dix compagnies d'électricité régionales du Japon ont toutes revu à la baisse leurs estimations de bénéfices pour l'exercice en cours en raison de la flambée des prix des combustibles fossiles, mais Kyushu Electric et Kansai Electric résistent mieux à la douleur, ayant réussi à redémarrer des centrales nucléaires.

Très dépendantes des combustibles fossiles depuis la catastrophe de Fukushima en 2011, quatre compagnies d'électricité ont annoncé des pertes pour les neuf mois à fin décembre, tandis que six prévoient désormais des pertes pour l'ensemble de l'année.

Chubu Electric est la plus touchée, prévoyant une perte nette annuelle de 45 milliards de yens (391 millions de dollars) alors qu'elle s'attendait auparavant à un bénéfice de 25 milliards de yens.

"Les prix élevés des combustibles tels que le GNL ont érodé nos bénéfices", a déclaré Masakazu Tsubouchi, directeur du groupe de comptabilité de Chubu, lors d'un point de presse, ajoutant que la hausse des prix de gros de l'électricité a également nui à son unité de vente au détail.

Tohoku Electric a également revu à la baisse ses perspectives annuelles, prévoyant une perte de 45 milliards de yens, alors qu'elle espérait auparavant un bénéfice de 23 milliards de yens, tandis que Tokyo Electric a élargi son estimation de perte à 41 milliards de yens, contre 16 milliards de yens.

En raison de l'insuffisance de l'offre mondiale, les prix du charbon thermique ont bondi de 81 % au cours de la période considérée, les prix spot du GNL en Asie ont été multipliés par près de cinq et le pétrole brut Brent a augmenté de 21 %.

Seules trois des neuf compagnies d'électricité possédant des centrales nucléaires ont réussi à redémarrer leurs installations, car de nombreux réacteurs sont toujours en cours de ré-autorisation en raison des normes de sécurité plus strictes imposées après 2011. Kyushu et Kansai ont également redémarré des réacteurs supplémentaires au cours de cet exercice.

Le taux d'utilisation de l'énergie nucléaire de Kyushu a atteint un record de 98 % en avril-décembre, ce qui permet à l'entreprise de rester solidement dans les chiffres, même si elle a réduit de 44 % son estimation de bénéfice pour l'ensemble de l'année, à 25 milliards de yens.

Le taux d'utilisation du nucléaire de Kansai a doublé par rapport à l'année précédente pour atteindre 63 %. La compagnie s'attend à ce que son taux annuel atteigne son plus haut niveau depuis 2010 et la contribution de l'énergie nucléaire à ses bénéfices est estimée à 60-70 milliards de yens pour l'année, a déclaré un porte-parole de la compagnie.

Elle a revu à la baisse ses prévisions de bénéfices annuels de 7 %, à 65 milliards de yens.

Dans le cadre du système japonais d'ajustement du coût du combustible, les compagnies d'électricité peuvent répercuter la majeure partie de la hausse des coûts du combustible sur les consommateurs dans un délai de 3 à 6 mois, ce qui signifie que l'impact sur les bénéfices à moyen terme sera modéré.

"À court terme, Kyushu et Kansai vont surpasser leurs rivaux car ils ont une part relativement élevée d'énergie nucléaire dans leur panorama de production d'électricité", a déclaré Toshinori Ito, président d'Ito Research & Advisory, spécialisé dans les marchés de l'énergie.

"Mais ces gains ne pourront pas couvrir toutes les lourdes dépenses auxquelles elles ont dû faire face au lendemain de la catastrophe, notamment les coûts d'approvisionnement en combustible et les coûts de construction pour répondre aux normes nucléaires plus strictes", a-t-il ajouté.

(1 $ = 115,0000 yens)

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur TOKYO ELECTRIC POWER COMPANY HOLDINGS, INC.
01/07
29/06
28/06
27/06
27/06