TOTALENERGIES SE

TTE
Temps réel Euronext Paris - 17:39 09/12/2022
56.29 EUR -0.92%

Les grèves frappent le secteur français des produits raffinés déjà en difficulté

28/09/2022 | 13:30
Plus de 60 % de la capacité de raffinage de la France est hors service alors que des grèves sur les salaires et des travaux de maintenance non planifiés font pression sur le secteur des produits raffinés.

Les pannes surviennent alors que l'Europe cherche à réduire sa dépendance au carburant russe.

Voici les compagnies pétrolières et les sites touchés par les actions de grève et les pannes :

EXXON MOBIL

Les syndicats français CGT et Force Ouvrière ont appelé à la grève le 20 septembre suite aux négociations salariales avec Exxon Mobil Corp liées à la hausse de l'inflation en Europe.

La grève s'est poursuivie pour le 11e jour le 30 septembre après l'échec des négociations salariales.

"Nous avons temporairement mis en place des limitations pour les clients, conformément aux termes de nos contrats d'approvisionnement. Nous avons une équipe de réponse d'approvisionnement en place pour fournir des produits provenant de sources non affectées", a déclaré le porte-parole."

PORT JEROME-GRAVENCHON

Exxon a commencé à fermer progressivement la raffinerie de pétrole de 240 000 barils par jour (bpj) de Port Jerome-Gravenchon le 20 septembre, un processus qui s'est achevé le week-end du 24 septembre.

SITE PÉTROCHIMIQUE NOTRE DAME DE GRAVENCHON

Exxon a commencé à fermer le site pétrochimique de NGD le 20 septembre en raison d'un mouvement de grève et a terminé la fermeture le week-end du 24 septembre.

FOS-SUR-MER

Le mouvement de grève s'est étendu à la raffinerie d'Exxon à Fos-Sur-Mer (140 000 bpj) le 21 septembre, entraînant une fermeture progressive de l'usine, qui s'est achevée le week-end du 24 septembre.

TERMINAUX

Les travailleurs du dépôt d'Exxon à Toulouse ont rejoint la grève le 22 septembre mais Exxon a déclaré que les opérations dans ses terminaux n'ont pas été affectées.

TOTALENERGIES

Les grèves sur les salaires ont perturbé le raffinage et la livraison de produits pétroliers de TotalEnergies SE pour un quatrième jour vendredi, quatre de ses usines françaises étant touchées par une action industrielle continue des travailleurs.

Un porte-parole de TotalEnergies a déclaré qu'il n'y a pas de pénurie imminente de carburant en raison des grèves, car la société a constitué des stocks et en importe régulièrement.

"L'objectif de la grève n'est pas la perturbation, mais d'obtenir une négociation sur des mesures salariales compensant l'inflation", a déclaré à Reuters Thierry Defresne, délégué syndical CGT.

Il est possible que les grèves se poursuivent au-delà de vendredi, a-t-il ajouté.

Le plus grand fabricant de sucre français, Tereos, a déclaré jeudi qu'il devait ralentir légèrement la production dans certaines usines et TotalEnergies avait déclaré que les grèves l'empêcheraient de fournir du carburant diesel jusqu'à la fin de la semaine.

GONFREVILLE

TotalEnergies arrête temporairement la production de sa raffinerie de Gonfreville, d'une capacité de 240 000 bpj, a déclaré la société mercredi.

Les livraisons à Gonfreville se sont arrêtées et le processus d'arrêt est toujours en cours, a déclaré M. Defresne.

DELIVRES

Les livraisons de la raffinerie de Gonfreville (Normandie), d'une capacité de 240 000 bpj, ont été arrêtées et sa fermeture est en cours, a indiqué M. Defresne.

TotalEnergies et le syndicat CGT ont déclaré que des grèves étaient également en cours dans les raffineries de La Mede, Feyzin et Flandres.

RAFFINERIE DE FEYZIN

La raffinerie de pétrole de Feyzin de TotalEnergies, d'une capacité de 119 000 bpj, située dans le sud de la France, a été mise hors service le 16 septembre après une fuite au niveau de l'unité de craquage catalytique fluide.

La raffinerie devrait rester fermée pendant quatre à six semaines à partir de cette date, a déclaré M. Defresne de la CGT.

DEPOTS

Le transport de produits depuis les dépôts de stockage de carburant de Cote d'Opale, près de Dunkerque, est interrompu depuis le 27 septembre, a déclaré M. Defresne. (Reportage de Rowena Edwards à Londres et de Forrest Crellin à Paris ; édition de Kirsten Donovan et Jonathan Oatis )

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur TOTALENERGIES SE
09/12
09/12
09/12
09/12
09/12