TOTALENERGIES SE

TTE
Cours en temps réel. Temps réel  - 25/10 09:23:55
44.125EUR +0.73%

Paris termine en forte baisse de 2,17%

28/09/2021 | 18:40

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a terminé en fort repli de 2,17% mardi, tandis que les taux obligataires ont nettement progressé, signe que les craintes que l'inflation accélère s'intensifient.

L'indice vedette CAC 40 a perdu 144,41 points à 6.506,50 points. Lundi, il avait légèrement progressé de 0,19%.

"Aujourd'hui il y a eu une conjonction de plusieurs éléments qui ont créé une forte volatilité", retrace auprès de l'AFP Philippe Cohen, gérant à Kiplink Finance.

La forte hausse des prix de l'énergie, notamment le gaz et le pétrole, qui a atteint un plus haut depuis trois ans, pourrait pénaliser la croissance économique.

La Chine fait face à des coupures de courant qui touchent des millions de foyers ainsi que de nombreuses usines, ce qui pourrait toucher toute l'économie mondiale, dépendante de l'appareil productif chinois.

La crainte d'une accélération de l'inflation en raison de cette tension sur le marché des matières premières a de plus provoqué une hausse des taux d'intérêt des dettes souveraines.

Le taux d'emprunt à dix ans des Etats-Unis sur le marché obligataire a en effet grimpé jusqu'à 1,56%, son plus haut niveau depuis mi-juin. En France, le rendement des obligations d'Etat à dix ans est monté à 0,15%, contre 0,12% la veille.

"Une hausse des taux pénalise l'économie car investir devient plus coûteux pour une entreprise, par exemple en empruntant pour créer une unité de production, et donc au final les coûts de production augmentent et cela génère de l'inflation", détaille M. Cohen.

"Et de plus, on envisage que les banques centrales ne vont pas pouvoir tenir longtemps ce statu quo de leur politique monétaire" face à une forte inflation, ajoute-t-il, ce qui rajoute de la tension sur les taux.

La présidente de la Banque centrale européenne Christine Lagarde n'a pourtant rien changé à son discours habituel, estimant mardi que la BCE ne devait pas resserrer trop tôt sa politique monétaire en zone euro et devait se garder de "surréagir" aux évolutions de l'inflation causées par des effets transitoires.

Autre source d'inquiétude, aux Etats-Unis, la secrétaire au Trésor Janet Yellen a prévenu que le pays aurait épuisé le 18 octobre toutes les mesures exceptionnelles pour financer le budget du pays si le plafond de la dette n'est pas relevé.

Les Etats-Unis ne pourraient plus emprunter, payer leurs factures ni les salaires des fonctionnaires et un blocage des financements publics pourrait provoquer "des perturbations importantes sur les marchés financiers", a-t-elle ajouté.

Les tech font grise mine

Les titres des sociétés technologiques ont chuté car une hausse rapide des taux rogne la future trésorerie de ces groupes et leur capacité à financer leur croissance et leurs rachats d'actions.

Capgemini a perdu 5,73% à 180,20 euros, STMicroelectronis 4,99% à 37,602 euros, figurant tous deux en queue du CAC 40. Dassaut Systèmes (-4,44% à 45,58 euros), Safran (-4,68% à 109,64 euros) et Soitec (-4,79% à 186,90 euros) ont également reculé.

Le pétrole profite toujours à TotalEnergies

La production de pétrole de TotalEnergies continuera à croître pour atteindre son maximum au cours de la décennie, avant de diminuer, a annoncé le groupe, qui continuera à investir dans les hydrocarbures tout en visant le top 5 mondial des producteurs d'électricité renouvelable. L'action du groupe a progressé de 1,30% à 41,60 euros, profitant de la montée des prix des matières premières comme le pétrole. Tout comme celle de Vallourec qui a pris 1,91%.

ArcelorMittal investit pour réduire ses émissions

ArcelorMittal (-2,27% à 25,41 euros) a annoncé investir 1,1 milliard d'euros sur son site de Gand, dans l'ouest de la Belgique, pour réduire ses émissions de CO2 en construisant une nouvelle usine de production d'acier.

jvi/ico/eb

© AWP 2021
Copier lien
Toute l'actualité sur TOTALENERGIES SE
09:02
06:00
23/10
23/10
22/10