UNIPER SE

UN01
Cours estimé en temps réel. Temps réel estimé  - 27/09 17:41:13
4.081EUR -5.97%

La crise du gaz en Allemagne, en 6 graphiques

11/07/2022 | 12:07

L'acheminement du gaz de la Russie vers l'Allemagne par le gazoduc Nord Stream 1 s'est interrompu lundi en raison du début d'une période de maintenance de dix jours. La question est la suivante : les flux reprendront-ils ensuite ?

L'Allemagne, première économie d'Europe, est largement tributaire du gaz russe pour alimenter son économie axée sur l'exportation et pour chauffer les foyers. Mais le pays s'est préparé à un éventuel arrêt complet des approvisionnements russes si Moscou intensifie son utilisation du gaz comme arme économique contre l'Occident alors qu'il mène la guerre en Ukraine.

Un arrêt temporaire ?

Flux de gaz en kWh/jour à travers le pipeline Nord Stream 1

Déjà en baisse par rapport à l'année dernière, les flux de gaz russe ont encore ralenti par le gazoduc Nord Stream 1 le mois dernier, et Berlin est passé à la deuxième des trois étapes de son plan d'urgence d'approvisionnement.

Les dirigeants du secteur et les économistes s'efforcent de déterminer comment l'Allemagne va s'en sortir dans les mois à venir et au-delà, et où elle est particulièrement vulnérable.

L'Allemagne est connue pour ses voitures, et ses machines-outils remplissent des usines dans toute la Chine, mais les secteurs susceptibles d'être les plus durement touchés sont aussi ses industries du verre et de la chimie.

Voici six graphiques qui illustrent l'exposition de l'Allemagne :

1. Un débit plus lent

Flux de gaz en kWh/jour à travers le pipeline Nord Stream 1. Le flux a déjà chuté drastiquement durant le mois de juin, avant la maintenance prévu

Le gazoduc Nord Stream 1, en provenance de Russie et traversant la mer Baltique, est la plus importante route directe du gaz vers l'Allemagne. Avant le début de la maintenance, les flux étaient déjà réduits à 40 % de leur capacité, la Russie invoquant des problèmes de turbines et des sanctions.

On craint qu'après la période de maintenance, le gazoduc ne ferme définitivement. Dans ce cas, les cavernes de stockage ne seraient pas remplies à temps pour la saison de chauffage d'hiver, qui commence dans trois mois.

2. Le gaz vers l'Europe

Exportations russes de gaz en Europe via les trois principaux pipelines, en GWh/jour. Le flux est en forte baisse par rapport à l'année dernière 

Il n'y a pas que l'Allemagne. Les flux de gaz vers l'Europe sont également réduits sur les routes reliant la Russie à la Slovaquie, à la République tchèque et à l'Autriche via l'Ukraine et sur une autre route passant par le Belarus et la Pologne.

3. Le plongeon d'Uniper

Chute du prix de l'action Uniper, société énergétique en discussion pour un sauvetage par le gouvernement allemand.

La diminution du gaz et le plafonnement des prix pour les consommateurs ont mis sous pression les fournisseurs d'énergie comme la compagnie allemande Uniper, qui est en pourparlers avec le gouvernement pour un éventuel renflouement.

La situation critique d'Uniper est jusqu'à présent l'exemple le plus frappant de l'effet de la guerre sur les entreprises allemandes.

4. Ventes de gaz par groupe de clients

Consommation de gaz par groupe de consommateurs en Allemagne, en TWh

L'industrie allemande, qui comprend des titans comme Volkswagen et Siemens, est le plus gros consommateur de gaz, mais la moitié des ménages, qui se chauffent au gaz, ne sont pas loin derrière.

Les plans d'urgence prévoient de donner la priorité aux foyers si l'État est contraint au rationnement, aux côtés des hôpitaux et des services essentiels, mais des appels ont également été lancés pour que les ménages participent aux programmes d'économies.

5. Consommation de gaz par industrie

Parmi les industries qui consomment du gaz pour leurs procédés, le secteur chimique allemand est le plus gros consommateur. Selon Moody's, BASF utilise à elle seule 4 % du gaz allemand sur son site de Ludwigshafen.

"Dans un scénario de réduction de la disponibilité du gaz, les producteurs européens de produits chimiques pourraient être confrontés à au moins deux hivers avec des approvisionnements en gaz restreints", a indiqué Moody's dans une note de recherche, ajoutant que les coûts augmenteraient également.

Consommation de gaz en Allemagne par industrie en TWh/an. L'industrie chimique devance largement les autres secteurs

6. Les industries les plus touchées

Industries qui pourraient subir le plus fort déclin d'activité si l'approvisionnement en gaz venait à s'arrêter en Allemagne

Dans le scénario le plus sinistre, un arrêt complet des exportations de gaz naturel russe pourrait coûter à l'Allemagne 12,7 % de sa performance économique au second semestre 2022, selon l'association industrielle bavaroise vbw. Cela se traduirait par 193 milliards d'euros de pertes économiques totales.

L'Allemagne est peut-être célèbre pour ses voitures, mais les industries qui risquent de voir leurs activités les plus réduites par le manque de gaz sont le verre, le fer et l'acier, la céramique, l'alimentation et l'imprimerie, avec d'importantes répercussions sur d'autres secteurs.

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
26/09
08/09
02/09
24/08
22/08