CAC 40

PX1
Temps réel Euronext Paris - 18:05 02/12/2022
6742.25 PTS -0.17%

CAC40 : 4ème séance de baisse, enfonce le seuil des 6155Pts

16/09/2022 | 11:00
(CercleFinance.com) - La Bourse de Paris poursuit son mouvement de repli vendredi matin en l'absence de catalyseurs permettant de déclencher un véritable rebond, une certaine prudence paraissant désormais s'imposer à l'approche de la réunion de la Fed, prévue la semaine prochaine. L'indice CAC40 cède 1,6% à 6056 points.

Le marché parisien avait aligné hier une troisième séance de baisse dans le sillage d'une rafale d'indicateurs économiques américains allant dans le sens de la poursuite de la politique monétaire très restrictive de la Fed.

Le CAC 40 avait fini par rechuter de plus de 1% vers 6158 points, un niveau proche d'un seuil technique jugé crucial par les chartistes, celui des 6155 points.

Sur l'ensemble de la semaine, l'indice parisien affiche pour l'instant un repli de l'ordre de 2,4%.

'La nécessité de renouer avec la zone intermédiaire entre 6250 et 6285 points pour espérer revenir en tendance haussière va devoir se faire au plus vite', préviennent les analystes techniques de Kiplink Finance.

'A contrario, l'indice CAC40 pourrait malheureusement retomber dans ses travers et casser des supports de références négatifs', poursuivent-ils.

'La volatilité ambiante est toujours aussi importante et pesante sur l'évolution de l'indice', estime le gestionnaire d'actifs parisien.

Les inquiétudes ayant trait à l'inflation et au resserrement des politiques monétaires sont d'autant plus présentes dans l'esprit des investisseurs qu'il y a peu d'indicateurs macro-économiques au programme de la journée.

En zone euro, seuls les chiffres définitifs de l'inflation du mois d'août seront dévoilés dans la matinée, tandis que l'indice de confiance des consommateurs du Michigan paraîtra cet après-midi aux Etats-Unis.

En Chine, la production industrielle à valeur ajoutée, un important indicateur économique, a augmenté de 4,2% en base annuelle au mois d'août, selon les données publiées vendredi par le Bureau d'Etat des statistiques (BES).

Ce chiffre est de 0,3% plus élevé que celui du mois précédent, a indiqué le BES.

L'indice CSI 300 des principales valeurs chinoises perdait 1,8% suite à la parution de ces chiffres tandis qu'à la Bourse de Tokyo, le Nikkei accusait un recul plus limité de l'ordre de 1,1% en fin de séance.

Wall Street avait déjà fait preuve de lourdeur jeudi suite à des indicateurs semblant inciter la Fed à accentuer ses hausses des taux. Le Dow Jones a reculé de près de 0,6% et le Nasdaq Composite a rétrocédé plus de 1,4%.

La tendance a été pénalisée par des tensions du côté des rendements obligataires, le taux à 10 ans ayant ainsi grimpé à près de 3,46% pour se rapprocher de ses plus hauts annuels.

Le rendement des Treasuries à 10 ans a ainsi touché un plus haut depuis la fin octobre, à 2,472%, sur fond d'optimisme sur une promulgation prochaine de la réforme fiscale.

En Europe, les petits gains de mercredi ont vite été effacés jeudi et les OAT affichent une dégradation en direction des 2,33%, tandis que les Bunds se retendent à 1,79%.

Plus inquiétant, le 'spread' entre les 10 ans italien et allemand s'est de nouveau écarté pour flirter avec les 230 points de base.

De son côté, l'euro continue d'osciller autour du seuil de la parité face au dollar, soutenu par la remontée des rendements obligataires en Europe.

Sur le marché pétrolier, les cours du brut ont du mal à rebondir alors que le dernier rapport de l'Agence internationale de l'énergie (IEA) met en garde contre un coup d'arrêt de la demande d'hydrocarbures dans le courant du quatrième trimestre.

Le baril de brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) se stabilise actuellement autour de la zone des 85,5 dollars.

Du coté des actualités sur les valeurs, Engie a finalisé la cession de 2.224.702 actions de Gaztransport & Technigaz (GTT') au prix de 115,50 euros par action et a ainsi levé 256.953.081 euros dans le cadre d'un placement privé par voie de construction accélérée d'un livre d'ordres auprès d'investisseurs institutionnels exécuté sous la forme accélérée.

Le Comité des médicaments à usage humain (CHMP) de l'Agence européenne des médicaments (EMA) a rendu un avis favorable et recommande l'approbation de Beyfortus (nirsevimab) de Sanofi pour la prévention des infections des voies respiratoires inférieures causées par le VRS chez le nouveau-né et le nourrisson.

Eiffage a été désigné lauréat d'une section supplémentaire de l'autoroute E18 en Norvège pour un montant de plus de 370 millions d'euros. Le groupe avait déjà remporté en décembre 2020, le contrat pour le lot 1 (Langangen / Lanner) et le lot 3 (Kjørholt / Rugtvedt) de ce tronçon de l'autoroute E18.

Copyright (c) 2022 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Copier lien
Toute l'actualité sur CAC 40
02/12
02/12
02/12
02/12
02/12