CAC 40

PX1
Cours en temps réel. Temps réel  - 27/09 18:05:02
5753.82PTS -0.27%

Les Bourses mondiales temporisent avant l'inflation américaine

10/08/2022 | 09:37

Paris (awp/afp) - Les marchés mondiaux reculaient mercredi, dans le sillage du secteur technologique américain et en amont de la publication des chiffres de l'inflation américaine de juillet.

La Bourse de Paris était en retrait de 0,22%, Londres de 0,12%. Francfort (-0,05%) et Milan (+0,05%) étaient quasi stables vers 07H20 GMT (09H20 HEC).

En Asie, Tokyo a cédé 0,65%. En Chine, où l'inflation a atteint un plus haut depuis deux ans en juillet mais est ressortie en-dessous des estimations des analystes, la Bourse de Shanghai a perdu 0,54% et celle de Hong Kong, où sont cotées les entreprises de la tech chinoise, reculait de 2,38% dans les derniers échanges.

Les avertissements pessimistes des fabricants de semi-conducteurs sur la demande immédiate de composants électroniques tirent le secteur technologique vers le bas.

Micron Technology a prévenu mardi que ses revenus trimestriels pourraient s'inscrire en dessous de ses prévisions et la veille, Nvidia avait aussi averti que son deuxième trimestre allait subir un "ralentissement significatif du côté des jeux vidéo".

En conséquence la Bourse de New York a terminé en baisse mardi, le Nasdaq ayant perdu plus de 1%.

Depuis le début de la semaine, les marchés attendent la publication ce mercredi de l'indice des prix à la consommation (IPC) de juillet aux Etats-Unis. Ils scruteront à partir de 12H30 GMT le détails des chiffres de l'inflation de base et de l'inflation sous-jacente (corrigée des prix de l'alimentation et de l'énergie) pour anticiper les futures mesures de la Banque centrale américaine, la Fed.

Cette dernière, qui se trouve sur une ligne de crête entre lutter contre l'inflation et éviter une récession, a déclaré que ses futures hausses de taux directeurs seront définies en fonction des statistiques économiques.

"L'IPC américain devrait avoir ralenti à 8,7 % en juillet, contre 9,1 % le mois précédent", notamment grâce à une baisse "des prix de l'énergie et des matières premières", selon Ipek Ozkardeskaya, analyste chez SwissQuote, mais "la hausse des salaires et le niveau élevé des loyers restent des facteurs qui pourraient maintenir l'inflation à des niveaux considérables", nuance-t-elle.

Un chiffre conforme ou plus faible que les estimations devrait permettre de relâcher la pression et conduire à une montée des actions et un recul des taux sur le marché obligataire, où les investisseurs anticipent de fortes hausses des taux directeurs de la Fed, souligne l'analyste de SwissQuote.

A l'inverse, si les données sont plus fortes qu'attendu "ou, pire encore, supérieures au mois dernier (+9,1 %), cela relancerait les anticipations que la Fed va continuer à relever les taux de manière importante, d'autant plus que le marché de l'emploi semble étonnamment résistant au resserrement de la Fed jusqu'à présent", ajoute-t-elle.

Sur le marché obligataire, les rendements étaient figés avant la publication de ces données. Le taux de la dette américaine à deux ans restait largement supérieur à celui à dix ans, un signe que les investisseurs tablent sur une récession de l'économie.

Les investisseurs prendront également connaissance des chiffres de l'inflation en Allemagne et en Italie.

La tech fait grise mine

Entre prévisions pessimistes des fabricants de semi-conducteurs et taux d'emprunt élevés, les valeurs du secteur technologique ne sont pas aidées.

L'indice boursier de Hong Kong était pénalisé par la baisse de Alibaba (-2,51%), Tencent (-1,61%), Baidu (-4,09%), JD.com (-5,16%) ou encore Meituan (-4,72%).

En Europe, Worldline cédait 0,92%, Deliveroo 2,72%, Zalando 2,20%.

Du côté des semi-conducteurs, l'allemand Infineon reculait de 0,92% et le néerlandais ASML de 0,87%.

Du côté du pétrole, de l'euro et du bitcoin

Les prix du pétrole se repliaient vers 07H15 GMT, les investisseurs digèrant la possibilité d'un retour du brut iranien sur le marché si Téhéran valide le texte final sur le nucléaire négocié en Autriche et de nouvelles interruptions de livraison de pétrole russe en Europe.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre reculait de 0,57% à 95,77 dollars. Celui de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en septembre cédait 0,73% à 89,80 dollars.

L'euro se stabilisait (+0,01%) face au billet vert, à 1,0214 dollar.

Le bitcoin se repliait de 0,86% à 22'945 dollars.

afp/rq

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur CAC 40
19:41
18:52
18:26
18:14
18:08