CDAX

CDAX
Cours en différé. Temps Différé  - 29/09 17:55:00
1059.37PTS -1.93%

Les Bourses mondiales dans le rouge à la veille de l'inflation américaine

09/08/2022 | 16:26

Paris (awp/afp) - Les marchés boursiers étaient en baisse mardi au cours d'une séance estivale marquée par des volumes d'échanges réduits, les investisseurs attendant les chiffres de l'inflation américaine publiés mercredi.

A New York, les indices évoluaient en ordre dispersé, dans le prolongement de leur clôture de lundi où les résultats décevants du fabricant de micro-processeurs Nvidia avaient jeté un froid sur la tech américaine et provoqué un léger repli du Nasdaq.

Vers 13h45 GMT, le Dow Jones était stable (+0,03%), l'indice élargi SP500 perdait 0,16% et le Nasdaq baissait un peu plus fortement de 0,75%.

En Europe, Francfort cédait 0,78%, Paris 0,19%, Milan 0,73%, tandis que Londres remontait de 0,21% après avoir oscillé autour de l'équilibre.

Il faut toutefois prendre en compte le fait que de faibles volumes d'échanges ont tendance à exacerber les variations.

Cette semaine, c'est l'indice des prix à la consommation (IPC) de juillet aux États-Unis qui concentre l'attention des investisseurs, car il pourrait donner le ton de l'attitude à venir de la Banque centrale américaine, la Fed.

"Les investisseurs sont persuadés que l'inflation aux États-Unis a peut-être atteint son pic le mois dernier", note Ipek Ozkardeskaya, analyste chez SwissQuote, qui cite "l'enquête de la Fed de New York sur les attentes des consommateurs qui a montré une forte baisse des prévisions d'inflation en juillet".

Les projections misent sur un ralentissement de la hausse des prix aux États-Unis à +0,2% sur le mois -contre +1,3% en juin- et 8,7% sur un an -contre 9,1% le mois dernier-, ce qui pourrait suggérer que l'inflation a atteint un pic.

"Un chiffre conforme aux attentes, ou idéalement plus faible, devrait calmer les anticipations de hausses de taux de la part de la Fed, tandis qu'un chiffre supérieur aux attentes ou (...) supérieur aux 9,1% du mois dernier provoquerait une nouvelle onde de choc sur le marché", prévient Ipek Ozkardeskaya.

Sur le marché obligataire, les taux d'emprunt souverains progressaient vers 13H45 GMT. Le rendement de la dette allemande à 10 ans s'établissait à 0,943%, contre 0,891% à la clôture de lundi. Le taux américain à 10 ans était en hausse à 2,799%, contre 2,379% en fin de séance la veille.

Cette tendance pénalisait les valeurs du secteur technologique, qui ont besoin de taux d'intérêt bas pour financer leur croissance. A Paris, STMicroelectronics était en baisse de 1,39%, tout comme Delivery Hero (-2,63%) à Francfort ou ASML (-4,39%) à Amsterdam.

Autre objet de l'attention des marchés, les négociations sur le nucléaire iranien après que l'Union européenne a mis sur la table un texte final, précisant mardi qu'elle attendait une "décision rapide" de Téhéran.

Un accord amènerait l'Iran à reprendre ses ventes de pétrole sur le marché, comblant partiellement le vide laissé par les sanctions concernant le brut russe.

"Téhéran semble bien avoir l'intention de négocier mais il est peu probable que la décision soit prise rapidement", met cependant en garde Edward Moya, analyste de Oanda.

Du côté du pétrole et des devises

Les prix du pétrole étaient en hausse, après l'interruption des livraisons de pétrole russe à trois pays européens via l'Ukraine.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en octobre avançait de 0,86% à 97,49 dollars vers 13H30 GMT. Celui de West Texas Intermediate (WTI) américain pour livraison en septembre gagnait 0,96% à 91,61 dollars.

L'euro progressait de 0,44% face au billet vert, à 1,0241 dollar.

Le bitcoin se repliait de 3,33%, à 23.260 dollars.

Derniers résultats d'entreprises

Quelques entreprises publient encore cette semaine leurs résultats trimestriels.

L'action du groupe pharmaceutique américain Novavax chutait de 29% vers 14H10 GMT après la publication de ses prévisions de résultats pour l'année 2022 lestée par une demande décevante pour son vaccin contre le Covid-19.

L'exploitant suisse de boutiques hors taxes Dufry grimpait de 4,48% à Zurich, grâce à une nette hausse de ses ventes au premier semestre, qui se rapprochent de leurs niveaux d'avant-pandémie.

afp/ck

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur CDAX
29/09
29/09
29/09
28/09
28/09