EURO STOXX 50

Cours estimé en temps réel. Temps réel estimé  - 29/06 15:13:05
3521.63PTS -0.78%

Les actions européennes se maintiennent près des niveaux actuels jusqu'en 2022

25/05/2022 | 04:17

Le resserrement de la politique des banques centrales, les craintes d'une récession et l'impact économique de la guerre en Ukraine devraient empêcher toute progression significative des actions européennes d'ici à 2022, selon un sondage Reuters.

Le sondage réalisé auprès de 21 gestionnaires de fonds, stratèges et analystes, interrogé au cours des deux dernières semaines, prévoit que l'indice paneuropéen STOXX 600 atteindra 450 points d'ici la fin de l'année, soit un gain de 3,1 % par rapport à la clôture de lundi.

Les actions européennes ont chuté de plus de 10 % depuis le début de l'année, subissant leur pire début d'année depuis l'épidémie de COVID en 2020 et leur deuxième plus mauvais départ depuis 2008.

Graphique : STOXX 600 depuis le début de l'année -

4c7e9da7-d9b5-4034-89cb-c2f9a862c7701

Le déclin des actions européennes survient malgré une saison de rapports optimistes pour le premier trimestre qui devrait afficher un bond de 41,5 % des bénéfices, selon les données Refinitiv I/B/E/S. Si l'on exclut le secteur de l'énergie, les bénéfices devraient avoir augmenté de 22,4 %.

Mais les perspectives restent incertaines, les actions régionales étant confrontées à un certain nombre de vents contraires à l'approche du second semestre qui assombrissent les perspectives de croissance des bénéfices.

La guerre en cours en Ukraine, l'inflation persistante et le risque accru de récession sont autant de facteurs qui ajoutent à la toile de fond incertaine, selon Stéphane Ekolo, stratégiste actions mondiales chez Tradition.

"Nous restons méfiants à l'égard des actions compte tenu du contexte géopolitique et macroéconomique très difficile, associé à un risque de pressions sur les marges", a déclaré M. Ekolo, qui prévoit que l'indice STOXX 600 perdrait environ 55 points pour atteindre 380 points d'ici la fin de l'année.

L'un des principaux risques cités par les répondants au sondage est la vitesse à laquelle les banques centrales, y compris la Banque centrale européenne (BCE), devraient resserrer leur politique tout au long de l'année pour juguler l'inflation.

[La

présidente de la Banque centrale européenne, Christine Lagarde, a déclaré mardi qu'elle voyait le taux de dépôt de la BCE à zéro ou "légèrement au-dessus" d'ici la fin septembre, ce qui implique une augmentation d'au moins 50 points de base par rapport à son niveau actuel.

Les marchés monétaires tablent sur une hausse de plus de 100 points de base des taux d'intérêt de la BCE d'ici la fin de l'année.

"La BCE agissant de manière agressive sur la politique monétaire, en particulier lorsqu'un ralentissement de la croissance est attendu, pèsera négativement sur la région", a déclaré Philipp Lisibach, chef de la stratégie mondiale au Credit Suisse.

M. Lisibach a également souligné que la hausse prolongée des prix de l'énergie, un débordement ou une escalade du conflit en Ukraine et un euro plus fort constituaient les principaux risques pour les perspectives des actions de la zone euro.

La BCE a relevé ses taux d'intérêt pour la dernière fois en 2011 et son taux de dépôt est en territoire négatif depuis 2014.

Parmi les indices de référence nationaux, on voyait le DAX allemand terminer l'année à 14 000 points, en légère baisse par rapport au cours de clôture de lundi, selon le sondage.

Le FTSE 100 britannique était vu à 7 494 points à la fin de l'année, peu différent de la clôture de lundi, tandis que le CAC 40 français était vu en légère hausse à 6 400 points.

(Autres articles du dossier sur le sondage Reuters sur les marchés boursiers mondiaux :

)

© Zonebourse avec Reuters 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur EURO STOXX 50
10:44
09:45
09:20
28/06
27/06