S&P GSCI CORN INDEX

Cours en différé. Temps Différé  - 25/06 05:44:15
453.6635PTS +1.10%

Sous la douche ou dans les magasins, les Israéliens fuient les tirs de roquette

16/05/2021 | 19:20

SDEROT, Israël, 16 mai (Reuters) - Sarit Waizman venait juste de se mettre du shampoing dans les cheveux lorsque les sirènes ont retenti.

Se précipitant hors de la douche, elle réalise qu'elle n'aura pas le temps d'atteindre la pièce sécurisée de sa maison et s'accroupit dans le salon, dans l'attente de l'impact.

La roquette, tirée vendredi depuis la bande de Gaza, a frappé juste à côté, détruisant la maison de son voisin dans la ville de Sderot, proche de la frontière avec l'enclave de Gaza. Des éclats d'obus se sont fichés dans la douche où elle se trouvait quelques instants plus tôt.

Sarit Waizman, 27 ans, ainsi que ses voisins, qui ont pu se réfugier dans leur propre pièce sécurisée, n'ont pas été blessés.

"Je n'arrive pas à penser à ce qui se serait passé, Dieu m'en préserve, si j'étais restée là-bas. Et j'avais peur, car je suis enceinte de trois mois et je ne voulais pas que quelque chose, Dieu m'en préserve, m'arrive", a-t-elle raconté dimanche.

Selon l'armée israélienne, le Hamas, le mouvement islamiste palestinien qui contrôle la bande de Gaza, ainsi que d'autres groupes militants ont tiré plus de 2.800 roquettes depuis Gaza vers Israël lors de la semaine écoulée.

Israël a recensé 10 victimes, dont deux enfants.

De l'autre côté de la frontière, dans le territoire palestinien de Gaza massivement bombardé par l'armée israélienne, les responsables ont fait état de 188 décès, dont 55 enfants.

Dans la ville côtière d'Ashkelon, l'une des villes israéliennes les plus touchées, Hila Geva était assise dimanche devant sa boulangerie où quelques clients faisaient la queue espérant finir leurs achats avant le coucher du soleil et le début de la fête juive de Chavouot.

"Nous logeons toute la famille dans le sous-sol. Nous y dormons ensemble", a-t-elle expliqué à Reuters. "Nous sommes habitués à cette situation. Nous sommes très cool et forts. Nous n'avons pas peur. Mais ce n'est pas si facile. C'est difficile avec les enfants, avec les affaires".

Soudain, la conversation est interrompue par les sirènes. Hila Geva se précipite pour conduire ses clients dans un abri derrière sa boulangerie. Aucune roquette n'est tombée à proximité. (Dedi Hayoun et Eli Berlzon; Blandine Hénault pour la version française)

© Reuters 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
24/06
24/06
24/06
24/06
24/06