SMI

SMI
Cours en différé. Temps Différé  - 15/01 17:31:25
10877.06PTS +0.24%

Bourse Zurich: le SMI met un terme à une série de 4 séances de repli

04/12/2020 | 18:16

Zurich (awp) - La Bourse suisse a repris un peu de poil de la bête vendredi. Le SMI, qui avait reculé durant les quatre premières séances de la semaine, a terminé sur une note légèrement positive. Il a notamment été soutenu par ses poids lourds de la pharma et par la progression à Wall Street en début de séance.

A New York, les indices gagnaient en effet du terrain en matinée, poursuivant leur chasse aux records.

Les chiffres de l'emploi publiés par le département du Travail ont montré des créations d'emplois ralenties à 245'000 le mois dernier contre 610'000 en octobre et des attentes de 650'000 pour les analystes. Cela n'a guère refroidi Wall Street.

Le taux de chômage a régressé de deux dixièmes de point à 6,7%, mais surtout du fait d'une baisse de la participation au marché de l'emploi.

"Ce rapport était mitigé. La croissance décevante de la masse salariale a toutefois été compensée par (...) un taux de chômage plus faible que prévu", a noté Patrick O'Hare de Briefing.

Le SMI a terminé sur un gain de 0,32% à 10'364,50 points, avec un plus haut à 10'392,18 et un plus bas à 10'338,91. Sur la semaine, l'indice a perdu 1,3%. Vendredi, le SLI a pris 0,16% à 1631,11 points et le SPI 0,21% à 12'889,33 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 16 ont progressé et 14 reculé.

Le podium du jour se compose d'Alcon (+1,6%), Credit Suisse (+1,3%) et Adecco (+0,9%).

Les deux autres bancaires UBS (-0,4%) et Julius Bär (-0,9%) ont cédé du terrain, cette dernière s'emparant même de la lanterne rouge du jour.

UBS a annoncé la nomination de Sabine Keller-Busse au poste de présidente d'UBS Suisse. L'actuelle directrice des opérations du groupe bancaire aux trois clés va prendre la succession d'Axel Lehmann qui va abandonner son poste en début d'année prochaine et quitter la banque zurichoise fin juillet 2021.

Dans le camp des poids lourds, Roche (+0,9%) et Novartis (+0,4%) ont soutenu l'indice, alors que Nestlé (-0,3%) a perdu du terrain.

Bank of America a relevé l'objectif de cours de Novartis et confirmé "buy". Le géant bancaire anticipe un solide rebond pour le secteur pharmaceutique l'an prochain. Novartis dispose d'un potentiel d'extension de ses marges, en plus de certains médicaments prometteurs.

La banque américaine a en revanche réduit l'objectif de cours de Roche, confirmant "buy". Elle voit des risques pour le bénéfice par bon de jouissance en 2021. Pour éviter cet écueil, Roche devra réussir à lancer de nouveaux produits pour compenser l'érosion de ses recettes attribuable à la concurrence des biosimilaires envers ses moteurs de ventes vieillissants.

Derrière la lanterne rouge Julius Bär, on trouve SGS et Kühne+Nagel (chacun -0,6%), ainsi que Richemont (-0,5% à 73,90 francs).

Stifel a repris la couverture de Richemont et de Swatch (-0,4% à 224,30 francs) à "hold" et objectif à respectivement 78 et 240 francs. L'analyste anticipe notamment une solide demande en provenance de Chine.

Au niveau du marché élargi, jeudi soir, Baader Helvea avait relevé la recommandation d'Aryzta (+7,3%) à "buy" de "add" et augmenté l'objectif de cours. L'analyste a notamment pris en compte le repositionnement stratégique du boulanger industriel.

Swissquote (+4,4%) a annoncé le lancement d'une offre de leasing en collaboration avec le constructeur de voitures électriques américain Tesla.

Burckhardt Compression (+2,0%) a décroché un contrat pour huit compresseurs (LNG Boil-off-gas) auprès d'une entreprise singapourienne spécialisée dans les systèmes de gaz combustibles LNG et en manutention de fret. Le montant de la commande n'a pas été révélé.

Simon Michel, patron d'Ypsomed (+1,4%) a rappelé dans la presse vouloir conquérir le marché américain avec sa pompe à insuline Ypsopump aux côtés du groupe pharmaceutique Eli Lilly, qui se chargera de la commercialisation du dispositif aux États-Unis une fois que ce dernier aura été homologué, en 2022 selon les prévisions.

Idorsia (-1,0%) n'a pas profité d'un relèvement d'objectif de cours par Bank of America, qui a confirmé "neutral". L'analyste table sur un solide rétablissement des bénéfices par action dans le secteur pharma l'an prochain.

Jeudi soir, Baader Helvea a relevé la recommandation d'Aryzta (+7,3%) à "buy" de "add" et augmenté l'objectif de cours. L'analyste a notamment pris en compte le repositionnement stratégique du boulanger industriel.

rp/vj

© AWP 2021
Copier lien
Toute l'actualité sur SMI
15/01
15/01
15/01
15/01
15/01