SMI

SMI
Cours en différé. Temps Différé  - 05/07 17:31:57
10702.5PTS -1.65%

Bourse Zurich: le SMI rechute et finit sous la barre des 11'600 points

18/05/2022 | 18:16

Zurich (awp) - La Bourse suisse a mis un terme à deux séances positives mercredi. Les indices, qui avaient encore évolué dans le vert en matinée, ont par la suite plongé dans le rouge. Le SMI, qui s'était approché à moins de 20 points de la barre des 11'800 points à son plus haut du jour, est passé sous celle des 11'600 points et a terminé à son plus bas du jour.

A New York, Wall Street cédait également du terrain en matinée.

La veille, les marchés s'étaient montrés optimistes après des signes d'un déconfinement progressif en Chine et des statistiques américaines de bonne facture, montrant notamment que les consommateurs ont continué à dépenser malgré une inflation élevée.

Mais de nouveau, le sentiment des investisseurs s'est retourné dans la nuit.

"Il y a les prévisions sombres des banques centrales, la Réserve fédérale américaine visant désormais un atterrissage en douceur qui ressemble beaucoup à l'étape précédant une récession. Il est peut-être temps de boucler sa ceinture et de se préparer à une année très mouvementée", a prévenu Craig Erlam, analyste d'Oanda.

Aux Etats-Unis, le président de la banque centrale américaine Jerome Powell a rappelé mardi que son institution devra agir de manière "plus agressive" si l'inflation américaine ne décélère pas assez rapidement.

Le SMI a fini en baisse de 1,29% à 11'579,14 points, son plus bas du jour, et après un plus haut à 11'783,13 points. Le SLI a cédé 1,48% à 1798,11 points et le SPI 1,44% à 14'859,42 points. Les 30 valeur vedettes ont terminé en rouge.

Swiss Life (-0,1%), Roche (-0,3%) et Adecco, Novartis et ABB (tous -0,5%) ont le mieux résisté.

Dans le cadre d'une journée des investisseurs, ABB veut améliorer à l'avenir la rentabilité de sa division Process Automation, active dans l'automatisation des processus. Pour y parvenir, le géant zurichois de l'électrotechnique, qui poursuit ses travaux en vue de l'externalisation du segment des turbocompresseurs regroupé au sein d'Accelleron, veut mettre l'accent sur la numérisation, la fixation des prix et une gestion stricte des coûts.

Nestlé (-2,6%) a par contre pesé sur l'indice.

Autre gagnant, Logitech (-0,9%) a un temps profité d'un relèvement de recommandation à "buy" de "neutral" par UBS, dont l'analyste a estimé que le récent recul du cours avait été exagéré.

Les bancaires Julius Bär (-0,7%), qui présente jeudi ses résultats sur les quatre premiers mois de l'année, UBS et Credit Suisse (chacune -0,8%) ont plutôt bien résisté.

Sonova (-6,1%) a fini lanterne rouge, derrière Straumann (-4,5%) et Temenos (-3,5%).

Au lendemain des résultats annuels de Sonova, JPMorgan a abaissé l'objectif de cours et confirmé "overweight". Hors constitution de provisions à hauteur de 5 millions de francs pour les activités en Russie et frais uniques de 8 millions liés à l'acquisition de Sennheiser, le spécialiste des assistances acoustiques a décoiffé les attentes du marché en matière de marge opérationnelle a salué l'analyste.

Temenos et Amazon Web Services (AWS) ont renforcé leur partenariat. Cette collaboration technique sur plusieurs années doit permettre de faire fonctionner les produits du groupe genevois sur les serveurs du géant américain.

Holcim (-1,3%) a limité la casse. En France, la mise en examen de Lafarge pour "complicité de crimes contre l'humanité" a été confirmée dans le cadre de l'affaire Lafarge en Syrie. La société a décidé de se pourvoir en cassation.

Sika (-0,9%) a annoncé l'ouverture d'une nouvelle usine en Bolivie qui lui permettra de doubler ses capacités de production de mortier et adjuvants pour béton.

Au niveau du marché élargi, Dätwyler (-16,1%) a réduit ses objectifs annuels en raison du renchérissement des prix et des problèmes d'approvisionnement.

Vetropack (-2,6%) a annoncé la suppression des deux tiers des 600 postes en Ukraine après la destruction de son usine en raison de la guerre.

Le fondateur et président d'Ypsomed (-0,6%) Willy Michel a décidé de passer la main à son homologue de chez Straumann, Gilbert Achermann. Son fils Simon Michel, qui lui a succédé en 2014 à la tête de la direction générale, doit à cette même occasion intégrer l'organe de surveillance.

Orascom DH (+0,9%) a clôturé son premier trimestre sur un hausse des ventes et un retour aux bénéfices.

Kuros (+0,8%) a annoncé son intention de lancer aux Etats-Unis son "MagnetOs Easypack Putty" à l'occasion de la réunion annuelle de l'International Society for the Advancement of Spine Surgery.

rp/al

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur SMI
19:00
18:33
18:16
13:56
11:31