SMI

SMI
Cours en différé. Temps Différé  - 24/09 17:31:27
11817.2PTS -1.02%

Bourse Zurich: le SMI termine avec un nouveau record en séance

30/07/2021 | 18:16

Zurich (awp) - La Bourse suisse a terminé sur une note positive vendredi. Le SMI, qui avait encore ouvert nettement dans le rouge, passant un instant juste sous la barre des 12'000 points, est remonté durant la matinée pour se mettre à osciller autour de l'équilibre. Il a gagné en élan après la publication de l'inflation américaine, stable en juin, et est repassé au-dessus des 12'100 points, inscrivant un nouveau sommet historique en séance, avant de fléchir quelque peu en fin de séance.

A New York, Wall Street cédait un peu de terrain en matinée. Les investisseurs restaient préoccupés "par les incertitudes autour du variant Delta et les procédures en Chine", selon les analystes de Schwab.

Le SMI a fini en hausse de 0,25% à 12'116,82 points, avec un plus haut à 12'146,68 (nouveau record en séance) et un plus bas à 11'998,58 points en tout début de séance. Le SLI a gagné 0,06% à 1962,35 points et le SPI 0,28% à 15'578,26 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 13 ont progressé et 17 reculé.

Le podium du jour se compose de Lonza (+1,8%), Logitech (+1,2%) et Kühne+Nagel et Nestlé (chacun +1,0%).

Berenberg a relevé la recommandation du logisticien à "buy" de "hold" et fortement augmenté l'objectif de cours. Le cours n'intègre pas complètement l'accélération des affaires du groupe, selon l'analyste. Le potentiel de rattrapage s'établit entre 15 et 20%.

Au lendemain des chiffres de Nestlé, plusieurs analystes ont relevé l'objectif de cours, avec des recommandations entre "add" et "buy". Le groupe a affiché au premier semestre une croissance organique supérieure aux attentes et une marge Ebit ajustée conforme aux projections du marché, a notamment commenté Baader Helvea.

Roche (+0,8%) et Novartis (+0,4%) ont aussi soutenu l'indice.

A l'autre extrémité du classement, Swiss Re (-3,2%) a fini lanterne rouge avec Adecco, derrière Holcim (-1,2%), ABB et Clariant (chacun -0,9%).

L'action du numéro deux mondial de la réassurance a probablement subi des prises de bénéfices, car le groupe a renoué avec les profits au premier semestre. Encaissant des primes nettes en hausse, le réassureur zurichois a dégagé un bénéfice net de 1,04 milliard de dollars, contre une perte nette de 1,13 milliard fin juin 2020, dépassant nettement les attentes.

Holcim (-0,9%) a affiché au premier semestre un rétablissement marqué des affaires, après avoir été affecté sur la période de comparaison par l'éclatement de la pandémie de coronavirus. Dans la foulée, la direction a relevé ses ambitions en matière de rentabilité et compte notamment tirer avantage des plans de relance gouvernementaux.

Désormais renforcé par l'éclairagiste allemand Osram, AMS (-0,8%) a vu sa performance opérationnelle s'effondrer en raison de parts de marché perdues dans l'activité où le fabricant autrichien de semi-conducteurs fournit le géant de la tech Apple. La performance au deuxième trimestre reste cependant conforme, voire supérieure aux attentes.

Aux bancaires, Credit Suisse (-0,04%) et Julius Bär (-0,1%) ont fini près de l'équilibre. UBS (-0,4%) a fléchi plus nettement.

Après les données trimestrielles de la banque aux deux voiles, trois analystes ont revu leur copie. L'analyste de Barclays, qui recommande le titre à l'achat, a relativisé la contre-performance du numéro deux bancaire helvétique, pas aussi mauvaise que prévu, selon lui.

Sur le marché élargi, le conseil d'administration de Polyphor (+7,3%) s'est donné un délai supplémentaire pour statuer sur l'avenir du laboratoire, placé sur la sellette par l'échec fin juin d'un programme clinique avancé sur le balixafortide contre le cancer du sein. La décision était jusqu'ici agendée à fin juillet.

Phoenix Mecano (+3,1%) s'attend à une forte progression d'activité cette année, après un solide premier semestre.

Forbo (+1,2%) a vu ses résultats s'envoler au premier semestre, après les pertes essuyées en raison de la pandémie de coronavirus l'année dernière.

Mobimo (-0,2%) est parvenu à modérer les effets de la crise pandémique au premier semestre avec une hausse notable des revenus locatifs. Les attentes des analystes ont été partiellement battues.

Cosmo (-2,5%) a vu son déficit prendre de l'ampleur au premier semestre, notamment en raison d'une hausse des coûts. Les liquidités se sont également légèrement contractées.

rp/buc

© AWP 2021
Copier lien
Toute l'actualité sur SMI
24/09
24/09
24/09
24/09
24/09