SMI

SMI
Cours en différé. Temps Différé  - 18/10 17:31:45
11968.08PTS +0.06%

Bourse Zurich: les indices effacent une petite partie des pertes de la veille

21/09/2021 | 18:16

Zurich (awp) - La Bourse suisse est repartie légèrement de l'avant mardi, après la chute de la veille. Le SMI s'est affiché dans le vert dès l'ouverture et a marqué son plus haut du jour en cours de matinée, largement au-dessus de la barre des 11'800 points, avant de calmer un peu ses ardeurs et de rechuter sous ce niveau symbolique en fin de séance.

A New York, Wall Street rebondissait prudemment en matinée au lendemain d'un fort repli.

"L'angoisse concernant la perspective qu'une faillite d'Evergrande ne déclenche un risque systémique s'est calmée depuis hier", a souligné Patrick O'Hare de Briefing.com. "De nombreux experts suggèrent que le cas Evergrande n'est pas comparable à celui de Lehman Brothers et qu'il y a des informations selon lesquelles le promoteur immobilier prévoit de prendre ses responsabilités", a ajouté cet expert.

En Suisse, dopées par la chimie et la pharma, les exportations ont poursuivi en août le redressement entamé en juillet, accélérant la cadence. Les livraisons à l'étranger désaisonnalisées ont ainsi crû de 2,1% sur un mois à 20,91 milliards de francs. L'excédent commercial a atteint un record historique de 4,47 milliards de francs.

Le SMI a terminé en hausse de 0,19% à 11'789,17 points, avec un plus haut à 11'845,88 et un plus bas à 11'765,44 en début de séance. Le SLI a gagné 0,37% à 1931,87 points et le SPI 0,30% à 15'302,08 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 20 ont progressé et 10 reculé.

Au lendemain de sa "rétrogradation" au SLI et dans le sillage des exportations horlogères en août, à nouveau proche du niveau d'avant-crise du coronavirus, la porteur Swatch (-1,5%) a fini juste derrière la lanterne rouge Holcim (-1,6%) et devant UBS (-1,3%).

Richemont (-0,7% ou 68 centimes) a aussi perdu du terrain, mais traité hors dividende de 2 francs.

Les géants pharma Roche (-0,6%) et Novartis (-0,2%) ont pesé sur l'indice, alors que Nestlé (+0,8%) l'a soutenu.

Selon des courtiers, le bon de jouissance Roche a souffert d'un commentaire réticent de Morgan Stanley à propos de l'anticancéreux Tecentriq, dont l'analyste a été déçu par les récentes données sur le traitement d'un certain type de cancer du poumon.

Novartis a fait main basse sur son modeste homologue bernois Arctos Medical, présenté comme un pionnier des thérapies géniques en Suisse. L'opération, pour un montant non dévoilé, permet d'étoffer le portefeuille préclinique en ophtalmologie de la multinationale rhénane.

Fortement chahutées la veille dans le sillage des craintes liées à Evergrande, la tentative de reprise des bancaires Credit Suisse (-0,8%) et Julius Bär (-0,4%) a fait long feu. Encore nettement sous pression, le numéro un UBS est apparemment plus exposé à une éventuelle faillite du géant chinois.

Côté gagnants, Partners Group (+3,1%) précède Sonova (+2,5%), Straumann et Sika (chacun +1,8%) sur le podium du jour.

Partners Group a bouclé la collecte d'un programme d'investissement, avec une demande clientèle à hauteur de 15 milliards de dollars. Cette ronde de financement, visant à financer le rachat de 17 entreprises, est liée à un fonds important, le quatrième de ce type pour le groupe zougois.

Sur le marché élargi, les sociétés de participations Youngtimers (+3,3%) et Spice Private Equity (-1,2%) ont levé le voile sur leurs performances semestrielles.

La première a retrouvé le chemin de la rentabilité, après avoir essuyé une perte un an auparavant. Le bénéfice net dégagé sur la période s'élève à 59'631 francs, contre un débours de 144'154 francs un an plus tôt.

La seconde a aussi retrouvé les chiffres noirs sur les six premiers mois de 2021, douze mois après avoir essuyé une lourde perte. Le bénéfice net a atteint 27,2 millions de dollars, contre une perte de 58,5 millions au premier semestre 2020.

Le fabricant de capteurs de flux et de données ambiantes Sensirion (+3,9%) a inauguré son nouveau site de production en Hongrie. Le groupe zurichois rappelle que cette opération constitue une extension et non une délocalisation de ses capacités. Les salariés en Suisse n'ont ainsi pas de craintes à avoir pour leur emploi.

L'assureur Vaudoise (-0,5%) a pris une participation non précisée dans la société finlandaise Maas global. Cette dernière propose une application, Whim, agrégeant les services de transports fournis par des partenaires régionaux. Aucun détail financier n'a été révélé.

Stadler Rail (-0,6%) a subi un contretemps en Autriche, le tribunal fédéral administratif ayant déclaré nulle l'attribution d'une commande portant sur la livraison de jusqu'à 186 compositions à deux étages, sur recours de son concurrent français Alstom. Ce dernier ne remporte pour autant pas cette attribution.

rp/lk

© AWP 2021
Copier lien
Toute l'actualité sur SMI
18:16
16:32
13:51
11:31
11:25