SMI

SMI
Cours en différé. Temps Différé  - 07/10 17:30:07
10308.57PTS -0.79%

Bourse Zurich: les indices terminent dans le rouge après l'emploi américain

05/08/2022 | 18:16

Zurich (awp) - La Bourse suisse a terminé la semaine sur une note négative, plombée par la publication des statistiques américaines de l'emploi en juillet. Le SMI des valeurs vedettes, qui avait longtemps oscillé autour de l'équilibre et de la barre symbolique des 11'200 points, a plongé à son plus bas du jour après l'ouverture négative à Wall Street pour remonter quelque peu à l'approche de la clôture.

A New York, Wall Street réduisait ses pertes en matinée. Les investisseurs réagissaient aux très fortes créations d'emplois aux Etats-Unis qui faisaient craindre une attitude encore plus stricte de la Réserve fédérale (Fed) sur les taux d'intérêt.

"Clairement les investisseurs se sont focalisés sur la façon de réagir de la Fed pour juguler l'inflation, mais il ne faut pas oublier qu'on va avoir un autre rapport sur l'emploi, deux indices d'inflation, encore une autre estimation du PIB avant que les membres de la Fed se réunissent", a relevé Art Hogan de B. Riley Wealth.

"Penser que ce rapport sur l'emploi change toute la mise, ce n'est pas la bonne façon de regarder les choses", a-t-il affirmé.

Le SMI a terminé en recul de 0,71% à 11'123,07 points, oscillant entre un plus bas à 11'112,17 et un plus haut à 11'220,47 points. Le SLI a cédé 0,97% à 1728,55 points et le SPI 0,78% à 14'415,28 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 21 ont reculé et neuf avancé.

Temenos (+2,5%) précède Swisscom (+2,1%) et AMS Osram (+1,7%) sur le podium du jour.

L'opérateur historique, qui avait publié la veille ses chiffres semestriels, a remonté la pente. Barclays a relevé l'objectif de cours et confirmé "underperform" alors que JPMorgan a abaissé le sien et confirmé "neutral".

Les poids lourds ont franchi la ligne d'arrivée dispersé, Novartis s'offrant 0,9%, Roche restant sur ses marques (-0,02%) et Nestlé (-1,2%) cédant du terrain.

Au lendemain de ses chiffres aussi, Adecco (+0,8%) a vu son objectif de cours raboté par JPMorgan et Kepler Cheuvreux, qui ont tous deux réaffirmé leur recommandation de se défaire du titre, à respectivement "underweight" et "reduce".

Côté perdants, Partners Group (-4,2%) a hérité de la lanterne rouge, derrière Straumann (-4,0%) et Lonza (-3,4%).

Au lendemain des bons chiffres semestriels de l'équipementier de pompes à vide VAT (-0,9%), les analystes de RBC, Vontobel et Deutsche Bank ont relevé leurs objectifs de cours.

Les bancaires UBS (-1,8%), Julius Bär (-1,5%) et Credit Suisse (-0,6%) ont toutes fini dans le rouge.

La veille, Bloomberg a annoncé que la banque aux deux voiles préparerait la suppression de milliers d'emplois sur plusieurs années, des informations qualifiées de "pure spéculation" par un porte-parole.

Par ailleurs, selon le portail économique El CEO, Credit Suisse pourrait essuyer une perte de plus de 100 millions de dollars dans le cadre de la faillite de la banque mexicaine Crédito Real. Dans une prise de position juste avant la clôture boursière, l'établissement a indiqué ne pas avoir "d'engagement de crédit substantiel avec l'entreprise mentionnée".

Sur le marché élargi, Orell Füssli (+3,4%) est parvenu à légèrement augmenter son chiffre d'affaires et sa profitabilité sur les six premiers mois de 2022. Pour l'ensemble de l'exercice, la direction table sur une amélioration des ventes.

Mobimo (+0,2%) a fait état sur les six premiers mois de l'année un tassement attendu de sa rentabilité, atténué toutefois par de nouveaux effets de revalorisation

VP Bank (+1,0%) susciterait l'intérêt du chinois Legend Holdings, propriétaire de Banque Internationale à Luxembourg (BIL). Selon un article d'Inside Paradeplatz, Legend aurait l'intention d'intégrer l'établissement luxembourgeois dans VP Bank en échange d'une participation "substantielle" dans l'institut liechtensteinois.

Coltene (-4,3%) a comme annoncé souffert des perturbations dans les chaînes d'approvisionnement sur les six premiers mois de l'année.

LM Group (-0,2%), dont cinq dirigeants anciens et actuels, dont le directeur général Fabio Cannavale et le responsable des opérations Andrea Bertoli ont été mis en détention préventive par la justice tessinoise, a présenté des résultats semestriels en nette hausse.

rp/buc

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur SMI
07/10
07/10
07/10
07/10
07/10