SMI

SMI
Cours estimé en temps réel. Temps réel estimé  - 06/07 11:50:48
10796.68PTS +0.88%

Bourse Zurich: les indices terminent dans le rouge en attendant la Fed

04/05/2022 | 18:16

Zurich (awp) - La Bourse suisse a terminé sur une note négative mercredi, alors que les investisseurs étaient dans l'attente des décisions de la Réserve fédérale américaine (Fed) en soirée. Le SMI, qui avait déjà fait une excursion sous les 11'900 points en début d'après-midi, s'est repris par la suite, mais rechuté sur la fin et terminé sous ce niveau et à son plus bas du jour.

A New York, Wall Street cédait un peu de terrain en matinée, les investisseurs étant aussi dans l'attente des décisions de la Fed. Celle-ci annoncera sa décision sur les taux directeurs, probablement le tour de vis le plus sévère depuis plus de 20 ans, mais aussi son plan pour réduire son bilan de 95 milliards de dollars par mois.

En conférence de presse, le président Jerome Powell "devrait aussi approuver la probabilité d'une autre hausse agressive des taux lors de la réunion du Comité monétaire de juin", a prévenu Patrick O'Hare de Briefing.

"La grande inconnue à ce stade est de savoir si le patron de la Fed sera favorable à une hausse des taux de 75 points de base dès juin, ce qui est presque déjà totalement pris en compte par le marché à terme des fonds fédéraux", a ajouté l'analyste.

Le SMI a terminé en recul de 1,01% à 11'880,24 points, plus bas du jour et après un plus haut à 11'994,33 points. Le SLI a cédé 0,86% à 1840,42 points et le SPI 0,99% à 15'274,91 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 21 ont reculé, huit avancé et SGS a fini inchangée.

Les trois plus gros gagnants du jour (tous +0,9%) sont Holcim, Kühne+Nagel et Adecco.

Adecco dévoile ses résultats trimestriels jeudi. Les analystes attendent un bénéfice net de 119 millions d'euros et un chiffre d'affaires de 5,4 milliards.

Kühne+Nagel a conclu un partenariat avec la maison joaillière Swarovski. L'accord porte sur la mise en place d'un centre de distribution "hautement automatisé" en Belgique.

UBS (+0,5%) et Credit Suisse (+0,3%) ont également gagné du terrain, Julius Bär (-0,1%) en a perdu un peu.

AMS Osram (-4,7%) a fini lanterne rouge derrière Temenos (-2,9%) et Partners Group et Logitech (chacun -2,8%).

Au lendemain des résultats de Logitech, plusieurs analystes ont revu leur copie et ont tous abaissé l'objectif de cours, avec des recommandations entre "underweight" et "buy".

Le spécialiste des installations sanitaires Geberit (-2,3%) a pourtant enregistré de meilleures ventes qu'attendu au premier trimestre. Le groupe saint-gallois explique avoir pu compenser en partie les hausses des coûts. Entre janvier et mars, le chiffre d'affaires consolidé a crû de 7,8% à 980 millions de francs. La direction s'attend à une hausse de 10% des prix des matériaux au second trimestre par rapport au précédent. En réaction au renchérissement, le groupe compte relever ses prix de 7,5% en moyenne début juillet, a indiqué son directeur général Christian Buhl.

Les poids lourds Roche (-2,1%), Nestlé (-1,1%) et Novartis (-0,6%) ont reculé plus ou moins nettement. Novartis a obtenu de la Commission européenne une extension d'indication pour le Kymriah (tisagenlecleucel), contre le lymphome folliculaire récidivant ou réfractaire chez des patients adultes déjà lourdement traités.

A la veille de ses résultats trimestriels, Swiss Re (-0,1%) a viré au rouge sur la fin. Les analystes consultés par AWP tablent sur une perte nette de 82 millions de dollars pour des recettes nettes de primes de 10,98 milliards.

Au niveau du marché élargi, la société de courtage Compagnie Financière Tradition (CFT, +2,3%) a renoué avec la croissance au premier partiel, son chiffre d'affaires s'étoffant de 3,8% à 247,7 millions de francs. Avec l'intégration proportionnelle des résultats de coentreprises, la firme lausannoise affiche des revenus consolidés ajustés de 268,7 millions, contre encore 259,2 millions un an plus tôt.

Aluflexpack (+2,1%) a vu ses ventes fortement augmenter au premier trimestre et a confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'année.

Meyer Burger (+0,9%) s'est trouvé un nouveau directeur financier (CFO) en la personne de Markus Nikles. Ce dernier succède à Nathalie Benedikt, qui avait quitté l'entreprise trois mois après être entrée en fonctions. Le nouveau CFO assumera ses attributions à compter du 1er septembre prochain, intégrant également la direction générale du groupe.

Mobimo (-0,6%) a placé les titres qui n'avaient pas été sollicités dans le cadre de l'offre de droits de souscription liée à son augmentation de capital. Les 21'399 nouveaux titres ont été vendus sur le marché. L'offre de droits de souscription, menée dans le cadre d'une augmentation de capital auprès des actionnaires existants, avait été exercée à 96,8%.

rp/al

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur SMI
11:31
10:01
09:31
08:46
05/07