WTI

Cours en différé. Temps Différé  - 18/01 00:04:00
84.157USD -0.35%

Les marchés boursiers inquiets du durcissement de la Réserve fédérale américaine

03/12/2021 | 18:52

Paris (awp/afp) - Les marchés mondiaux se retournaient pour évoluer en nette baisse vendredi, plombés par le variant Omicron et les craintes d'un durcissement de la politique de la Réserve fédérale américaine après le rapport mensuel sur l'emploi américain.

Après une ouverture dans le vert, les marchés américains étaient mitigés dans les premiers échanges: le Dow Jones perdait 0,63%, le S&P500 1,15% et le Nasdaq 2,36% vers 17H30 GMT.

Les indices européens ont aussi basculé dans le négatif en fin de séance. Londres a cédé 0,10%, Paris 0,44%, Francfort 0,61% et Milan 0,26%. A Zurich, le SMI a fini quasiment stable (-0,01%).

L'économie américaine a créé seulement 210.000 emplois en novembre, soit plus de deux fois moins qu'anticipé par les analystes, reflétant la difficile reprise du marché du travail aux Etats-Unis, a annoncé vendredi le département du Travail.

"Si vous pensez que ce rapport va reporter l'accélération de la normalisation monétaire évoquée par le président de la Fed (Banque centrale américaine) Jerome Powell, ce serait une erreur", a toutefois commenté Jamie Cox, associé au sein du Harris Financial Group.

La Fed, désormais concentrée sur la maîtrise d'une inflation galopante, a commencé à préparer les esprits pour un durcissement monétaire plus fort qu'anticipé, lors de la prochaine réunion de son comité monétaire mi-décembre.

Elle a aussi pu changer sa priorité en constatant le rétablissement du marché du travail aux Etats-Unis, où le taux de chômage a poursuivi sa décrue. Le président américain Joe Biden a ainsi assuré que la reprise de l'emploi était "très forte".

Sur le plan sanitaire, les investisseurs continuent de scruter toute information concernant le nouveau variant Omicron, sur sa contagiosité, son niveau de dangerosité et sa résistance aux traitements existants.

En Afrique du Sud, où a été annoncée l'identification du variant Omicron la semaine dernière, les autorités ont décrit une propagation "exponentielle" du virus.

Mauvais temps pour les coursiers ___

En Allemagne, les titres des livreurs de repas à domicile ont reculé alors que la Commission Européenne doit présenter en milieu de semaine prochaine une proposition législative pour améliorer le sort des travailleurs des plateformes en ligne.

Delivery Hero a perdu 4,61% à 102,45 euros et Hello Fresh 1,51% à 83,72 euros.

La place londonienne a aussi été pénalisée par la forte chute des plateformes de livraison Deliveroo (-8,04% à 241,5 pence) et Just Eat Takeway (-3,92% à 4.360,5 pence).

Coup de froid sur la tech chinoise ___

Didi Chuxing dégringolait de 18% après l'annonce du prochain retrait de la cote de l'"Uber chinois" à Wall Street, moins de six mois après son introduction sur le New York Stock Exchange, sous la pression des autorités chinoises.

Dans le sillage de Didi, un autre groupe chinois, Alibaba, côté à New York comme à Hong Kong, continuait à s'enfoncer (-8,5%), au plus bas depuis quatre ans et demi, plombé par la rumeur d'une sortie de la cote du géant du commerce en ligne. Même tarif pour d'autres mastodontes chinois de l'e-commerce, JD.com (-9,8%) et Pinduoduo (-9,1%), également cotés à Wall Street.

DocuSign s'effondre ___

La société DocuSign, qui permet de signer officiellement des documents à distance et a vu son activité exploser avec la pandémie, chutait d'environ 40% à Wall Street vendredi après avoir prévenu que sa croissance allait se tasser.

DocuSign rejoint ainsi le club des entreprises qui ont profité à fond en 2020 des confinements et du télétravail mais sont à la peine depuis quelques mois, comme les vélos d'appartement Peloton ou la plateforme de réunions en vidéo Zoom.

Rebond du pétrole, repli du bitcoin ___

Les prix du pétrole étaient en hausse, au lendemain d'un sommet des producteurs de l'Opep+ qui les a vus reconduire en janvier la hausse graduelle de la production menée chaque mois depuis mai.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en février gagnait 1,54% à 70,74 dollars vers 17H20 GMT.

Le baril américain de WTI pour livraison en janvier prenait 0,98% à 67,17 dollars.

L'euro prenait 0,07% à 1,1308 dollar.

Le bitcoin perdait 3,29% à 55.040 dollars.

afp/rp

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur WTI
17/01
17/01
17/01
17/01
17/01