WTI

Cours en différé. Temps Différé  - 30/11 00:57:06
70.736USD -0.88%

Marchés: appétit pour le risque en Europe, la tech grippe Wall Street

22/10/2021 | 16:39

Paris (awp/afp) - L'appétit pour le risque se rétablissait vendredi sur les indices européens face aux bonnes surprises provenant des comptes d'entreprises et du groupe chinois Evergrande, mais le secteur technologique pesait sur la Bourse américaine.

Vers 14H00 GMT, le secteur du luxe faisait briller Paris (+0,98%), Londres montait de 0,57%, Francfort de 0,77% et Milan de 0,46%. A Zurich, le SMI gagnait 0,18%.

La Bourse de New York évoluait en ordre dispersé : le Dow Jones avançait de 0,3% mais le Nasdaq se repliait de 0,41%, plombé par le secteur technologique.

Le promoteur chinois ultra-endetté, Evergrande, dont la faillite pourrait ébranler l'économie chinoise, a franchi une étape lui permettant d'éviter pour l'instant un éventuel défaut de paiement, ce qui a rassuré les investisseurs européens et asiatiques.

Du côté des résultats d'entreprises, "jusqu'ici les surprises ont été plutôt positives, soutenant les cours", indique Sebastian Paris Horvitz, analyste de LBPAM.

Les investisseurs surveillent principalement l'impact de la hausse des coûts et les perturbations des chaînes d'approvisionnement sur les marges et les niveaux de production des entreprises.

Toutefois, prévient M. Horvitz, "il est évident que le débat sur l'inflation ne va pas se dissiper de sitôt. On vivra sûrement plusieurs mois avec des chiffres soufflant le chaud et le froid, avec toutefois des niveaux d'inflation qui devraient rester bien plus élevés que les objectifs des banques centrales pour encore quelques trimestres".

La volatilité est retombée cette semaine, les indices américains sont revenus sur des sommets après des signaux de faiblesse en septembre, mais le marché reste vulnérable. L'activité économique est en train de décélérer, la logistique mondiale est perturbée, les prix de l'énergie sont très élevés.

L'activité du secteur privé dans la zone euro a d'ailleurs ralenti en octobre pour le troisième mois de suite, selon le cabinet Markit qui note des envolées de prix "sans précédent".

La Banque d'Angleterre (BoE) Huw Pill, a estimé que l'inflation au Royaume-Uni pourrait dépasser cette année 5%, alors que les marchés s'attendent à une hausse des taux d'intérêt rapide et forte dans le pays.

Sur le marché obligataire, les taux d'intérêt des dettes souveraines restaient stables.

La tech américaine à la peine ___

Le géant des semi-conducteurs Intel (-10,81% à 49,95 dollars) pesait sur le secteur technologique.

Snap, maison mère du réseau social Snapchat, plombait également le Nasdaq (-23,05% à 57,79 dollars) entraînant les poids lourds Facebook (-5% à 324 dollars) et Twitter (-2,89% à 63,51 dollars).

Continental abaisse ses prévisions ___

L'équipementier automobile allemand (-2,29% à 100,42 euros) a abaissé vendredi ses prévisions de ventes et de rentabilité pour 2021 en raison de "pénuries persistantes de semi-conducteurs et d'incertitudes sur les chaines d'approvisionnement".

L'Oréal bondit et emporte le luxe ___

L'action du géant français des cosmétiques L'Oréal grimpait de 6,15% à 392,05 euros. Le groupe a dépassé ses niveaux pourtant élevés de 2019, avec des ventes en progression dans toutes les catégories.

Tous le secteur du luxe était tiré vers le haut, à l'instar de LVMH (+1,06% à 666,60 euros) et Hermès (+2,67% à 1.363,50euros) à Paris, ou encore Burberry (+1,12% à 1.895 pence) à Londres et Moncler (+1,36% à 61,06 euros) à Milan.

Intercontinental recule ___

Le groupe hôtelier britannique Intercontinental (IHG) perdait 2,08% à 4.856 pence. IHG a vu son revenu par chambre disponible grimper de 66% au troisième trimestre, porté par une hausse de la fréquentation, mais ce chiffre reste 21% sous ses niveaux d'avant la pandémie.

Du côté du pétrole, de l'euro et du bitcoin ___

Les cours du pétrole repartaient à la hausse vers 14H00 GMT.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre montait de 1,05% par rapport à la clôture de la veille, à 85,49 dollars à Londres.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour le mois de décembre prenait 1,20% à 83,49 dollars.

L'euro s'appréciait de 0,17% face au billet vert à 1,1645 dollar.

Le bitcoin lâchait 0,75% par rapport à la veille à 62.191 dollars.

afp/rp

© AWP 2021
Copier lien
Toute l'actualité sur WTI
29/11
29/11
29/11
29/11
29/11