WTI

Cours en différé. Temps Différé  - 20/05 22:44:59
110.515USD +1.22%

Marchés: l'Europe réussit un rebond, pas Wall Street

20/01/2022 | 23:05

New York (awp/afp) - Les indices boursiers européens ont profité jeudi d'une accalmie sur le marché des emprunts d'État, mais l'inflation et la trajectoire de la Banque centrale américaine (Fed) ont fait flancher Wall Street.

Les places européennes ont fini dans le vert à Francfort (+0,65%), Paris (+0,30%) et Milan (+0,73%). Londres a clôturé proche de l'équilibre (-0,06%). A Zurich, le SMI a gagné 0,28%.

Wall Street était aussi partie pour s'offrir un rebond mais s'est une nouvelle fois essoufflée, tout comme la veille.

Le Dow Jones a perdu 0,89%, l'indice Nasdaq, à forte composition technologique, a abandonné 1,30%, et l'indice élargi S&P 500, 1,10%.

C'est la cinquième séance de baisse de suite pour le Dow Jones.

"Une détente peut-être de courte durée sur le marché obligataire crée au moins une bonne ambiance sur le parquet boursier après quelques jours de lourdes pertes", commente Konstantin Oldenburger, analyste chez CMC Markets.

Après avoir franchi mercredi 1,90% pour la première fois depuis un peu plus de deux ans, le taux de référence des emprunts d'État américains à 10 ans redescendait jeudi, à 1,81%.

Le taux d'emprunt allemand à même échéance, le Bund, restait négatif (-0,03%) après son incursion dans le vert la veille.

Autre catalyseur positif pour la séance: "la baisse des taux d'intérêt par la banque centrale chinoise a aidé", ajoute M. Oldenburger.

Cette intervention prend le contre-pied des banques centrales américaine et européenne, qui ont choisi de réduire leur soutien monétaire, mis en place pour faire face à la crise sanitaire liée au Covid-19.

"Les investisseurs sont toujours inquiets de l'inflation et de voir une Réserve fédérale beaucoup plus agressive", a expliqué Jack Ablin, responsable de la stratégie d'investissement chez Cresset Capital. Le marché s'attend ainsi à au moins trois hausses de taux cette année, notamment pour contrer l'inflation qui s'installe.

"La direction par défaut reste la baisse", a abondé Maris Ogg, présidente de la société de gestion Tower Bridge Advisors. "Cela va prendre du temps. On est probablement aujourd'hui au stade où les investisseurs sont les plus négatifs par rapport aux prochaines décisions de la Fed."

Contrat pour Thyssenkrupp ___

Le titre a gagné 3,26% à 10,25 euros au MDax, le ministère israélien de la Défense ayant annoncé jeudi la signature d'un accord avec l'Allemagne pour l'achat de trois sous-marins auprès de la filiale ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) pour environ trois milliards d'euros. La banque Jefferies a par ailleurs recommandé le titre à l'achat.

Toujours à Francfort, Puma (+1,23% à 95,52 euros) a convaincu les investisseurs avec des chiffres de ventes et de bénéfice en 2021 supérieurs aux attentes. Son rival Adidas (+0,81% à 255,65 euros) en a aussi profité.

A Londres, Associated British Food a reculé de 4,18% à 2042 pence, après que la maison mère de la chaîne de vêtements bon marché Primark a publié une hausse de ses revenus en un an, mais des ventes en baisse au Royaume-Uni par rapport à leurs niveaux d'avant la pandémie.

Peloton chute ___

Petite capitalisation par rapport aux grands noms de Wall Street, Peloton aura néanmoins alimenté les conversations jeudi.

Après l'annonce de la chaîne CNBC que le groupe interrompait sa production de vélos et tapis de course, le titre du groupe a été suspendu quatre fois et a perdu, au final, 23,93%, pour clôturer à 24,22 dollars.

Volte-face du pétrole ___

Les cours du pétrole se sont stabilisés jeudi alors que le Brent a de nouveau frôlé les 90 dollars le baril, un sommet en sept ans.

Malgré une augmentation inattendue des réserves commerciales de pétrole brut aux États-Unis, le marché est toujours inquiet d'une offre limitée.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour échéance en mars a terminé à 88,38 dollars (-0,06%).

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI) pour livraison en février a conclu à 86,90 dollars, en très léger repli aussi de 0,6%.

L'euro se repliait nettement (-0,34%) et frôlait le seuil symbolique de 1,13 dollar pour un euro, à 1,1304 dollar.

Le bitcoin avançait de 1,44% à 42.357 dollars.

afp/rp

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur WTI
13:06
10:41
20/05
20/05
20/05