WTI

Temps Différé OTC Data Services - 04:49:37 04/02/2023
73.42 USD  0.00%

Marchés: les Bourses à plat, les taux obligataires européens en hausse

25/11/2022 | 16:27

Paris (awp/afp) - Les Bourses mondiales fluctuaient tranquillement vendredi, en l'absence de nouvelles informations notables en cette fin de semaine qui a été marquée par la fête de Thanksgiving aux États-Unis, tandis que les taux obligataires remontaient en Europe.

A la Bourse de New York, le Dow Jones prenait 0,44%, le S&P 500 0,09% et le Nasdaq reculait de 0,32% vers 15H00 GMT.

La place fermera à la mi-journée (18H GMT) pour Thanksgiving. Jeudi, Wall Street était déjà restée fermée. Les volumes d'échanges devraient donc être très réduits, "l'absence des États-Unis laissant les marchés sans direction notable", souligne Craig Erlam, analyste d'Oanda.

Les Bourses européennes évoluaient proches de l'équilibre depuis l'ouverture. Paris grappillait 0,09%, Milan 0,02%, Francfort cédait légèrement 0,05%, tandis que Londres progressait modestement de 0,23%, grâce aux valeurs pétrolières de sa cote. A Zurich, le SMI grignotait 0,01%.

Les Bourses asiatiques ont fini mitigées, freinées comme depuis le début de la semaine par la situation sanitaire en Chine, où le nombre de nouvelles contaminations a atteint un record et des confinements ont été décrétés, suscitant de violentes manifestations de contestation.

"La question est maintenant de savoir combien de temps [les confinements] dureront, mais il est clair que l'enthousiasme des investisseurs à l'égard de l'assouplissement des restrictions Covid était un peu prématuré", commente M. Erlam.

Après la clôture des marchés, la banque centrale chinoise a annoncé son intention d'abaisser le taux de réserves bancaires obligatoires, pour la deuxième fois cette année, afin de soutenir l'économie chinoise fragilisée.

La semaine a été peu chargée en actualité, avec seulement quelques indicateurs d'activité avancés, qui ont révélé de nouveaux signes de ralentissement de l'économie, et les compte-rendu des dernières réunions des banques centrales américaine et européenne.

Vendredi, le chef économiste de la Banque centrale européenne Philip Lane a estimé que la croissance des salaires va continuer d'alimenter l'inflation en zone euro, laissant présager pour les investisseurs une poursuite des hausses de taux de l'institution.

Sur le marché obligataire, les taux des Etats européens remontaient nettement, annulant le repli enregistré jeudi après la publication des "minutes" de la Réserve fédérale. Le taux allemand à dix ans valait 1,94% contre 1,84% à la clôture de jeudi.

"L'appétit pour le risque reste néanmoins bien présent", selon Pierre Veyret, analyste d'ActivTrades, "surtout après que la publication du PIB allemand de ce matin ait dépassé les estimations". La croissance allemande a atteint 0,4% au troisième trimestre.

Reprise de balle pour Manchester ___

L'action de Manchester United continuait de grimper à Wall Street, de 11,12% vers 15H00 GMT.

Mardi soir, les propriétaires américains du club de football anglais ont annoncé qu'ils envisageaient la vente du club. Vendredi, l'Arabie saoudite a affirmé qu'elle soutiendrait "sans aucun doute" des offres de son secteur privé en vue du rachat des clubs historiques anglais Manchester United ou Liverpool.

Bingo pour les boyaux Devro ___

Le fabricant britannique de boyaux de saucisses Devro s'envolait de 60,42% à Londres, après une offre de rachat par l'allemand Saria, spécialisé notamment dans l'industrie alimentaire, pour 667 millions de livres.

Credit Suisse au plus bas ___

L'action Credit Suisse a touché un nouveau point bas historique vendredi à Zurich après la publication des détails de son augmentation de capital sur fond d'inquiétudes concernant les retraits de capitaux de la part de ses clients.

A 15H00 GMT, le titre chutait de 4,28%, après un plus bas à 3,34 francs suisses.

Du côté du pétrole et des devises ___

Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le prix de la production russe, même si les confinements en Chine pèsent toujours.

Vers 14H00 GMT, le baril de Brent de Mer du Nord pour livraison en janvier gagnait 0,68% à 86,80 dollars, et celui de WTI américain à même échéance 0,62% à 78,44 dollars.

Sur le marché des changes, l'euro reculait de 0,36% face au dollar à 1,0372 dollar et la livre reculait de 0,31% à 1,2075 dollar vers 15H00 GMT.

Le bitcoin cédait 0,37% à 16.480 dollars au même moment.

afp/rp

© AWP 2023
Copier lien
Toute l'actualité sur WTI
03/02
03/02
03/02
03/02
03/02