Arrestation en Egypte de l'ex-chef de l'anti-corruption

Envoyer par e-mail
13/02/2018 | 22:33

(Actualisation, précision sur sa détention)

LE CAIRE, 13 février (Reuters) - Le procureur militaire égyptien a ordonné mardi la détention pour quinze jours de l'ancien chef de l'organe de lutte anti-corruption, afin qu'il soit entendu pour des accusations de menace à la sécurité nationale, rapporte l'agence de presse MENA.

Hicham Genena est accusé d'avoir menacé de publier des documents accablants pour l'Etat.

Une enquête a été ouverte après l'entretien donné par Genena au site internet HuffPost Arabi, précise l'agence de presse, dans lequel il affirmait que l'ex-chef d'état major de l'armée Sami Anan possédait des documents accablants sur de hauts responsables égyptiens.

L'avocat d'Anan, Nasser Amin, a contredit cette déclaration.

Genena a pris part à la campagne électorale de Sami Anan, arrêté le mois dernier alors qu'il avait présenté sa candidature pour l'élection présidentielle du mois de mars face au président sortant Abdel Fattak al Sissi.

L'armée a affirmé lundi dans un communiqué qu'elle utiliserait tous les "moyens légaux" contre ceux qui voudraient nuire à la sécurité nationale.

Genena a été interpellé tôt dans la matinée de mardi à son domicile, dans la banlieue du Caire, par une trentaine de policiers, a annoncé à Reuters sa famille.

Un représentant du ministère de l'Intérieur a dit ne pas avoir connaissance de cet incident.

Genena a été victime d'une agression le mois dernier, peu après l'arrestation de Sami Anan, et a accusé le gouvernement d'en être à l'origine.

Tous les principaux concurrents du président Sissi, qui brigue un second mandat, se sont retirés de la campagne électorale en condamnant des agissements visant à assurer au président sortant une victoire facile. L'Egypte affirme que le scrutin, prévu du 26 au 28 mars, sera équitable. (Rédaction du Caire, Jean Terzian pour le service français)

© Thomson Reuters 2018
Envoyer par e-mail