Bonds Europe: détente sur les pays du Sud après les élections aux Pays-Bas

Envoyer par e-mail
16/03/2017 | 10:30

Paris (awp/afp) - Les taux d'emprunt des pays du Sud de l'Europe affichaient une petite détente jeudi matin, les investisseurs étant rassurés par l'issue du scrutin aux Pays-Bas.

"Le marché se détend car le résultat des élections néerlandaises est plutôt positif du point de vue de l'Europe", explique à l'AFP Patrick Jacq, un stratégiste obligataire de BNP Paribas.

Le Premier ministre libéral Mark Rutte semble en effet avoir facilement battu son rival d'extrême-droite Geert Wilders mercredi aux législatives.

Or, le score du parti PVV de Geert Wilders était vu comme un baromètre potentiel de la montée du populisme en Europe, à moins de 40 jours de l'élection présidentielle française et avant les législatives allemandes à l'automne.

"L'issue du scrutin (aux Pays-Bas), ce sera une coalition assez large avec des partis plutôt europhiles. Une partie des craintes disparaît", ajoute M. Jacq.

"Le mouvement populiste a certes gagné du terrain par rapport à il y a cinq ans, mais cela reste contenu. Donc il y a une réaction sur les pays du Sud de l'Europe", dont les taux d'emprunt se détendaient jeudi en raison de la baisse du risque politique.

Par ailleurs, les investisseurs digéraient le relèvement des taux annoncé par la Réserve fédérale américaine (Fed) mercredi.

Conformément aux attentes du marché, la banque centrale américaine a relevé ses taux directeurs d'un quart de point, pour la deuxième fois depuis l'élection de Donald Trump en novembre, marquant ainsi sa confiance dans la solidité de l'économie américaine.

Mais la Fed est restée prudente dans son message. Elle ne table en effet pas sur une accélération du nombre de hausses de taux cette année.

"Les craintes étaient que les perspectives économiques de la Fed affichent un scénario plus agressif sur la remontée des taux. En fait, ils sont plutôt optimistes sur l'environnement économique, mais cela ne change rien à leurs perspectives sur la remontée des taux", relève Patrick Jacq.

A 09H24 (08H24 GMT), le taux d'emprunt à 10 ans de l'Allemagne montait un peu à 0,435% contre 0,415% mercredi sur le marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Celui de la France était quasiment stable à 1,033% contre 1,040% après avoir enregistré une baisse à l'ouverture.

Celui de l'Italie était en recul à 2,264% contre 2,302%, tout comme celui de l'Espagne à 1,815% contre 1,839%.

De son côté, le taux d'emprunt à dix ans des Pays-Bas restait presque stable à 0,673% contre 0,665% mercredi.

En dehors de la zone euro, le taux britannique à 10 ans évoluait à 1,205% contre 1,211%.

Aux États-Unis, le taux à 10 ans remontait à 2,520% contre 2,493%, le taux à 30 ans s'établissant à 3,135% contre 3,107%, tandis que le taux à deux ans s'affichait à 1,328% contre 1,299%.

afp/jh

© AWP 2017
Envoyer par e-mail