Les Bourses européennes minées par les tensions géopolitiques

Envoyer par e-mail
10/08/2017 | 18:31

PARIS (awp/afp) - Les Bourses européennes ont continué à souffrir jeudi de l'escalade des tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, pesant sur le marché et rendant les investisseurs prudents.

Dernier élément en date, la Corée du Nord a annoncé jeudi qu'elle peaufinait un plan pour tirer quatre missiles de portée intermédiaire vers Guam, territoire américain dans le Pacifique-ouest

Selon Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille de Mirabaud France, "le stress est en train de revenir et les investisseurs se repositionnent sur les actifs jugés les plus sûrs, comme le marché de la dette et l'or", et s'éloignent des marchés actions jugés plus risqués.

"La guerre des mots entre Donald Trump et le pouvoir nord-coréen, principalement via l'agence de presse KNCA, laisse sceptiques les investisseurs. Si personne ne croit vraiment au passage de la rhétorique aux actes, qui ne serait dans l'intérêt ni de Pyongyang ni de Washington, qui sait cependant quels effets peuvent avoir des commentaires mal dosés des uns et des autres", ont souligné les analystes de Aurel BGC.

Ce contexte géopolitique tendu a de nouveau fait passer au second plan les indicateurs du jour, comme le recul de la production industrielle française en juin, la hausse de celle du Royaume-Uni ou l'augmentation plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis.

L'Eurostoxx 50 a perdu 1,01%

La Bourse de Paris a reculé de 0,59%, l'indice CAC 40 perdant 30,47 points à 5.115,23 points, dans un volume d'échanges peu étoffé de 2,9 milliards d'euros.

Sur le terrain des valeurs, SFR a bondi de 9,22% à 34,35 euros après que sa maison mère Altice a annoncé avoir franchi à la hausse le seuil de 95% du capital de sa filiale.

Le secteur pétrolier s'est maintenu dans le vert: Vallourec a pris 1,74% à 4,63 euros, TechnipFMC 0,20% à 23,02 euros et Total 0,21% à 43,54 euros.

PSA a gagné 0,19% à 18,20 euros et BNP Paribas a perdu 0,86% à 66,69 euros après avoir obtenu l'accord de la Commission européenne pour l'acquisition de la filiale financière de General Motors Europe.

L'indice FTSE-100 de la Bourse de Londres a perdu 1,44% (108,12 points) en clôture, à 7.389,94 points.

Parmi les valeurs financières, Le gérant d'actifs Standard Life a perdu 1,98% à 426,80 pence et la banque HSBC 1,94% à 749,40 pence.

De même, les valeurs minières ont souffert, à l'image de BHP Billiton (-0,43% à 1.375,50 pence) et Rio Tinto (-1,03% à 3.479,50 pence).

Le suisse Glencore, qui a déçu sur le dividende, a perdu 2,46% à 331,45 pence.

En revanche, les spécialistes de l'or ont profité de la hausse du métal précieux dans le contexte de faible prise de risque des marchés. Fresnillo a pris 1,12% à 1.553 pence et Randgold 1,29% à 7.475 pence.

L'indice Dax de la Bourse de Francfort a perdu 1,15% à 12.014,30 points et le MDax des valeurs moyennes 1,05% à 24.623,20 points.

Sur le Dax, ThyssenKrupp (+0,82% à 25,77 euros) est parvenu à tirer son épingle du jeu grâce à une "performance solide au troisième trimestre".

Le groupe de télévision ProSiebenSat.1 a gagné 0,71% à 33,99 euros après un bon deuxième trimestre.

Les autres valeurs ont cédé du terrain. BMW a glissé de 0,02% à 80,05 euros. Le groupe Volkswagen a cédé 0,66% à 127,15 euros.

Le groupe de produits d'entretien Henkel a souffert à cause de résultats décevants (-4,11% à 114,45 euros).

La Bourse de Bruxelles a fini en baisse de 0,55%, le Bel-20 terminant à 3.904,93 points.

L'indice a été soutenu par le groupe de technologies Galapagos, qui a bondi de 8,30%, à 67,83 euros, après des progrès dans une recherche.

La plupart des valeurs ont terminé dans le rouge, la baisse la plus importante étant enregistrée par le groupe bancaire KBC (-1,90% à 69,36 euros).

A Milan, l'indice FTSE Mib a perdu 0,71% à 21.921 points.

Campari a réalisé la meilleure performance (+2,01% à 6,1 euros) suivi par Tenaris (+0,67% à 11,98 euros) et Terna (+0,49% à 4,968 euros).

En revanche, les bancaires ont connu une séance difficile. Bper Banca a 2,24% à 4,806 euros, Ubi Banca 2,14% à 4,018 euros et UniCredit 2,06% à 17,63 euros.

La Bourse suisse a dévissé de 0,86%, l'indice SMI clôturant sous la barre des 9.000 points à 8.949,86 points.

La plus mauvaise performance a été enregistrée par Adecco, après des résultats en hausse, mais inférieurs aux attentes: le titre a dégringolé de 6,41% à 69,40 CHF.

Le groupe pharmaceutique Roche a perdu 0,78% (243,00 CHF) et son concurrent Novartis 0,62% (80,45 CHF). Le géant de l'alimentaire Nestlé a reculé de 0,67% (81,65 CHF).

Les bancaires ont subi des pertes: Credit Suisse a reculé de 1,56% à 14,53 CHF et Julius Baer de 0,93% (53,40 CHF) et UBS 0,66% (16,55 CHF).

La Bourse de Lisbonne est restée quasiment stable (+0,01%) à 5.252,71 points, tirée par le groupe diversifié Sonae qui a gagné 1,45% à 0,97 euro.

Parmi les bonnes performances, le groupe de télécommunications NOS a progressé de 1,02% à 5,52 euros et la banque BCP a grignoté 0,64% à 0,23 euro.

En revanche, la holding de télécommunication Pharol a reculé de 2,11% à 0,32 euro et le producteur de liège Amorim de 1,20% à 11,13 euros.

La Bourse de Madrid a fini en baisse de 1,38% à 10.450,0 points, tirée vers le bas par les valeurs bancaires.

Bankia a perdu 2,35% à 4,16 euros, et Banco Santander 2,30%, à 5,60 euros.

Le fabricant d'éoliennes Siemens-Gamesa a été le grand perdant (-2,83% à 13,04 euros).

Seul le groupe de communications Mediaset était en légère hausse (+0,23% à 10,67 euros).

L'indice AEX de la Bourse d'Amsterdam a lâché 0,87% en clôture à 523,23 points.

A la baisse, le groupe pétrolier et gazier SBM a perdu 3,63% à 14,46 euros et le géant pétrolier Shell 2,26% à 23,95 euros.

A la hausse, le groupe de technologies Galapagos a grimpé de 8,30% à 67,83 euros et l'assureur Aegon a pris 5,30% à 5,10 euros.

bur/nas/jpr

© AWP 2017
Envoyer par e-mail