Londres en timide hausse avant l'inflation

Envoyer par e-mail
14/11/2017 | 09:53

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres évoluait en timide hausse de 0,13% mardi matin, soutenue par Tesco et Vodafone dans l'attente des chiffres de l'inflation au Royaume-Uni qui devrait dépasser 3% en octobre.

Vers 08H50 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs prenait 9,73 points à 7.424,91 points.

Le marché britannique se préparait à la publication dans la matinée de l'inflation britannique qui devrait atteindre 3,1% sur un an en octobre selon les attentes des économistes.

La hausse des prix est toujours nourrie par la faiblesse de la livre, alimentée par les incertitudes du Brexit, ce qui renchérit considérablement le coût des biens importés.

L'impact de la publication sur la livre sera surveillé de près alors que la devise est sous pression depuis la veille, en raison des tensions au sein du gouvernement et des doutes sur l'avenir de Theresa May comme Première ministre.

"Alors qu'un agenda économique vide lundi a laissé la livre sous l'influence de l'incertitude politique, aujourd'hui est un défit différent pour la devise avec les derniers chiffres d'inflation", relève Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

Plusieurs nouvelles d'entreprises animaient le marché, à commencer par Tesco dont le titre était recherché (+5,20% à 186,20 pence) après l'accord de principe donné par l'autorité de la concurrence au rachat du grossiste Booker.

D'autres valeurs de la distribution étaient bien orientées grâce à des données du cabinet Kantar montrant une hausse de 3,2% des ventes sur un an dans les supermarchés au Royaume-Uni pour les 12 semaines achevées le 5 novembre.

Sainsbury's, qui enregistre une des plus fortes hausses hors enseignes de maxi discompte, prenait 1,50% à 230,70 pence et Morrisons 0,10% à 210,40 pence.

L'opérateur télécoms Vodafone était également bien placé (+5,25% à 227,35 pence) après un retour dans le vert au premier semestre et des objectifs financiers relevés pour l'ensemble de son exercice grâce à un marché européen solide.

Le groupe de télévision ITV souffrait en revanche (-2,01% à 150,90 pence) après avoir publié une baisse de son chiffre d'affaires au cours des neuf premiers mois de son exercice. La bonne tenue de son activité de production n'a pas suffi à compenser les difficultés de ses chaînes.

Enfin, le secteur minier reculait après des indicateurs mitigés en Chine, le premier importateur au monde de métaux, en particulier concernant la production industrielle et les ventes au détail. BHP Billiton perdait 1,12% à 1.407,00 pence et Rio Tinto 1,51% à 3.643,00 pence.

jbo/mml

© AWP 2017
Envoyer par e-mail