Londres finit en légère hausse

Envoyer par e-mail
17/03/2017 | 18:43

revoici avec chiffres corrigés

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres a terminé vendredi en légère hausse de 0,12% une séance sans grand relief, le marché étant privé de nouvelle macro-économique marquante et se montrant prudent après la nette progression de la veille.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a gagné 9,01 points pour terminer à 7.424,96 points.

Il a battu sur le fil son record absolu de clôture de la veille, à 7.415,95 points.

Sur l'ensemble de la semaine, il a gagné 1,12%.

"Après toute l'excitation des derniers jours et le vide de l'agenda économique, il est compréhensible que le marché ait été peu dynamique ce vendredi", a commenté Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

"La seule inquiétude c'est que, au vu des niveaux élevés atteints, les indices européens manquent désormais d'incitation, a fortiori maintenant que la réunion de la banque centrale américaine de cette semaine est derrière nous", a-t-il ajouté.

Illustration, les compagnies minières ont connu une journée paisible, contrastant avec la séance exceptionnelle de jeudi qui les avait vu bondir à la faveur d'une baisse du dollar - une évolution monétaire qui soutient les cours des métaux industriels.

Antofagasta a grimpé quand même encore de 1,01% à 852,50 pence et BHP Billiton de 1,18% à 1330,00 pence. Mais le spécialiste de l'or Randgold Resources a fait l'objet de prises de bénéfices et fondu de 0,42% à 7070,00 pence.

Les groupes du BPT ont vécu pour leur part une bonne journée: Taylor Wimpey a gagné 1,14% à 194,70 pence et Barratt Developments 1,59% à 543,00 pence. Un de leurs concurrents cotés à l'indice des valeurs moyennes FTSE-250, Berkeley, a réjoui le marché en disant attendre des résultats annuels encourageants, évoquant entre autres un bon maintien du marché immobilier londonien.

Parmi les baisses notables a figuré celle de l'enseigne de magasins Marks and Spencer, qui a perdu 1,47% à 329,30 pence, fragilisé depuis le début de l'année comme l'ensemble du secteur par une accélération de l'inflation.

Le groupe aérien IAG a décroché de 0,44% à 568,50 pence après avoir annoncé le lancement de vols low-cost long courrier au départ de Barcelone, via une nouvelle compagnie, Level, la cinquième de l'entreprise qui gère déjà British Airways et Iberia, entre autres.

La compagnie d'électricité et de gaz Centrica a cédé pour sa part 0,60% à 216,50 pence après l'annonce par le gouvernement britannique d'un prochain plan pour faire baisser les prix de l'énergie dans le pays.

pn-jk/az

© AWP 2017
Envoyer par e-mail