Londres perd 0,89% à cause de la livre et Trump

Envoyer par e-mail
18/05/2017 | 18:29

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres a terminé jeudi en net repli de 0,89%, souffrant des inquiétudes autour de la présidence Trump aux Etats-Unis ainsi que d'une remontée de la livre sterling.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a cédé 67,05 points pour terminer à 7.436,42 points.

Après la baisse enregistrée mercredi qui avait mis fin à une série de neuf séances consécutives de hausses, les opérateurs ont continué de vendre des titres du fait des incertitudes pesant sur la Maison-Blanche - où Donald Trump est dans une position inconfortable à cause d'une enquête ouverte sur une ingérence russe dans l'élection qui l'a porté à la présidence.

"M. Trump fait l'objet de controverses depuis un moment déjà, mais une histoire comme celle-là va durer un certain temps, ce qui explique les raisons pour lesquelles les opérateurs veulent sortir du marché", a expliqué David Madden, analyste chez CMC Markets UK.

Les titres les plus sensibles au marché américain ont été particulièrement touchés, notamment ceux du secteur pharmaceutique: AstraZeneca a cédé 2,19% à 5.140 pence, GSK 1,33% à 1.638 pence et Hikma Pharmaceuticals 0,99% à 1.700 pence.

"Le FTSE-100 a de surcroît été touché par la vigueur de la livre sterling, qui a été soutenue par de bons chiffres des ventes au détail britanniques" en avril, a ajouté M. Madden.

Or une livre plus élevée réduit mécaniquement la valeur des revenus tirés de l'étranger par les multinationales cotées à Londres, lorsqu'elles en convertissent le montant en monnaie britannique. Parmi ces dernières, le cigarettier British American Tobacco a perdu 1,72% à 5.386 pence et le fabricant d'alcool Diageo 1,72% aussi à 2.290 pence.

Les compagnies pétrolières n'ont pas été bien orientées, alors que les cours du brut cherchaient une direction une semaine avant une réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses partenaires. Royal Dutch Shell (action "B") a diminué de 2,41% à 2.161 pence et BP de 0,32% à 469 pence.

A l'inverse, la vedette du jour a été le titre du groupe de luxe Burberry, qui a bondi de 4,69% à 1.718 pence. Les investisseurs ont été apparemment rassurés par ses résultats annuels, lesquels malgré un repli du bénéfice net ont semblé attester d'une certaine résistance de ses revenus en dépit d'une conjoncture peu porteuse.

Les compagnies d'électricité ont aussi gagné du terrain: Centrica 3,88% à 200,90 pence et SSE 1,63% à 1.492 pence. Le programme des conservateurs pour les élections législatives présenté jeudi par la Première ministre Theresa May ne plafonne pas les prix de l'énergie aussi drastiquement qu'attendu.

pn/tes

© AWP 2017
Envoyer par e-mail