Tokyo finit en léger repli avant un long week-end

Envoyer par e-mail
10/08/2017 | 09:30

Tokyo (awp/afp) - La Bourse de Tokyo a fini en légère baisse jeudi, les investisseurs ajustant leurs positions à la veille d'un long week-end et gardant un oeil sur l'escalade des tensions entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

A l'issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,05% (-8,97 points) à 19.729,74 points, et l'indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau 0,04% (-0,65 point) à 1.617,25 points.

Du côté des devises, la tendance était inchangée par rapport à la veille, avec un dollar à 110 yens et un euro à 129,10 yens.

L'indice Nikkei avait fortement décliné mercredi en réaction aux propos guerriers du président américain Donald Trump, qui a promis le "feu et la colère" au régime nord-coréen. Jeudi, Pyongyang a surenchéri dans la confrontation avec Washington en présentant un plan détaillé pour tirer une salve de missiles vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique.

Mais le repli modéré de Wall Street a semblé apaiser quelque peu les craintes de la place tokyoïte. "Un sentiment de calme est revenu sur le marché après le recul de la veille", a confirmé Makoto Sengoku, analyste à l'institut de recherche Tokai Tokyo, interrogé par l'AFP.

"Il faut rester prudent, nous devons surveiller de près la querelle opposant le président Trump à la Corée du Nord, mais il n'est pas nécessaire pour le moment d'être excessivement pessimiste", a-t-il estimé.

Un certain attentisme a par ailleurs prévalu avant une pause de trois jours, vendredi étant férié (jour de la montagne). La Bourse rouvrira lundi, mais la semaine prochaine devrait être calme en raison des traditionnelles vacances d'Obon, la "Fête des morts".

- Shiseido s'envole -

Sur le front des valeurs, Shiseido a bondi de 13,77% à 4.420 yens, signant sa plus forte hausse depuis 2008, selon l'agence Bloomberg. La firme de cosmétiques a relevé mercredi ses projections annuelles après de solides résultats semestriels.

Le fabricant de pneumatiques Bridgestone a lui aussi revu positivement sa copie, ce qui a fait monter son titre de 1,16% à 4.786 yens. La compagnie pétrolière et minière JXTG Holdings, qui a amélioré ses comptes d'exploitation, a également eu les faveurs des acheteurs (+1,63% à 516,6 yens).

Le groupe de publicité Dentsu a en revanche déçu (-6,09% à 4.855 yens) en abaissant ses estimations de revenus et bénéfice d'exploitation.

Dans les technologies, l'action Japan Display a dévissé de 7,69% à 180 yens, au lendemain de l'annonce d'une restructuration comprenant la suppression de 3.740 emplois. Les investisseurs semblent avoir été déçus par le manque d'éléments concrets donnés par le spécialiste des écrans LCD de smartphones et tablettes pour parvenir à se redresser après trois exercices dans le rouge.

Toshiba a, de son côté, affiché un gain modeste (+0,68% à 292 yens). Le conglomérat industriel a enfin publié ses résultats définitifs pour l'exercice bouclé en mars, après avoir obtenu un délai exceptionnel, levant ainsi une première menace pesant sur son maintien à la Bourse.

Mais les actionnaires restent sur leurs gardes: "ce n'est que le début" d'un long processus de restructuration, a jugé M. Sengoku.

Du côté des titres vedettes, Nintendo a lâché 2,05% à 36.720 yens, Sony 1,45% à 4.338 yens et Panasonic 0,73% à 1.475,5 yens, tandis que Toyota a grignoté 0,62% à 6.275 yens et Nissan 0,27% à 1.088 yens.

mis-anb/ktr

© AWP 2017
Envoyer par e-mail