Ipsen

IPN
Temps réel Euronext Paris - 01/04 17:35:21
50.35EUR
+6.72%

L'Europe finit sur une note positive après le rapport sur l'emploi américain

Envoyer par e-mail
06/12/2019 | 18:37
Les Bourses européennes ont terminé en hausse vendredi, au terme d'une séance essentiellement animée par le rebond plus important que prévu des créations d'emploi aux Etats-Unis.

À Paris, le CAC 40 a terminé en hausse de 1,21% à 5.871,91 points. Le Footsie britannique a gagné 1,43% et le Dax allemand a pris 0,86%.

L'indice EuroStoxx 50 a avancé de 1,21%, le FTSEurofirst 300 de 1,2% et le Stoxx 600 de 1,16%.

Les indices européens ont été boostées par la publication des chiffres supérieurs aux attentes des créations d'emploi aux Etats-Unis, qui ont enregistré en novembre leur plus forte augmentation depuis 10 mois. Les chiffres de septembre et d'octobre ont en outre été révisés à la hausse et le taux de chômage a légèrement reculé, à 3,5%.

"En gros, le marché est très positif car le rapport sur l'emploi confirme la solidité de l'économie (...) Cela va à l'encontre de l'argument selon lequel l'économie ralentit. Les entreprises n'embauchent pas lorsque c'est le cas", a déclaré Andre Bakhos, de chez New Vines Capital LLC.

"Ce très solide indicateur devrait repousser en arrière-plan les craintes de récession", a commenté Michael Arone, responsable de la stratégie investissement chez State Street Global Advisors.

Autre élément bien accueilli par les marchés, mais dans une bien moindre mesure, Donald Trump a redit jeudi après la cloture en Europe que les négociations commerciales entre Américains et Chinois avançaient bien, ce qui est interprété comme un signe positif par les investisseurs qui surréagissent à toute annonce sur ce dossier.

Larry Kudlow, principal conseiller économique de la Maison Blanche, a déclaré vendredi que la date butoir du 15 décembre était toujours d'actualité pour l'entrée en vigueur d'une nouvelle série de droits de douane sur les produits chinois.

VALEURS

L'indice Stoxx des matières premières (+1,99%) a signé la plus forte progression sectorielle en Europe devant celui de la distribution (+1,9%).

A Paris, la hausse la plus marquée du CAC 40 a été celle d'ArcelorMittal (+3,51%).

Plus forte baisse du Stoxx 600, l'action Ipsen a plongé de 13,62% après la décision du régulateur américain de suspendre des études cliniques d'un traitement d'une maladie osseuse développé par le groupe biopharmaceutique.

Le spécialiste des revêtements de sol Tarkett a abandonné 4,31% après avoir revu à la baisse ses prévisions 2019 en raison de la réorganisation de ses activités nord-américaines.

SMCP, propriétaire des marques d'habillement Sandro, Maje et Claudie Pierlot, est tombé à un plus bas record (-25,33%) après avoir revu à la baisse sa prévision de marge en raison de la dégradation du marché à Hong Kong.

TAUX

Le rapport sur l'emploi, qui plaide pour une économie américaine en bonne santé, a permis aux rendements obligataires de monter.

Le rendement des bons du Trésor à dix ans est monté jusqu'à 1,864%, un plus haut de trois semaines, alors qu'il évoluait autour de 1,8% avant la statistique.

Le 10 ans allemand est monté à -0,272% avant de réduire ses gains et de terminer la séance quasiment à l'équilibre.

A WALL STREET

Au moment de la clôture en Europe, Wall Street évoluait en hausse, le Dow Jones prenant 1,2%, le Standard & Poor's 500 avançant de 1,00% et le Nasdaq Composite de 0,98%.

La hausse des rendements des Treasuries favorisée par le rapport sur l'emploi bénéficiait au secteur financier américain, dont l'indice S&P prenait 1,54%, à un plus haut depuis janvier 2018. L'indice des banques avançait de 1,83%.

JPMorgan Chase gagnait 1,90%, à un pic record. Morgan Stanley, Bank of America, Wells Wargo et Citigroup s'octroyaient entre 2,2% et 1,8%.

CHANGES

Le dollar, qui a enchaîné cinq séances consécutives de baisse et touché jeudi un plus bas d'un mois, grimpe de 0,4% face à un panier de devises internationales.

L'euro perd 0,46% reculant à 1,105 dollar, un plus bas depuis lundi.

PÉTROLE

Les cours pétroliers sont en hausse en réaction à la décision des pays membres de l'Opep et de leurs alliés de réduire la production de brut de 500.000 barils par jour en plus de celle de 1,2 million de bpj déjà en vigueur.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) prend 1,23% au-dessus de 59 dollars le baril et le Brent s'octroie 1,4% à 64,28 dollars, après avoir atteint en séance un plus haut depuis la mi-septembre.

(Édité par Jean-Michel Bélot)

par Laetitia Volga

© Thomson Reuters 2020
Envoyer par e-mail