London Sugar

Cours en clôture - 23/08
310.5
-0.54%

Alimentaires: Le café et le sucre grimpent, le cacao fléchit

Envoyer par e-mail
11/01/2019 | 12:05

Londres (awp/afp) - Le café arabica et le sucre ont grimpé sur la semaine tandis que le robusta a reculé et que le cacao est resté stable.

Le robusta à la traîne

Les prix des cafés arabica et robusta ont divergé sur la semaine, l'arabica ayant grimpé à son plus haut en un mois à 106,85 cents la livre mercredi à New York.

Pour les analystes du courtier I&M Smith, l'approche des fêtes du Nouvel an au Vietnam, qui se tiendront début février, pèse sur les cours du robusta, dont le pays asiatique est le premier producteur.

"Une semaine de célébrations va s'en suivre, et les fermiers tentent de vendre leur nouvelle récolte pour financer les festivités", ont-ils commenté.

A l'inverse, l'arabica, principalement produit au Brésil, a profité de la vigueur de la monnaie locale.

"Le marché interne est dynamique, les exportateurs ne sont pas pressés de passer à la vente", ce qui limite les quantités disponibles et pousse les prix à la hausse, ont expliqué les analystes de I&M Smith.

Le sucre européen inquiète

Les cours du sucre ont bondi en début de semaine et ont continué de monter dans une moindre mesure sur la semaine, atteignant mercredi à New York 13,05 cents la livre de sucre brut, un plus haut depuis un mois, avant de grimper jeudi à Londres à 359,90 dollars la tonne de sucre blanc, un plus haut depuis un mois et demi.

"Les dernières estimations de la Commission européenne font état d'une production de l'Union européenne pour la saison 2018-2019 de 18,2 millions de tonnes, contre 21,35 millions de tonnes la saison précédente", ont souligné les analystes de ING.

Alors que les champs de betteraves ont été affectés par les perturbations météorologiques cette année, le cours du sucre blanc, produit à partir de leurs racines, a bondi, entraînant dans son sillage le sucre brut, extrait de la canne produite notamment au Brésil.

"La météo dans (la principale région productrice) le Centre-Sud du Brésil n'a pas été particulièrement clémente" et pourrait affecter l'offre, ont ajouté les analystes de ING.

Le cacao se stabilise

Les cours du cacao sont restés stables sur la semaine, à Londres comme à New York.

"Les perspectives de production restent bonnes, et les ports exportateurs semblent avoir une offre disponible abondante", a commenté Jack Scoville, analyste chez Price Futures Group.

Pourtant, les prix restent sur une tendance haussière après leurs gains marqués du mois de décembre, ce qu'explique l'analyste par "un marché focalisé sur la météo".

Alors que le climat est chaud et sec en Afrique de l'Ouest, certains acteurs du marché craignent de voir les plantations de cacaoyers affectées.

Sur le Liffe de Londres, la tonne de ROBUSTA pour livraison en mars valait 1.537 dollars vendredi à 10H35 GMT, contre 1.545 dollars le vendredi précédent à 15H25 GMT. Sur l'ICE Futures US de New York, la livre d'ARABICA pour livraison en mars valait 104,45 cents, contre 101,10 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de SUCRE BLANC pour livraison en mars valait 345,40 dollars, contre 327,60 dollars le vendredi précédent. A New York, la livre de SUCRE BRUT pour livraison en mars valait 12,77 cents, contre 11,79 cents sept jours auparavant.

A Londres, la tonne de CACAO pour livraison en mars valait 1.706 livres sterling, contre 1.711 livres sterling le vendredi précédent. A New York, la tonne pour livraison en mars valait 2.355 dollars, contre 2.319 dollars sept jours plus tôt.

js/jbo/nas

© AWP 2019
Envoyer par e-mail