Bonds Europe: le marché de la dette recherché sur fond de recul des actions

Envoyer par e-mail
05/02/2018 | 18:31

Paris (awp/afp) - Le marché de la dette a connu une détente lundi, alimentée par un afflux d'investisseurs soucieux de se mettre à l'abri face à des places boursières mal orientées.

"Il y a un mouvement d'aversion au risque qui redonne des couleurs au marché obligataire" alors que les marchés actions sont dans le rouge, a souligné auprès de l'AFP Antoine Lesné, responsable stratégie et recherche chez SPDR ETF (filiale de State Street Global Advisors).

"Début janvier, nous avions assisté à l'inverse à un transfert des obligations vers les actions, la remontée des rendements américains s'accentuant encore plus sévèrement dans la deuxième partie du mois", a-t-il relevé.

"L'anticipation d'une remontée de l'inflation a tiré les rendements vers le haut, y compris en zone euro, tout comme des indicateurs économiques relativement solides", a-t-il poursuivi.

Cela a joué dans un premier temps en faveur des actifs considérés comme plus risqués que sont les actions, mais "quand les taux remontent trop rapidement", il y a souvent un retour de balancier, a-t-il complété.

Sous le coup de la poussée des taux d'intérêt, Wall Street a enregistré vendredi sa pire chute en pourcentage depuis juin 2016 et restait sous pression lundi, tout comme les marchés européens, relâchant du même coup la pression sur le marché obligataire.

Les indicateurs du jour ont confirmé la bonne santé économique mondiale sans pour autant empêcher la détente du marché.

La croissance de l'activité privée en zone euro a ainsi continué à s'accélérer en janvier, atteignant un pic de près de 12 ans. Aux Etats-Unis, l'activité a aussi progressé dans les services en janvier.

A 18H00 (17H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne a reculé à 0,736% contre 0,767% vendredi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a connu un mouvement similaire, finissant à 0,996% contre 1,018%, tout comme celui de l'Italie à 2,026,% contre 2,050% et celui de l'Espagne à 1,459% contre 1,472%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique a également reflué à 1,558% contre 1,577%.

A la fermeture des marchés européens, le taux d'emprunt à 10 ans des États-Unis se stabilisait à 2,839%, contre 2,841% vendredi, tandis que celui à 30 ans montait à 3,108% contre 3,087% et celui à deux ans s'établissait à 2,117% contre 2,141%.

afp/rp

© AWP 2018
Envoyer par e-mail