L'or limite ses gains, pénalisé par le renforcement du dollar

Envoyer par e-mail
12/04/2019 | 14:57

Londres (awp/afp) - L'or a très légèrement progressé cette semaine, après avoir effacé jeudi la majorité de ses gains accumulés depuis le début de la semaine, du fait d'un renforcement du dollar.

L'argent et le platine sont restés stables, tandis que le palladium a progressé.

L'or a démarré la semaine en hausse, évoluant au-dessus des 1.300 dollars l'once jusqu'à jeudi, où il a perdu plus de 1%, sa plus forte baisse quotidienne en deux semaines.

"Le sommet du milieu de semaine a été probablement alimenté par le pessimisme après que le FMI a abaissé pour la troisième fois en six mois ses prévisions de croissance pour 2019", a jugé Lukman Otunuga, analyste pour FXTM.

L'expansion de l'économie mondiale devrait atteindre 3,3%, soit une baisse de 0,2 point comparé aux prévisions de janvier et de 0,4 point par rapport à celles d'octobre, a ainsi annoncé mardi le Fonds monétaire international. En 2018, la croissance a été de 3,6%.

La liste des pays et régions dont la prévision de croissance a été abaissée est longue: Etats-Unis, zone euro, Royaume-Uni, Japon, Canada, Amérique latine, Moyen-Orient, etc. Le ralentissement est désormais synchronisé, affectant "70% de l'économie mondiale", a souligné la cheffe économiste du FMI, Gita Gopinath, lors d'une conférence de presse.

L'or, en tant que valeur refuge, a généralement tendance à s'apprécier en période d'incertitudes politiques ou économiques.

"Cependant, le dernier indice des prix à la production aux Etats-Unis et le nombre de demandes d'allocations chômage montre que tout n'est pas morose dans le monde, avec une économie américaine qui expose sa résilience", a poursuivi M. Otunuga.

Les demandes hebdomadaires d'allocations chômage sont ainsi tombées à leur plus bas niveau depuis 1969 et les prix à la production aux Etats-Unis ont progressé de 0,6% en mars par rapport à février contre +0,3% attendu par les analystes.

Ces chiffres ont permis au dollar de s'apprécier, ce qui a desservi l'or.

Le métal jaune, comme la majorité des matières premières, est libellé en billet vert. Une hausse de celui-ci rend donc l'or plus onéreux pour les investisseurs utilisant d'autres devises.

L'argent, de son côté, est resté stable. Il a suivi la même trajectoire que l'or, progressant en début de semaine avant d'effacer ses gains jeudi.

Le platine, de son côté, a réussi à se maintenir par rapport à vendredi dernier, après avoir atteint lundi un plus haut en onze mois à 916,34 dollars l'once.

Alors que les prix des platinoïdes ont fortement augmenté depuis le début de l'année (+14% pour le platine et +9% pour le palladium), les analystes de Commerzbank font remarquer que les syndicats sud-africains ont demandé à bénéficier, eux aussi, de la hausse des prix.

"Des négociations salariales doivent de nouveau avoir lieu dans l'industrie du platine cette année, augmentant le risque d'une perturbation de la production", ont souligné les analystes de Commerzbank.

L'Afrique du Sud est le premier producteur de platine (environ 66% de la production mondiale en 2018) et le deuxième de palladium, juste derrière la Russie.

Le palladium a rebondi cette semaine, après avoir nettement baissé les deux semaines précédentes.

Sur le London Bullion Market, l'once d'or valait 1.292,02 dollars vendredi vers 12H45 GMT, contre 1.284,80 dollars le vendredi précédent à la même heure.

L'once d'argent valait 15,03 dollars, contre 15,09 dollars il y a sept jours.

Sur le London Platinum and Palladium Market, l'once de platine s'échangeait à 900,57 dollars, contre 901,08 dollars sept jours plus tôt.

L'once de palladium valait pour sa part 1.372,93 dollars, contre 1.336,50 dollars à la fin de la semaine précédente.

ktr/jbo/nas

© AWP 2019
Envoyer par e-mail