La Fed ne guérit pas le Covid

23/11/2021 | 09:02

Les marchés financiers ont attaqué la semaine de Thanksgiving sur une note fébrile, visible notamment aux États-Unis où les valeurs technologiques ont perdu du terrain hier, après avoir signé des records en fin de semaine dernière. Il faut toutefois relativiser car l'indice large S&P500 n'a perdu que 0,3%. Pendant ce temps en Asie, le Japon profite d'un jour férié et la Chine continue à tourmenter ses champions technologiques.

Début de semaine un peu compliqué donc sur les marchés financiers, qui ont généralement reflué hier des deux côtés de l'Atlantique. Mais les écarts sont restés faibles et permettent aux indices de rester positionnés à une encablure de leurs records, à quelques exceptions près comme le Bel20, l'indice de la bourse belge, qui vient d'enchaîner 9 séances consécutives dans le rouge, plombé par ses valeurs santé et la banque KBC. Force est de constater que l'indice de volatilité VIX, qui mesure les coups de sang des investisseurs, s'est un peu tendu ces derniers jours.

L'information majeure de la veille, c'est la reconduction de Jerome Powell à la tête de la banque centrale américaine. Joe Biden a fait le choix de la continuité en renforçant l'assise de ce républicain nommé par Donald Trump. Vous vous souvenez sans doute que l'ancien président n'avait pas ménagé son poulain, qui avait subi de violentes attaques ad personam sur Twitter quand Powell refusait de laisser Trump gérer la politique monétaire des Etats-Unis. Lael Brainard, pressentie pour le poste, accède à la vice-présidence de la Fed. Powell est jugé un peu moins souple que Brainard sur les taux,  si bien que les marchés se sont un peu tendus sur la politique monétaire. Mais il fait malgré tout partie de la frange accommodante de la Réserve Fédérale tout en étant un partisan d'une régulation financière faible, ce qui ne manque pas de plaire aux investisseurs.

Pour autant, les deux profils étaient assez proches et les financiers pensent que la planche à billets va continuer à fonctionner, même s'ils sont conscients que des hausses de taux se profilent. Au jeu des pronostics, le consensus table sur un premier tour de vis monétaire en juin prochain, suivi d'un second en septembre. Le troisième est en débat chez les économistes : peut-être en décembre 2022, peut-être pas. Une position résumée dans le chiffre qui synthétise les attentes d'un vaste panel de spécialistes : il devrait y avoir 2,8 hausses de taux l'année prochaine de la part de la Fed. Mais c'est un peu comme les 2,05 enfants nécessaires au renouvellement des générations : ce devrait donc être soit deux, soit trois, en fonction de l'évolution des prix (du prix des biens de consommation, pas des enfants).

L'un des rédacteurs du blog Alphaville du Financial Times, Jamie Powell (aucun lien familial à ma connaissance avec le patron de la Fed) s'est amusé hier soir à lister les meilleurs réactions des trublions du forum de Reddit Wallstreebets en qualifiant l'ambiance d'extatique : tous les traders se réjouissaient que Jerome Powell reste en place car ils considèrent que c'est la meilleure garantie pour continuer à accéder à la fontaine à liquidités. Dans les sphères plus sérieuses, ou qui se prennent plus au sérieux, on a aussi salué cette continuité. Le dollar, déjà vigoureux, s'est renforcé et les taux à 10 ans américains sont remontés puisque le scénario Powell est un peu plus strict que le scénario Brainard. Des réactions macroéconomiques tout à fait logiques, même si dans le même temps et comme le soulignait je crois un éditorialiste de Bloomberg, cette largesse monétaire a aussi permis à deux cryptomonnaies ayant pour thème les toutous de peser 24 milliards de dollars et à un constructeur automobile américain (Rivian pour ne pas le nommer) de capitaliser 105 Mds$ sans avoir vendu un seul véhicule. Comme l'expliquait ce weekend l'excellent Xavier Delmas, l'absence de bulle générale sur les actifs n'empêche pas l'existence de poches d'exubérance irrationnelle.

Bon, le problème, c'est que la continuité monétaire à la tête de la Fed ne fait pas tout. En particulier, elle ne permet ni les retours d'affection, ni les désenvoutements, pas plus qu'elle ne guérit le coronavirus. La pandémie s'invite à nouveau avec son cortège de restrictions potentielles. Pas plus tard que cette nuit, les Etats-Unis ont déconseillé à leurs ressortissants de voyager en Allemagne. Malheureusement, notre courte expérience en la matière nous a enseigné que la situation empire de façon mécanique avant de s'améliorer. Nous sommes à nouveau entrés dans une phase de pilotage à vue, avec des populations éreintées par les mesures sanitaires.

Cette résurgence épidémique contrarie les marchés financiers qui se voyaient bien jouir tranquillou d'une bonne grosse tranche de consommation pré et post-Black Friday. En Asie, le Japon fait relâche et la Chine recule après des rumeurs de nouveau coup de chaud de Pékin sur la régulation des géants de la technologie. Prochain catalyseur, la publication en matinée des indicateurs d'activité PMI de novembre pour les principales économies européennes. Le CAC40 démarre la journée en baisse de 0,66% à 7061 points.

Les temps forts économiques du jour

Grosse journée avec la publication des indicateurs PMI des grandes économies, au Japon pendant la nuit, puis en Europe en matinée et aux Etats-Unis dans l'après-midi.

Le dollar domine toujours les autres devises, notamment l'euro qui se négocie 1,1234 USD et le yen, poussé à 115,1 JPY pour 1 USD. L'once d'or a rechuté à 1807 USD, pendant que le pétrole consolide son rebond de la veille, avec un Brent à 79,29 USD et un WTI à 76,20 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans est remonté à 1,62% hier. Le bitcoin se stabilise autour de 56 500 USD.  

Les principaux changements de recommandations

  • Aedifica : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 149 EUR.
  • Aroundtown : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 7,70 EUR.
  • Big Yellow : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 1686 GBp.
  • Carmila : Société Générale passe de vendre à conserver en visant 14,20 EUR.
  • CNP Assurances : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 21,90 EUR.
  • Cofinimmo : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 167,50 EUR.
  • Dermapharm : Berenberg reste acheteur avec un objectif de cours relevé de 94 à 100 EUR.
  • Flatexdegiro : Berenberg reste à l'achat avec un objectif relevé de 37,50 à 40 EUR.
  • Gecina : Société Générale passe de vendre à conserver en visant 131,50 EUR.
  • Grand City Properties : Société Générale passe d'acheter à conserver en visant 23,80 EUR.
  • Hammerson : Société Générale passe de conserver à vendre en visant 27,50 GBp.
  • Hanseyachts : AlphaValue reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 7,72 à 6,92 EUR.
  • Icade : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 77 EUR.
  • Illimity : Kepler Cheuvreux passe d'acheter à conserver en visant 13,60 EUR.
  • Inmobiliaria Colonial : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 10,10 EUR.
  • Julius Bär : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 70 CHF.
  • Klépierre : Société Générale passe de vendre à conserver en visant 20,40 EUR.
  • Merlin Properties : Société Générale passe de conserver à acheter en visant 11,90 EUR.
  • Shurgard : Société Générale passe d'acheter à conserver en visant 60 EUR.
  • Siemens Healthineers : Berenberg reste à l'achat avec un objectif relevé de 64 à 75 EUR.
  • Telefonica : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 4,30 EUR.
  • Tomra : Morgan Stanley démarre le suivi à pondération en ligne en visant 600 NOK.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Orange, via Orange Belgium, négocie le rachat de 75% du belge VOO sur la base d'une valeur d'entreprise de 1,8 Md€.
  • Unibail signe un bail de 9 ans avec Sopra Steria pour la tour Trinity.
  • TotalEnergies se renforce en Lybie.
  • Sanofi va déployer l'algorithme ARNm de Baidu pour le développement clinique.
  • S&P relève à "BBB" la notation crédit de Téléperformance.
  • Bureau Veritas subit une cyberattaque.
  • Compagnie Plastic Omnium et AVL s'allient dans l'hydrogène.
  • Bilendi acquiert Respondi.
  • AB Science reçoit l'approbation de la FDA pour initier une étude de phase I/II avec la molécule AB8939 dans le traitement de la leucémie myéloïde aiguë.
  • Transgene et NEC annoncent des premiers résultats positifs des essais de phase I de TG4050, un vaccin thérapeutique individualisé innovant contre le cancer.
  • Pharnext nomme le Docteur Burkhard Blank au poste de directeur médical.
  • Biophytis signe un financement de 10 M€ avec Kreos, pour partie dilutif.
  • Tour Eiffel loue 2 500 m² à Vaulx-en-Velin.
  • Biosynex va racheter la branche santé humaine d'Enalées.
  • TheraVet signe des accords de distribution.
  • Acheter-Louer renforce ses parts dans Kize.
  • Ardian lorgnerait une entrée en bourse.
  • Trigano, Moulinvest et Freelance ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

Lectures

© Zonebourse.com 2022
Copier lien
Dernières actualités sur ""
27/06
24/06
23/06
22/06
21/06