La Nouvelle-Orléans se prépare à l'arrivée de la tempête Barry

Envoyer par e-mail
12/07/2019 | 20:12

(.)

LA NOUVELLE-ORLEANS, 12 juillet (Reuters) - Les services municipaux de la Nouvelle-Orléans ont recommandé vendredi à la population de constituer des stocks de vivres et produits de première nécessité en prévision de l'arrivée de la tempête tropicale Barry, qui pourrait devenir le premier ouragan de la saison 2019 dans l'Atlantique.

Si la tempête n'a pas encore la force d'un ouragan, il est prévu que tombent de très abondantes précipitations, de l'ordre de 640 mm en certains endroits, ce qui, disent les autorités, risque de provoquer des inondations sur le cours inférieur du Mississippi.

"La tempête tropicale Barry est dangereuse, potentiellement meurtrière", a souligné le météorologue Benjamin Scott, du National Weather Service, lors d'une conférence de presse. "Des inondations importantes, peut-être record, seront possibles".

Les autorités ont annulé un concert des Rolling Stones prévu dimanche soir à la Nouvelle-Orléans. Les habitants ont reçu pour consigne d'évacuer certains secteurs, mais le maire de la ville a déclaré qu'aucun ordre d'évacuation n'avait été donné pour les quartiers bas, qui ont renforcé leurs digues après le passage de l'ouragan dévastateur Katrina en 2005.

Le président Donald Trump a déclaré vendredi l'état d'urgence en Louisiane en prévision de l'arrivée de la tempête tropicale sur les côtes, qui pourrait se transformer en ouragan dans la nuit de vendredi à samedi.

Pour l'heure, les vents de Barry soufflent au maximum à 100 km/h et la tempête se trouve à 160 km au sud-ouest de l'embouchure du Mississippi.

Dans son dernier bulletin d'alerte, le centre basé à Miami a mis en garde contre le risque d'ondes de tempêtes, de pluies abondantes et de rafales violentes le long de la côte du golfe du Mexique.

La déclaration d'état d'urgence permet d'allouer de l'argent et des ressources fédérales à la Louisiane pour faire face à la tempête et à ses conséquences.

En 2005, l'ouragan Katrina avait semé la dévastation en Louisiane, faisant 1.800 morts. (Rich McKay, Katty Finn et Collin Eaton; Jean-Stéphane Brosse et Eric Faye pour le service français)

© Thomson Reuters 2019
Envoyer par e-mail