La croissance économique de la Turquie ralentit à 3,9 % au troisième trimestre en raison de la baisse de la demande étrangère

30/11/2022 | 10:32

L'économie turque a progressé de 3,9 % au troisième trimestre par rapport à l'année précédente, selon les données officielles publiées mercredi. La croissance a toutefois ralenti par rapport au trimestre précédent, le ralentissement mondial ayant freiné les exportations, mais le secteur du tourisme est resté fort.

Le produit intérieur brut (PIB) s'est contracté de 0,1 % par rapport au trimestre précédent, en données corrigées des variations saisonnières et des effets de calendrier, selon les données de l'Institut turc de la statistique, marquant la première contraction depuis le plus fort de la pandémie COVID-19 au deuxième trimestre 2020.

Les économistes s'attendent à une croissance de 5 % pour l'ensemble de l'année, conformément aux prévisions, selon le dernier sondage Reuters, après un solide premier semestre.

Les économistes s'attendent à un nouveau ralentissement de la croissance au quatrième trimestre.

"Il semble qu'il soit encore possible d'atteindre l'objectif de croissance de 5% s'il n'y a pas de contraction trimestrielle de plus de 0,5% au T4", a déclaré Haluk Burumcekci, de Burumcekci Consulting.

Les perspectives pour 2023 restent incertaines. Une élection nationale devrait avoir lieu au plus tard en juin, et une victoire de l'opposition pourrait entraîner un revirement brutal des politiques économiques du président Tayyip Erdogan.

La consommation privée est restée forte au troisième trimestre.


Graphique : Refroidissement

Les

analystes prévoyaient un ralentissement de la croissance au second semestre en raison d'une tendance à la baisse de la demande étrangère, notamment chez les principaux partenaires commerciaux de la Turquie.

Pour contrer ce ralentissement, la banque centrale de Turquie s'est lancée dans un cycle d'assouplissement entre août et novembre, en réduisant son taux directeur de 500 points de base pour le ramener à 9 %.

Le programme économique d'Erdogan au cours des 14 derniers mois a donné la priorité à la croissance et aux exportations.

Les réductions des taux d'intérêt de la banque centrale demandées par Erdogan l'année dernière ont entraîné une dépréciation de 44 % de la lire, qui a encore perdu 29 % par rapport au dollar cette année, faisant grimper l'inflation à plus de 85 % en octobre, son plus haut niveau depuis 24 ans.

L'année dernière, l'économie turque a fortement rebondi après la pandémie de COVID-19 et a connu une croissance de 11,4 %, son taux le plus élevé en une décennie. La croissance annuelle du deuxième trimestre de 2022 a été révisée à 7,7 % au lieu de 7,6 %, selon des données publiées mercredi.

© Zonebourse avec Reuters 2023
Copier lien
Dernières actualités sur "Économie"
22:20
20:57
20:44
20:42
20:35