Les marchés s'embourbent

08/09/2021 | 09:03

Les marchés stagnent toujours en Europe, en attendant le verdict de la réunion de la BCE demain, lequel pourrait d'ailleurs ne pas apporter grand-chose au débat sur les politiques de soutien. Les rendements obligataires remontent et font repasser l'OAT française en territoire positif sur 10 ans. Aux Etats-Unis, les valeurs cycliques ont souffert hier, pendant que le Nasdaq battait des records, une situation dont nous allons un peu discuter ce matin, avant de nous pencher sur le retour en grâce de la star Apple.

Pour le profane, il est parfois compliqué d'y voir clair dans la relation entre les marchés actions et la macroéconomie, essentiellement parce que les courroies de transmission sont complexes. Mais les initiés ont aussi tendance à patauger, surtout pendant les périodes de transition, lorsque la multiplication des variables commence à troubler leur vision. Prenez la situation actuelle. Les marchés actions européens sont englués depuis plusieurs semaines sur les mêmes niveaux, alors que les indicateurs économiques de la région sont toujours favorables. La preuve ? L'Insee française a ajusté à la hausse les chiffres de la croissance du second trimestre et relevé sa prévision pour 2021, ce qui ne se produit pas tous les quatre matins. A l'inverse, les indices américains ont rattrapé leur retard ces dernières semaines alors même que les statistiques ont pris une mauvaise pente outre-Atlantique. Et l'on a vu que les places chinoises ont démarré leur rebond presque concomitamment à la publication des données macroéconomiques les plus dégradées depuis des mois dans le pays.

Je grossis le trait mais c'est à peu près ce qui se passe actuellement, et c'est un peu compliqué à suivre. Quelques constantes demeurent, au premier rang desquelles la domination des valeurs technologiques, n'en déplaise à leurs contempteurs. D'ailleurs, le Nasdaq américain est l'une des star de l'été, avec des gains nettement supérieurs à la plupart des autres indices depuis le 21 juin. Inutile de rappeler l'attirance qu'exercent ces titres sur les investisseurs depuis une décennie. Une attirance renforcée par le krach-express de mars 2020, qui a paré le secteur de vertus défensives inespérées, alors que certaines des entreprises qui le composent n'ont foutrement aucune idée du moment où elles seront capables de générer leur premier dollar de bénéfice. Ni même d'ailleurs si ce moment arrivera un jour. Sur la séance d'hier, pendant que les valeurs traditionnelles américaines piquaient du nez sur fond de menaces sur la croissance, le Nasdaq s'offrait une petite hausse et un nouveau record. Depuis la crise financière, la stratégie d'être long sur le secteur technologique est le "most crowded trade" des investisseurs par excellence, le pari le plus embouteillé de la cote boursière. Parfois détrônée par des lubies passagères du marché, cette stratégie finit toujours par revenir à la première place, en provoquant au passage un effet boule-de-neige sur la valorisation des actifs technologiques.

Dans cet univers, focus ce matin sur l'action Apple, qui a repris plus de 20% en trois mois après avoir subi une certaine désaffection des investisseurs en début d'année. Un nouveau record a été touché hier soir. Contrairement à certaines idées reçues, le dossier n'est pas particulièrement cher, puisqu'il se paie moins de 28 fois les résultats attendus en 2022, soit juste en-dessous de la valorisation de LVMH (29 fois) et exactement deux fois moins que celle d'Hermès (56 fois). Apple reste un must-have pour de nombreux investisseurs, séduits par les qualités du modèle économique et par les trajectoires de résultats savamment calibrées à coup de rachats d'actions. L'entreprise doit annoncer ses nouveautés le 14 septembre prochain lors de l'une de ces exaspérantes cérémonies à la gloire de produits qui tout en restant hautement qualitatifs n'atteignent plus les niveaux de rupture technologique du passé. Cela n'empêche pas Apple de faire progresser ses résultats et les investisseurs de continuer à plébisciter cet aristocrate de la cote. Il faut toutefois mentionner une petite vengeance de l'ancien monde sur le nouveau hier. Le patron du développement de l'Apple Car, ce programme un peu mystérieux qui pourrait faire entrer le groupe californien dans le domaine automobile, va prendre le volant de la division des nouvelles mobilités de Ford. Apple l'avait chipé à Tesla en 2018, qui l'avait elle-même débauché en 2008… chez Apple. Doug Field avait démarré sa carrière comme ingénieur en 1987, chez Ford. On reste en famille. La nouvelle n'a pas vraiment contrarié les aficionados de la pomme croquée, qui se focalisent sur la possible arrivée de nouveaux iPhones.

Les marchés européens ont ouvert en baisse marquée ce matin. Le CAC40 perdait 0,8% à 6667 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

L''étude JOLTS sur les créations de postes aux Etats-Unis en juillet permettra d'apporter quelques éléments additionnels sur le marché de l'emploi outre-Atlantique (16h00). Vers 19h00, John Williams, l'un des membres de la Fed, prononcera une allocution publique qui pourrait apporter quelques éléments sur la future politique monétaire de la banque centrale… ou pas. Ce matin, le Japon a révisé en légère hausse la lecture finale de son PIB du T2.

L'euro a reculé à 1,1847 USD. L'once d'or redescend à 1800 USD. Le pétrole se stabilise à 71,67 USD le Brent et 68,44 USD le WTI. Le rendement des dettes souveraines est sur la pente ascendante, à 1,36% pour le T-Bond 10 ans et à -0,32% pour le Bund. L'OAT française est repassée en territoire positif. Après une sévère correction hier, le Bitcoin évolue dans la zone des 47 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • 888 Holdings : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 460 à 480 GBp.
  • Almirall : Morgan Stanley démarre le suivi à surpondérer en visant 18 EUR.
  • ASM International : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 350 à 400 EUR.
  • ASML : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 670 à 845 EUR.
  • BT Group : Bernstein reprend le suivi à performance de marché en visant 170 GBp.
  • Cellnex : Bernstein démarre le suivi à surperformance en visant 68 EUR.
  • Deutsche Telekom : Bernstein reprend le suivi à surperformance en visant 27,30 EUR.
  • DiscoverIE : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 1085 à 1190 GBp.
  • Enel : J.P. Morgan reste à surpondérer avec un objectif de cours réduit de 9,40 à 9,20 EUR.
  • Hellenic Telecom : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 18,60 EUR.
  • Holcim : Julius Bär passe d'acheter à conserver en visant 55 CHF.
  • Michelin : HSBC relève son objectif de cours de 145 à 161 EUR.
  • NOS : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 3,90 EUR.
  • Orange : Bernstein reprend le suivi à performance de marché en visant 10,80 EUR.
  • Philips : Jefferies reprend le suivi à l'achat en visant 55 EUR.
  • Pirelli : HSBC passe de conserver à acheter en visant 6,30 EUR.
  • Schindler : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 310 CHF.
  • Siemens Energy : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 29 EUR.
  • Siemens Gamesa : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 26 EUR.
  • Siemens Healthineers : Jefferies démarre le suivi à conserver en visant 53 EUR.
  • Swisscom : Bernstein démarre le suivi à performance de marché en visant 503 CHF.
  • Telefonica : Bernstein reprend le suivi à performance de marché en visant 4,60 EUR.
  • Telenor : Bernstein reprend le suivi à performance de marché en visant 164 NOK.
  • Telia : Bernstein démarre le suivi à performance de marché en visant 41,70 SEK.
  • Vantage Towers : Berenberg passe d'acheter à conserver en visant 33 EUR.
  • Vodafone : Bernstein reprend le suivi à surperformance en visant 155 GBp.

En France

Annonces importantes (et moins importantes)

  • Sanofi va racheter Kadmon pour 1,9 Md$ (9,50 USD l'action).
  • Après Spie et Eiffage, Bouygues confirme avoir proposé à Engie de racheter Equans.
  • EssilorLuxottica augmente sa part à 83% dans GrandVision.
  • Airbus revendique 132 commandes nettes sur huit mois et 384 livraisons.
  • Danone a placé 500 M€ d'obligations hybrides.
  • ArcelorMittal obtient un soutien de 55 M€ de l'Allemagne pour une usine d'acier vert à Hambourg.
  • La coentreprise chinoise entre Guangzhou Automobile Group et Stellantis va fermer l'une de ses deux usines d'ici mars 2022, à cause des méventes de la marque. Par ailleurs, Dongfeng Motor a placé 1,2% du capital de Stellantis.
  • Scor publie ses objectifs 2022.
  • Aramis relève ses objectifs 2021.
  • La Compagnie Plastic Omnium créera une nouvelle usine si elle signe avec Renault pour des véhicules à hydrogène.
  • GTT reçoit une commande de Hyundai Samho Heavy Industries pour la conception des cuves de deux nouveaux méthaniers.
  • Gecina a commercialisé 140 000 m² depuis le début de l'année.
  • Igor Manceau prend les commandes de la vision créative d’Ubisoft.
  • Solutions 30 retenu par Open Dutch Fiber aux Pays-Bas.
  • TheraVet annonce des résultats de sécurité et d'efficacité positifs pour VISCO-VET dans l'arthrose canine.
  • Nanobiotix participe à une réunion investisseurs.
  • Pixium Vision renouvelle son partenariat de 2014 avec l'Université de Stanford pour le développement de la prochaine génération d'implants du Système Prima.
  • Devoteam, Adocia, Herige et Ceram ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes (et autres)

  • Ford chipe Doug Field, le patron du programme automobile d'Apple, à son compatriote.
  • Intel prévoit d'investir 80 milliards d'euros sur 10 ans dans le secteur des puces en Europe.
  • Après Moody's, Fitch dégrade la notation de China Evergrande Group, qui présente un risque de défaut élevé.
  • Zooplus est aussi courtisé par KKR, après EQT et Hellman & Friedman.
  • L'Italie envisage de choisir Telecom Italia et Leonardo pour la création d'un cloud sécurisé de 2,3 Mds$, selon Bloomberg.
  • La direction de Toshiba a envisagé une sortie de la cote, mais rien n'a encore été décidé.
  • La SEC menace de poursuivre Coinbase pour son offre de prêt basée sur les cryptos.
  • Apple prévoit une présentation produits le 14 septembre.
  • PayPal s'offre le japonais Paidy pour 2,7 Mds$.
  • Smiths Group vend sa division médicale à ICU pour 2,4 Mds$.
  • Rafael Lopez devient responsable de la compliance chez Crédit Suisse.
  • Enbridge va acquérir Moda Midstream Operating pour 3 milliards de dollars.
  • Elliott a bâti une position de plus d'1 Md$ dans Citrix, selon le Wall Street Journal.
  • Nio Inc va lever 2 Mds$ en plaçant des ADS à New York.
  • L'actionnaire de référence de Vetropack place 1,83 million de titres.
  • KKR va céder 50 millions d'actions Coty.
  • SoftwareOne place 5,4% de son capital autodétenu à environ 25 CHF pièce.
  • Les baskets suisses On vont entrer à Wall Street à 18 à 20 USD l'action.
  • Principales publications de résultats. Lululemon Athletica, Copart, ICA Gruppen, Somfy, BKW, Technogym, Neurones, Boiron

Lectures

© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur ""
22/10
21/10
20/10
19/10
18/10