Londres souffle après trois jours de hausse

Envoyer par e-mail
11/01/2019 | 17:54

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres a terminé en baisse de 0,36% vendredi, dans le sillage de Wall Street, mettant un terme à trois séances de hausse consécutives.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 24,69 points à 6.918,18 points. Sur la semaine écoulée, il a toutefois engrangé 1,18%.

Le marché britannique a entamé la séance en nette hausse, avant de faire machine arrière, peu inspiré par une ouverture en baisse de Wall Street.

La place américaine et par conséquent les Bourses européennes ont été affectées par "le +shutdown+ en cours aux Etats-Unis et de nouvelles inquiétudes quant à l'économie chinoise", souligne Connor Campbell, analyste de Spreadex.

La Bourse de Londres a souffert également en raison d'une hausse de la livre après des informations de presse évoquant un possible report de la date du Brexit.

M. Campbell justifie cette fermeté de la monnaie par "un article (démenti) de l'Evening Standard évoquant une extension de l'Article 50, ce qui en théorie pourrait éloigner le risque d'un Brexit sans accord".

L'appréciation de la devise est une mauvaise nouvelle pour les multinationales cotées à Londres dont la valeur des résultats réalisés dans d'autres monnaies se réduit mécaniquement une fois qu'ils sont convertis en livre.

Parmi ces valeurs, le spécialiste des services de restauration Compass a perdu 0,51% à 1.667,00 pence et le groupe pharmaceutique GSK 0,70% à 1.525,20 pence.

Les majors pétrolières ont pâti d'un recul des cours du brut. BP a lâché 1,10% à 521,20 pence et Royal Dutch Shell (action "B") 1,22% à 2.389,00 pence.

Les valeurs minières ont été pénalisées par des prises de bénéfices après l'optimisme des derniers jours à propos des discussions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, premier pays importateur mondial de métaux industriels. BHP a perdu 0,32% à 1.611,40 pence et Rio Tinto 0,39% à 3.867,50 pence.

En revanche, le secteur de la construction a brillé, au lendemain d'un rapport d'activité du groupe Taylor Wimpey qui a publié des perspectives rassurantes malgré les incertitudes du Brexit. Taylor Wimpey a pris 4,80% à 156,05 pence, Persimmon 4,36% à 2.203,00 pence et Barratt Developments 2,90% à 503,40 pence.

Enfin, le secteur aérien a été recherché. EasyJet a pris 2,01% à 1.165,00 pence et IAG (compagnies British Airways et Iberia, entre autres) 2,56% à 610,00 pence. Une coentreprise avec Virgin Atlantic a mis sur la table vendredi matin une offre de rachat pour un prix modique de la compagnie aérienne britannique à bas coût Flybe, ce qui pourrait renforcer le secteur.

jbo/lth

© AWP 2019
Envoyer par e-mail