Point marchés-Stabilité en vue à Wall Street, la hausse se poursuit en Europe

01/08/2022 | 13:42

* Peu de changements en vue à Wall Street
* En Europe, le Stoxx 600 prend 0,3% et le CAC 40 0,43%
* HSBC soutient le secteur bancaire
* L'ISM manufacturier américain à suivre

par Laetitia Volga
PARIS, 1er août (Reuters) - Wall Street est attendue proche de l'équilibre
tandis que les Bourses européennes montent lundi à mi-séance, soutenues par la
progression du secteur bancaire et par la perspective d'une Réserve fédérale
moins agressive dans son resserrement monétaire bien que les inquiétudes sur les
perspectives économiques persistent.
Les contrats à terme signalent un repli de 0,06% pour le Dow Jones,
de 0,13% pour le Standard & Poor's-500 et de 0,09% pour le Nasdaq.
À Paris, le CAC 40 gagne 0,43% à 6.476,54 vers 11h20 GMT. À
Francfort, le Dax est en hausse de 0,48% et à Londres, le FTSE
de 0,5%.
L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 prend 0,27%, l'EuroStoxx 50
de la zone euro s'octroie 0,5% et le Stoxx 600 avance de
0,29%.
Ce dernier évolue au plus haut depuis près de deux mois bien que les
indicateurs du jour renforcent les préoccupations sur l'économie mondiales,
qu'ils s'agissent de la contraction de l'indice PMI manufacturier en zone euro,
du ralentissement de l'activité du secteur industriel en Chine ou de la baisse
des ventes au détail en Allemagne.
Les investisseurs attendent à 14h00 GMT l'ISM manufacturier américain et le
consensus le donne à 52,0.
"Nous ne pensons pas que les Etats-Unis soient encore dans une récession
classique, mais ils le seront presque certainement d'ici quelques trimestres",
ont indiqué les analystes de Deutsche Bank dans une note.
"Ce décalage est favorable aux marchés par rapport à ce qui était évalué il
y a quelques semaines mais il reste difficile de dire que les perspectives sont
positives", ont-ils ajouté.
Ce tableau macroéconomique morose nourrit les spéculations sur un possible
ralentissement du resserrement de la politique de la Fed, qui a procédé la
semaine dernière à une hausse de taux de trois quarts de points.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE
Aux valeurs, HSBC grimpe de 7,07% après avoir relevé un objectif de
rentabilité et annoncé son intention de verser un dividende trimestriel à partir
de l'an prochain.
La plus grande banque européenne a également rejeté une proposition de son
premier actionnaire Ping An en faveur d'une scission, arguant que
cette opération serait coûteuse.
L'indice européen des banques gagne 1,98%.
À Paris, Air France-KLM prend 6,33% soutenu par la passage à
l'"achat" de HSBC et Bolloré gagne 3,86% après la publication de
résultats semestriels.
En baisse, Heineken cède 1,02% après avoir abaissé son objectif de
marge opérationnel pour 2023 à cause de la hausse des coûts.

TAUX
Les rendements des emprunts d'Etat italiens reculent après que Giorgia
Meloni, cheffe de file de l'extrême droite et pressentie pour succéder à Mario
Draghi à la présidence du Conseil, a déclaré vendredi qu'elle s'en tiendrait aux
règles budgétaires de l'Union européenne, apaisant ainsi les craintes de voir
l'Italie prendre ses distances avec Bruxelles.
"L'Italie est l'un des principaux bénéficiaires du plan de relance européen
et il ne serait pas judicieux de se battre avec Bruxelles et de compromettre le
versement de cet argent", a déclaré Mohit Kumar chez Jefferies.
Le rendement des BTP à dix ans cède dix points de base, à 3,044%.

En Allemagne, le dix ans est stable à 0,832% tandis que son équivalent
américain à 2,6505%.,

CHANGES
Sur le marché des devises, le dollar est tombé à son plus bas niveau depuis
plus de six semaines face au yen, à 131,81, les cambistes continuant de
parier sur le fait que la Réserve fédérale sera moins agressive dans le
resserrement sa politique monétaire en raison du risque de récession.
Face à un panier de référence, le billet vert cède 0,41%.
L'euro monte à 1,024 dollar (+0,22%).

PÉTROLE
Le ralentissement de l'activité manufacturière en Chine et au Japon le mois
dernier pèse sur le marché du pétrole, en accentuant les craintes sur la
demande.
Le Brent perd 1,21% à 102,71 dollars le baril et le brut léger
américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,67% à 96,97 dollars.

PRINCIPAUX INDICATEURS ÉCONOMIQUES À L'AGENDA DU LUNDI 1ER AOÛT :
PAYS GMT INDICATEUR PÉRIODE CONSENSUS PRÉCÉDENT
USA 14h00 Indice ISM manufacturier juillet 52,0 53,0*

* première estimation


(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Kate Entringer)


© Reuters 2022
Copier lien
Dernières actualités sur "Marchés"
22:19
19:57
19:41
18:16
18:08