Résumé des principales informations économiques du vendredi 30 juillet 2021

30/07/2021 | 17:06

Zurich (awp) - Principales informations économiques de la journée:

CONJONCTURE: Pour la deuxième fois consécutive, le baromètre conjoncturel du KOF affiche un recul en juillet, mais reste largement au-dessus de sa moyenne à long terme. L'économie suisse confirme ainsi sa forte expansion même si le rythme de ces derniers mois pourrait ralentir. Le baromètre établi par l'institut de recherches conjoncturelles (KOF) de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) a perdu 3,5 points pendant le mois sous revue pour s'établir 129,8 points. Cette évolution s'inscrit dans la fourchette des économistes sondés par AWP, les plus optimistes ayant tablé sur 132,0 points et les plus pessimistes sur 120,0.

COMMERCE DE DÉTAIL: Le commerce en ligne en Suisse confirme sur les six premiers mois de l'année sa progression constante, affichant une croissance de 15% après avoir déjà gagné 30% en 2020, selon un décompte publié par l'Association de commerce.swiss. Les quelque 380 membres de la faîtière recensent désormais avec 10 milliards de francs autant de ventes par correspondance qu'en magasin. Les relativement modestes catégories "ameublement et décoration" (+35%), ainsi que "sport" (+27%) affichent les performances les plus marquées, quand la part en ligne des grosses cylindrées que constituent "multimédia/informatique" et "mode" n'ont enflé "que" de 13%.

RÉASSURANCE: Après avoir plongé l'an passé dans le rouge du fait de charges liées à la pandémie de coronavirus, Swiss Re a comme attendu renoué avec les profits au premier semestre 2021. Encaissant des primes et revenus en hausse, le réassureur zurichois a dégagé un bénéfice net de 1,04 milliard de dollars (930 millions de francs), contre une perte nette de 1,13 milliard à fin juin 2020. Hors charges et prétentions relevant de la pandémie de Covid-19, lesquelles ont chuté en l'espace d'un an de 2,5 milliards de dollars à 825 millions, le bénéfice net du groupe s'est inscrit à 1,73 milliard de dollars, indique le numéro deux mondial de la réassurance.

MATÉRIAUX DE CONSTRUCTION: Le géant des matériaux de construction Holcim affiche au premier semestre 2021 un rétablissement marqué de ses affaires, après avoir été affecté sur la période de comparaison par l'éclatement de la pandémie de coronavirus. La direction rehausse ses ambitions en matière de rentabilité et compte notamment tirer avantage des plans de relance gouvernementaux. "Les affaires ont repris depuis les effets délétères du coronavirus en avril et en mai l'an dernier et les chantiers ont repris sur tous nos débouchés importants", a assuré en téléconférence le directeur général Jan Jenisch.

MATIÈRES PREMIÈRES: Le béhémoth zougois des matières premières Glencore reconnaît avoir pris du retard sur ses objectifs annuels d'extraction de charbon et de nickel à mi-parcours. La production de cuivre et de zinc en revanche a suivi la feuille de route et les activités de négoce se portent à merveille, selon l'entreprise. L'extraction de charbon dans son ensemble s'est étiolée de 16% sur un an à 48,7 mégatonnes, sous l'effet notamment de travaux de maintenance sur le site de Prodeco en Colombie, d'une érosion de la demande pour la production australienne et de limitations des capacités ferroviaires d'exportation en Afrique du Sud, énumère le compte-rendu d'activité à mi-parcours.

TÉLÉCOMS: Le câblo-opérateur Sunrise UPC, fraîchement fusionné, a généré une croissance marquée dans les affaires avec les entreprises au deuxième trimestre, tandis que les autres sources de revenus ont stagné. Malgré une progression des recettes, le résultat opérationnel brut (Ebitda) s'est inscrit en recul de 3,1% sur un an à 271,8 millions de francs. La société zurichoise, fruit de la fusion en novembre 2020 entre l'opérateur Sunrise et UPC, détenu par le groupe britannique Liberty Global, a réalisé un chiffre d'affaires de 751,7 millions de francs, en hausse de 1,3%.

CONJONCTURE: L'inflation aux Etats-Unis est restée stable en juin par rapport à mai, pour la première fois depuis des mois, tandis que les dépenses des ménages sont reparties en hausse notamment grâce à la réouverture des restaurants et hôtels. En juin, les prix ont, comme le mois précédent, augmenté de 4% sur un an et de 0,5% sur un mois, selon les données publiées par le département du Commerce.

CONJONCTURE: L'Allemagne a renoué avec la croissance au deuxième trimestre, avec une hausse de son produit intérieur brut (PIB) de 1,5% par rapport au trimestre précédent, une petite déception au regard des attentes dans un contexte de reprise de l'économie, selon des données provisoires. L'économie allemande "s'est redressée au deuxième trimestre" en profitant d'une poussée des "dépenses de consommation privée et publique", a indiqué l'Office fédéral de la statistique Destatis.

BIENS DE CONSOMMATION: Le groupe américain de produits de grande consommation Procter & Gamble (P&G) a annoncé des résultats supérieurs aux attentes mais s'est montré réservé sur le potentiel effet de hausses des prix des matières premières et des transport de marchandises. Les ventes de la société, qui distribue les marques Ariel, Mr Propre, Gillette, Oral-B, Pampers ou encore Vicks, ont augmenté de 7% à 18,9 milliards de dollars (17,14 milliards de francs), davantage que ne l'anticipaient les analystes avec 18,36 milliards de dollars.

INTERNET ET LOGICIELS: Amazon s'est vu infliger une amende de 746 millions d'euros (803 millions de francs) pour non-respect de la nouvelle réglementation européenne sur la protection des données privées des internautes (RGPD), la plus lourde sanction financière jamais infligée dans le cadre de ces règles. A l'origine de cette condamnation, l'association de défense des libertés La Quadrature du Net avait déposé cinq plaintes auprès du gendarme français des données personnelles, la Cnil, contre Amazon, Apple, Google, Facebook et Microsoft fin mai 2018, après l'entrée en vigueur de la réglementation RGPD.

HYDROCARBURES: Le groupe américain d'hydrocarbures Chevron a dépassé les attentes au deuxième trimestre, ses activités de production de pétrole et de gaz comme celles de raffinage profitant du rebond de l'activité économique. Le groupe a décidé de recommencer à racheter des actions pour récompenser ses actionnaires.

BIENS DE CONSOMMATION: Le groupe américain de produits d'hygiène et ménagers Colgate-Palmolive a affiché des ventes en croissance au deuxième trimestre et un bénéfice conforme aux prévisions, mais prévoit que les coûts élevés vont continuer le reste de l'année. Grâce à des hausses de prix mais aussi de volumes, les ventes du groupe ont grimpé de 5% pour un chiffre d'affaires de 4,26 milliards de dollars (3,86 milliards de francs) contre 4,24 milliards prévus par les analystes.

ELECTROTECHNIQUE: Hitachi a annoncé un bénéfice net trimestriel en fort repli sur un an, dû à un important gain exceptionnel lié à la cession d'une filiale un an plus tôt, mais tant son bénéfice opérationnel que ses ventes ont nettement progressé. Le bénéfice net du conglomérat industriel et technologique japonais a fondu de 45% sur un an à 122,2 milliards de yens (1 milliard de francs) au premier trimestre de son exercice 2021/22, qui a démarré le 1er avril.

TÉLÉCOMS: Le milliardaire Xavier Niel, fondateur et actionnaire majoritaire d'Iliad, a décidé de renforcer son contrôle sur le groupe de télécoms, qui détient l'opérateur Free, en lançant une opération de rachat d'actions, dans l'objectif de retirer le titre de la Bourse. L'offre publique d'achat simplifiée visant à détenir l'ensemble des actions non détenues est fixée à 182 euros (196 francs) l'action, soit environ 60% au-dessus du dernier cours.

TRANSPORT AÉRIEN: IAG, maison mère de British Airways et Iberia, a encore encaissé une perte massive au premier semestre à cause de l'effondrement du trafic aérien dû aux restrictions sanitaires liées à la pandémie, toutefois réduite de près de moitié sur un an. Le groupe britannique a encore perdu 2,05 milliards d'euros (2,2 milliards de francs) sur les six premiers mois de l'année, contre 3,81 milliards d'euros sur la même période un an plus tôt. Le chiffre d'affaires reste déprimé et en baisse de 60% sur un an à 2,2 milliards d'euros.

AUTOMOBILE: Le groupe Renault a rebondi au premier semestre avec un bénéfice net de 368 millions d'euros, son plan d'économies étant "en avance" sur son objectif, après une année 2020 très difficile. Le groupe a annoncé une marge opérationnelle de 654 millions d'euros sur les six premiers mois de l'année, soit 2,8% du chiffre d'affaires. Celui-ci s'établit à 23,4 milliards d'euros (25,2 milliards de francs), en hausse de 26,8% sur un an, contre 28 milliards avant la crise, en 2019.

BANQUES: La deuxième banque espagnole BBVA a publié un bénéfice net en hausse de 10% au deuxième trimestre à 701 millions d'euros (755,6 millions de francs), malgré le coût d'un plan de suppression de 2900 emplois en Espagne. Ce résultat net dépasse largement les prévisions des analystes interrogés par le fournisseur d'informations financières Factset, qui tablaient en moyenne sur 349 millions d'euros.

TRANSPORT AÉRIEN: Air France-KLM a encore perdu 1,48 milliard d'euros (1,6 milliard de francs) au deuxième trimestre 2021, toujours accablé par le Covid-19, mais constate de "premiers signes de la reprise" depuis juin et pense retrouver une rentabilité opérationnelle au troisième trimestre. Cette perte nette, du même montant que celle du premier trimestre, marque néanmoins une claire amélioration par rapport à celle du deuxième trimestre 2020, quand les conséquences de la crise sanitaire avaient plongé le groupe dans le rouge de 2,6 milliards d'euros.

BANQUES: Le groupe bancaire BNP Paribas a fait état d'un bilan très robuste pour le deuxième trimestre, porté par des économies de coûts, une baisse des provisions pour risques et des effets exceptionnels, le tout sur fond d'activité commerciale soutenue. D'avril à fin juin, la banque a dégagé un bénéfice net d'un peu plus de 2,9 milliards d'euros (3,1 milliards de francs), en hausse de près de 27% par rapport au second trimestre 2020 et d'environ 18% par rapport au second trimestre 2019.

BIOTECH: La biotech américaine Gilead Science a vendu au deuxième trimestre pour 829 millions de dollars (751,9 millions de francs) de son médicament antiviral remdesivir, utilisé pour les malades hospitalisés du Covid-19, ce qui a alimenté sa croissance. Les ventes de Veklury, le nom commercial du remdesivir, ont toutefois été moins importantes qu'au premier trimestre 2021 (1,46 milliard de dollars) ou au dernier trimestre 2020 (1,94 milliard).

awp

© AWP 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Economie & Forex"
11:34
10:47
10:33
10:18
09:58