Un rebond boursier timide attendu en 2023

30/11/2022 | 12:10

BANGALORE (Reuters) - L'conomie mondiale devra tre remise sur pied pour que les marchs actions mondiaux puissent esprer sortir de leur torpeur actuelle, estiment les stratges et grants interrogs par Reuters, qui ont revu la baisse leurs prvisions pour 2023 ces trois derniers mois.

Et la ralisation de cette condition est loin d'tre acquise puisque les grandes banques centrales semblent dcides poursuivre pendant plusieurs mois encore le resserrement de leur politique montaire.

Aprs un dbut d'anne trs dynamique, les actions mondiales ont perdu la majeure partie des gains engrangs depuis le dbut de la reprise boursire "post-COVID". Et l'exception de quelques marchs, comme l'Inde, la plupart sont encore loin d'une reprise soutenue.

Les prvisions un an des analystes pour la majorit des 17 grands indices couverts par les enqutes de Reuters menes entre le 14 et le 29 novembre ont t revues en baisse par rapport l'enqute d'aot.

Interrogs sur la dure du passage vide actuel, plus de 70% des professionnels sonds (66 sur 90) ont rpondu tabler sur au moins trois mois supplmentaires, neuf autres sur un rebond plus rapide et les 15 derniers ont estim que le pire tait dj pass.

Le facteur dcisif sera l'attitude des banques centrales, qui affirment pour l'instant que les taux devront rester levs plus longtemps qu'anticip par les investisseurs mme si leur hausse peut ralentir en 2023.

"Ce thme va sans doute rester dominant au premier semestre 2023, ce qui se traduira par des performances limites pour les actions", crivent les stratges de Credit Suisse dans leurs perspectives d'investissement 2023.

"Les secteurs et les rgions affichant des bnfices stables, un faible endettement et une capacit d'augmentation des prix devraient mieux se comporter dans cet environnement. Pour le second semestre 2023, nous nous attendons ce que le dbat porte sur le pic du resserrement montaire, avec en perspective la capacit de rsistance des bnfices dans un contexte de ralentissement de la croissance."

LA BAISSE POURRAIT CONTINUER JUSQU' LA MI-2023 EN EUROPE

La plupart des 17 grands indices boursiers couverts par l'enqute devraient enregistrer des progressions infrieures 10% d'ici un an, ce qui ne suffirait pas effacer la totalit des pertes subies depuis le dbut de cette anne.

L'enqute de novembre est la quatrime d'affile montrant une rvision la baisse des estimations des responsables de stratgies d'investissement.

la question de savoir ce qui devrait tre le principal moteur permettant aux actions de repartir la hausse, plus de 70% des professionnels ayant rpondu (52 sur 74) ont cit l'amlioration des fondamentaux conomiques.

Sept autres ont plac en tte les bnfices des socits cotes et six ont dit que la peur de rater le rebond, le fameux facteur FOMO ("fear of missing out") pourrait tre suffisant. Parmi les neuf derniers, la rponse la plus souvent cite est la fin des hausses de taux de la Rserve fdrale.

Dans l'immdiat, et alors que la remonte des taux directeurs se poursuit, c'est le risque d'entre en rcession ou de ralentissement marqu de plusieurs conomies qui inquite les investisseurs.

"Nous restons convaincus que les actions vont continuer de remonter la pente en dcembre mais nous prvoyons pour 2023 un contexte de croissance de plus en plus difficile si les politiques des banques centrales restent restrictives", rsume Marko Kolanovic, responsable de la stratgie de march de J.P. Morgan dans une note.

L'indice Standard & Poor's 500 amricain est attendu fin 2023 4.200 points, soit environ 6% au-dessus de son niveau actuel.

Dans la zone euro, l'Euro Stoxx 50 devrait reculer d'environ 8% d'ici la mi-2023 et rester peu prs stable ensuite jusqu' la fin de l'an prochain.

L'enqute montre aussi des performances relatives plus intressantes en vue pour les marchs boursiers mergents: l'indice BSE indien, dj en hausse de prs de 7% cette anne, pourrait prendre 9% supplmentaires d'ici un an et le Bovespa brsilien 13% aprs une progression de 4% depuis le 1er janvier.

(Reportage Hari Kishan et Indradip Ghoshn avec les correspondants de Reuters Buenos Aires, Londres, Mexico, Milan, New York, San Francisco, Sao Paulo, Tokyo et Toronto; version franaise Marc Angrand, dit par Blandine Hnault)

par Hari Kishan

Reuters 2023
Copier lien
Dernires actualits sur "conomie"
00:12
00:00
04/02
04/02
04/02