DASSAULT SYSTÈMES SE

DSY1
Cours en clôture. Cours en clôture  - 20/05
38.075EUR +0.90%

Paris trébuche au terme d'une semaine tumultueuse

28/01/2022 | 18:01

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a conclu une semaine agitée sur une baisse de 0,82% vendredi, les bons résultats de LVMH ne cachant pas les inquiétudes des investisseurs sur un durcissement des conditions monétaires de la Réserve fédérale américaine.

L'indice vedette CAC 40 a reflué de 57,92 points à 6.965,88 points, mettant fin à trois séances de hausse. Sur la semaine, il a reculé de 1,45%, plombé par sa chute de près de 4% lundi. Depuis le 1er janvier, il a perdu 2,62%.

La cote Parisienne avait pourtant démarré en hausse et approché les 7.050 points, avant de se retourner et de perdre près de 3% au pire de la séance. Elle s'est ensuite reprise.

"Janvier est chaotique", décrit à l'AFP Ilana Azuelos-Bossard, directrice adjointe chez Kiplink Finance.

"On savait que les marchés allaient mal réagir quand la Réserve fédérale américaine allait monter ses taux", ce qu'elle a annoncé pour mars lors de sa réunion en milieu de semaine, explique-t-elle.

Entièrement concentrée sur la lutte contre l'inflation, qui a atteint sur un an 5,8% aux États-Unis selon l'indice PCE publié vendredi, l'institution a changé de ton. En conséquence, le nombre de hausses de ses taux directeurs au cours de l'année, anticipé par les analystes de marché, ne cesse d'augmenter.

Les turbulences sur les indices boursiers depuis la concrétisation de ce tournant n'a pas fait dévier la Fed de ce cap pour l'instant, après 18 mois où elle a multiplié les mesures pour soutenir les cours. "Bye bye Santa Fed", résument les analystes d'Edmond de Rothschild.

"On pensait que les résultats d'entreprises allaient plus soutenir les cours mais le marché voit le verre à moitié vide", continue Mme Azuelos-Bossard.

Les investisseurs ont aussi eu à prendre connaissance d'une avalanche d'indicateurs macroéconomiques. Si la croissance française a atteint 7% en 2021, celle de l'Allemagne a déçu, avec une baisse de 0,7% au quatrième trimestre.

Par ailleurs, la confiance des consommateurs américains s'est dégradée plus qu'attendu en janvier selon les données de l'Université du Michigan.

LVMH brille toujours plus

L'action LVMH a pris 3,23%, à 716,40 euros, après que le numéro un mondial du luxe a affiché une forme insolente en 2021, avec des résultats annuels très au-delà de ceux de l'avant-pandémie, qui le rendent "confiant" pour 2022. Kering (-0,80% à 647,80 euros) et Hermès (+0,23% à 1.295,50 euros) ont peu profité de l'élan.

Christel Heydemann officialisée chez Orange

Le conseil d'administration du géant français des télécoms a entériné le choix de Christel Heydemann pour succéder à Stéphane Richard au poste de directeur général. Le titre est monté de 1,41% à 10,47 euros et a signé la meilleure performance de l'indice sur la semaine (+5,81%).

JCDecaux en haut de l'affiche

JCDecaux s'est envolé de 13,38% à 24,24 euros après avoir publié jeudi un chiffre d'affaires en forte hausse en 2021.

Répit pour les maisons de retraite

Après quatre jours où les cours ont été massacrés en raison de la publication d'un livre dénonçant leurs pratiques, les maisons de retraite ont profité d'un répit: Korian a rebondi de 8,98% à 20,76 euros (-24,89% sur la semaine), Orpea de 5,92% à 41,88 euros (-49,29%) et LNA Santé de 3,63% à 41,45 euros (-9,10%).

Les valeurs technologiques en souffrance

Dassault Systèmes a perdu 8,81% à 41,10 euros sur la semaine (+0,10% vendredi), soit une perte de plus de 20% depuis le 1er janvier, les valeurs technologiques souffrant du contexte de hausse des taux. Capgemini et Teleperformance ont aussi perdu entre 4 et 5% sur la semaine.

fs/jvi/lum

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur DASSAULT SYSTÈMES SE
09/05
06/05
02/05
29/04
28/04