DJ INDUSTRIAL

DJI
Cours en différé. Temps Différé  - 18/01 22:56:21
35368.47PTS -1.51%

Wall Street : 2 records de clôture, 3 trimestriels déçoivent

19/11/2021 | 07:54
(CercleFinance.com) - Wall Street en hausse à la veille de la séance des '3 sorcières' (et avec 2 records historiques de clôture à la clé), voilà un scénario qui fait dans 'le classique' après 5 semaines de hausse consécutives depuis le 15 octobre (précédente séance des '3 sorcières') : le 'trend' est tellement puissant, le parcours haussier tellement linéaire (une diagonale d'une perfection toute mathématique) qu'un revirement à la baisse semblait presque inconcevable.
Il n'a donc pas eu lieu et le Nasdaq (+0,45%) -remonté au contact des 16.000 à mi-séance- parvient à inscrire un nouveau record de clôture (15.993) au-delà du précédent 'plus haut' du 8/11 à 15.982.
Même scénario pour le S&P500 qui avec +0,34% en termine à près de 4.705, juste au-dessus du précédent zénith des 4.702 du 8/11 (également).

Aller chercher de nouveaux zéniths absolus d'ici 24H (au-delà de 16.053 et 4.718) peut également ressembler à une formalité puisqu'il suffit de grappiller dans les 2 cas +0,33% de plus.

Pour le Nasdaq comme pour le 'S&P', le rallye haussier s'étend sur 7 semaines (33 séances) et se solde par un gain de +12,5% en ligne droite pour le premier et +9,5% pour le second.
Depuis la précédente séance des '3 sorcières' du 15/10, les gains s'élèvent à +8% et +6% respectivement.

Ce jeudi, c'est Nvidia qui a fait la différence avec une envolée de +8,3%, loin devant Amazon +4,1% (et un gain de +5,6% en une semaine pour 1.875Mds$ de 'capi'), puis Apple avec +2,9%.

Les investisseurs oublieront vite la contreperformance du Dow Jones (-0,17% à 35.871) qui ne parvient décidément pas à accrocher durablement les 36.000.

Le doyen des indices US a été plombé par Cisco et ses -5,5%, et dans une moindre mesure par AMEX et Visa (en fort repli pour la seconde séance consécutive).

L'agenda macroéconomique relativement chargé de ce jeudi a une fois de plus peu affecté l'évolution de Wall Street (impacts quasi indétectables à chaque publication): selon l'indice de la Fed de Philadelphie, la croissance de l'activité manufacturière s'accélère nettement en novembre, à 39 pour le mois en cours contre 23,8 au titre du mois d'octobre, et alors que le consensus l'attendait à peu près stable.
Les 'entrées' de commandes sont ressorties à leur meilleur niveau depuis 73 ans.

L'indice des indicateurs avancés des Etats-Unis a progressé un peu moins qu'attendu en octobre, ce qui ne semble pas de nature à remettre en cause les perspectives de croissance de l'économie américaine pour 2022.
Cet indice conjoncturel, compilé par le Conference Board, a ainsi augmenté de 0,9% le mois dernier (proche des +1% attendus) après un gain de 0,1% en septembre et de 0,7% en août.

Les chiffres des demandes d'allocations chômage ressortent une nouvelle fois en baisse, mais très symbolique, à 268.000 contre 269.000 (chiffre révisé) la semaine précédente, selon le Département du Travail américain.
La moyenne mobile sur quatre semaines s'établit à 272.750, soit un recul de 5.750 par rapport au niveau révisé de la semaine précédente.
Enfin, lors de la semaine du 1er novembre, le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s'est établi à 2.080.000, un recul de 129.000 par rapport au chiffre révisé de la semaine précédente.
Ces trois chiffres sont les plus faibles enregistrés depuis mars 2020, souligne le rapport.

Les T-Bonds US ont fini quasi stables après avoir évolué en repli en matinée, puis en hausse dans l'après-midi : les taux longs se détendent au final de -2,2Pts à 1,584%.

Il y avait encore quelques trimestriels au menu -les tout derniers qui sont encore jugés significatifs- et notamment 3 très attendus : ceux d'Applied Materials qui chutait de -8,5% après la publication d'un profit de 1,94$/titre contre 1,95$ attendu, avec un chiffre d'affaires de 6,12Mds$ contre 6,35Mds$ anticipés, contreperformance liée à des problèmes d'approvisionnement en constituants électroniques de base.

Workday décrochait de -5% malgré des résultats en hausse de +20%, mais qui déçoivent des 'attentes secrètes' plus élevées.

Ultime désillusion avec Alibaba qui plongeait de -11% en 'after hour' sur des profits qui manquent nettement ceux ciblés par le consensus.

Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
Copier lien
Toute l'actualité sur DJ INDUSTRIAL
18/01
18/01
18/01
18/01
18/01