SMI

SMI
Temps Différé Swiss Exchange - 17:30 28/11/2022
11162.16 PTS -0.05%

Bourse Zurich: clôture dans le rouge, nervosité avant la Fed

20/09/2022 | 18:16

Zurich (awp) - La Bourse suisse a terminé sur une note négative mardi. Après une pointe dans le vert en tout début de séance et un plus haut à une dizaine de points des 10'700, le SMI a rapidement perdu son élan et il est même repassé et a fini sous le niveau des 10'500 points. Alors que le Comité monétaire de la Réserve fédérale américaine (Fed) devait entamer sa traditionnelle séance de deux jours, prudence et nervosité étaient de mise sur les marchés.

A New York, Wall Street reculait en matinée, plombée par les taux et prudente avant la Fed.

Comme la veille, a relevé Patrick O'Hare, de Briefing.com, Wall Street restait orientée par la flambée des taux obligataires, qui s'alignent à marche forcée sur les nouvelles anticipations de politique monétaire de la Fed.

Les investisseurs voient désormais l'institution relever son taux directeur de 2 points de pourcentage d'ici à la fin de l'année, contre 1,25 point il y a un mois.

Au-delà de la remontée, et du petit soulagement qui pourrait se manifester sur le marché après un éventuel renoncement à une hausse de 100 points de base, le discours de Jerome Powell, président de la Fed, servira de tendance pour les prochaines semaines.

"La piqure de rappel concernant la détermination des banques centrale a été violente à Jackson Hole avec le discours lapidaire et expéditif du président de la Fed", qui a anéanti "l'hypothèse de la proximité d'un pivot et ramené les marchés financiers à la réalité du durcissement monétaire", a commenté Alexandre Baradez, analyste d'IG.

La Banque nationale suisse (BNS), la Banque d'Angleterre (BoE) et la Banque du Japon (BoJ) emboîteront le pas de la Fed jeudi. La BNS) devrait mettre un terme à plus de sept ans de taux négatifs, dans un contexte mondial de forte inflation et de resserrement des politiques monétaires. Mais de l'avis des experts, l'institut d'émission helvétique bénéficie d'une plus grande marge de manoeuvre que ses homologues et ne se trouve pas dans l'urgence d'agir.

Sur le front macroéconomique, en Suisse, les exportations ont crû de 2,1% en termes réels, en août, contre 1,3% pour les importations. L'excédent commercial s'est inscrit à 2,34 milliards de francs. Le Seco par ailleurs a abaissé sa prévision de croissance à 2,1% en 2022, contre 2,8% jusque-là, et à 0,8% pour 2023, contre 1,4% auparavant.

Le SMI a fini en recul de 1,32% à 10'476,54 points, son plus bas du jour et après un plus haut à 10'690,84. Le SLI a cédé 1,37% à 1591,95 points et le SPI 1,28% à 13'411,41 points. Sur les 30 valeurs vedettes, Straumann, Richemont et Swatch (tous +0,3%) sont les seuls gagnants du jour.

Les exportations horlogères ont accéléré la cadence en août, bénéficiant d'une progression dans quasiment l'ensemble des régions du globe, selon la Fédération de l'industrie horlogère suisse (FH). Elles ont bondi de 14,7% à 1,7 milliard de francs. Depuis le début de l'année, la progression s'inscrit à 11,7%.

Adecco (-3,1%) a terminé lanterne rouge, derrière SGS (-2,9%) et Swisscom (-2,7%). Depuis la veille, SGS ne fait plus partie du SMI et y a été remplacé par Sonova (-0,3%).

Les poids lourds Nestlé (-1,4%), Roche (-1,5%) et Novartis (-1,1%) ont reculé plus ou moins nettement.

Le géant veveysan nourrirait, selon un site d'information indien, des projets de participation dans le producteur indien de barres et produits à base de céréales Yoga Bar. Selon ce site, Nestlé chercherait, avec d'autres investisseurs, à s'emparer d'une part "significative" dans la société basée à Bangalore.

Par ailleurs, un avocat français réclame 250 millions d'euros de réparations à Nestlé France, au nom des 55 victimes dans l'affaire des pizzas Buitoni contaminées par la bactérie Escherichia coli.

Lundi soir, l'autorité sanitaire américaine Food and Drug Administration (FDA) a homologué des solutions Cobas de Roche ("Cobas Pure Integrated Solutions"), prochaine génération de la famille Cobas.

Sur le marché élargi, Bachem (+14,0%) a signé deux contrats, d'un volume de 25 millions de francs pour l'an prochain et de 150 millions pour 2024. Le groupe de Bubendorf en outre confirmé ses objectifs à moyen terme lors de la journée des investisseurs. D'ici 2026, la direction vise un chiffre d'affaires d'un milliard de francs et une marge Ebitda de plus de 30%.

Basilea (+1,4%) a franchi une nouvelle étape dans son projet de retrait du domaine oncologique, avec la cession des droits sur le BAL0891 à son homologue coréen Sillajen. L'opération se traduira dans l'immédiat par un transfert de 14 millions de dollars (un peu moins en francs) en faveur du spécialiste rhénan des antibiotiques et des antimycosiques.

Le directeur financier de la société immobilière Hiag (+0,2%), Rico Müller, quitte l'entreprise à fin octobre pour raisons personnelles.

rp/ib

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur SMI
28/11
28/11
28/11
28/11
28/11