WTI

Temps Différé OTC Data Services - 23:35:03 04/02/2023
73.42 USD  0.00%

Les Bourses occidentales toussent, alerte récession à Wall Street

06/12/2022 | 22:56

New York (awp/afp) - Les Bourses occidentales ont reculé de nouveau mardi, et Wall Street a même fini nettement dans le rouge, prise en sandwich entre la menace d'un resserrement monétaire plus poussé et le spectre d'une récession.

Paris a fini en baisse de 0,14%, Francfort de 0,72% et Londres de 0,61%. A Zurich, le SMI a cédé 0,76%.

A New York, le Dow Jones a reculé de 1,03%, l'indice Nasdaq a perdu 2,00% et l'indice élargi S&P 500 a lâché 1,44%.

"Les actions ont baissé du fait des inquiétudes liées à une récession", a résumé, dans une note, Edward Moya, d'Oanda.

Le sentiment, déjà présent lundi à Wall Street, que la banque centrale américaine (Fed) pourrait relever ses taux plus que prévu et faire basculer l'économie américaine en récession, a été renforcé par des déclarations de plusieurs dirigeants.

Le PDG de la banque JPMorgan Chase, Jamie Dimon, a notamment prévenu, sur la chaîne CNBC, que l'inflation et les mesures de la Fed pour la contrer "pourraient bien faire dérailler l'économie et provoquer une récession modérée ou sévère".

Le directeur général d'une autre banque, Goldman Sachs, David Solomon,est allé dans le même sens, et a dit s'attendre à "une période agitée" sur le plan économique.

Pour Edward Moya, la morosité ambiante est renforcée par la succession d'annonces de licenciements massifs, qui ne se cantonnent plus seulement au secteur de la technologie.

Selon le Wall Street Journal, PepsiCo s'apprête à se séparer de plusieurs centaines de personnes et, mardi, la banque Morgan Stanley a signifié leur congé à environ 1.600 collaborateurs, soit environ 2% des effectifs.

"Les données macroéconomiques laissent penser de plus en plus clairement que nous aurons une récession en 2023", selon Nick Reece, de Merk Investments. "Et je ne pense pas que la récession a été correctement intégrée par le marché."

Signe que la crainte d'un trou d'air de l'économie américaine l'a emporté mardi sur l'appréhension d'un resserrement monétaire plus dur que prévu, les taux obligataires se sont légèrement détendus.

Le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans ressortait à 3,52%, contre 3,57% lundi.

Vodafone aphone ___

L'action de Vodafone a fini en baisse de 1,92% à 89,27 pence au lendemain de l'annonce du départ, d'ici quelques semaines, du directeur général Nick Read après quatre ans à la tête du groupe de téléphonie britannique, dans un contexte de mauvaise performance.

Le titre a fondu de plus de 20% depuis le début de l'année et vaut environ trois fois moins qu'il y a cinq ans.

Rolls Royce propulsé ___

Le titre Rolls Royce a grimpé de 3,20% à 93,49 pence après un gros contrat avec l'armée américaine pour fournir des moteurs à de nouveaux hélicoptères V-280 susceptibles de remplacer les "Black Hawk", selon une note de Michael Hewson de CMC Markets.

Porsche galope vers le Dax ___

Après avoir monté de près de 30% depuis son entrée en Bourse il y a moins de trois mois, le constructeur allemand de voitures de luxe Porsche (-1,46% à 104,88 euros) va entrer au Dax, l'indice phare de Francfort, où il remplacera le 19 décembre l'équipementier sportif Puma (-0,85%).

RWE veut faire payer Gazprom ___

L'énergéticien allemand Gazprom (+1,5% à 42,28 euros) a annoncé la saisie d'un tribunal arbitral contre Gazprom pour être dédommagé des coupures de livraison de gaz russe à l'Allemagne, quelques jours après une annonce similaire du groupe Uniper.

Le pétrole au plus bas de l'année ___

Le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI), variété de référence américaine, a fini mardi en forte baisse, à son plus bas niveau de l'année en clôture, sur un marché toujours préoccupé par un affaissement de la demande.

Le WTI pour livraison en janvier a terminé en repli de 3,48%, à 74,25 dollars. En deux séances, le brut américain a abandonné plus de 7%.

Quant au baril de Brent de la mer du Nord, avec échéance en février, il a perdu 4,02%, à 79,35 dollars, clôturant en-deçà de 80 dollars pour la première fois depuis début janvier.

Vers 21H50, le dollar gagnait 0,24% face à l'euro, à 1,0466 dollar.

Le bitcoin était quasiment stable face au dollar (+0,10% à 16.9995 dollars).

afp/rp

© AWP 2023
Copier lien
Toute l'actualité sur WTI
04/02
03/02
03/02
03/02
03/02