WTI

Cours en différé. Temps Différé  - 27/05 22:44:59
115.083USD +0.94%

Les marchés mondiaux reculent face aux taux d'intérêt, le pétrole au plus haut

18/01/2022 | 10:27

Paris (awp/afp) - La hausse des taux d'intérêt obligataires plombait les marchés boursiers mardi, tandis que les prix du pétrole étaient au plus haut depuis 2014.

Les places européennes ont ouvert dans le rouge et se sont encore enfoncées dans les premiers échanges. Vers 09H05 GMT, Paris lâchait 1,08%, Francfort 1,14%, Milan 1,07% et Londres 0,80%, cette dernière limitant l'érosion grâce aux valeurs pétrolières au poids important dans l'indice. En Suisse, l'indice vedette SMI perdait 1,13%.

En Asie, Tokyo a perdu 0,27%, Hong Kong 0,43% mais Shanghai a pris 0,80%.

Wall Street était fermée lundi en raison d'un jour férié.

Les prix des barils de Brent et de WTI ont tous deux atteint mardi leur plus haut niveau depuis plus de sept ans, dopés par des perturbations de l'offre, de vives tensions géopolitiques et une remontée de la demande.

"Les difficultés d'approvisionnement dans certains pays producteurs de pétrole importants, comme l'Angola, le Nigeria et la Libye, combinées aux prix exceptionnellement élevés du gaz naturel, continuent de faire pression sur les prix du brut", complète Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Quant à la situation sanitaire, le variant Omicron s'avère moins grave pour la demande de pétrole que ses prédécesseurs et ne freine pas la remontée des cours.

De nombreux analystes s'attendent désormais à voir les prix du brut dépasser les 90 dollars le baril, voire la barre des 100 dollars, ce qui semblait encore impossible à envisager il y a quelques mois.

Sur le thème de l'inflation, la banque centrale du Japon a rehaussé ses prévisions de croissance et d'inflation, qui reste limitée, pour le pays sur l'exercice 2022/23, tout en conservant un taux directeur négatif (-0,1%) appliqué depuis 2016.

Après les annonces de durcissement monétaire à venir de la part de la banque centrale américaine la semaine passée, les taux d'intérêt montaient nettement sur le marché obligataire.

Les rendements de la dette américaine sont au plus haut depuis le début de la pandémie: à 1,83% pour l'échéance à 10 ans et 1,04% pour le deux ans.

Une hausse des taux obligataires pénalise généralement les actions car elle améliore la rentabilité des obligations, des actifs considérés comme moins risqués par les investisseurs.

Au Royaume-Uni, le taux de chômage a baissé à 4,1% pour les trois mois achevés fin novembre, ce qui "montre une reprise continue du marché du travail", selon l'Office national des statistiques.

L'emploi "est un sujet auquel la Banque d'Angleterre accordera une attention particulière lorsqu'elle se réunira au début du mois prochain et décidera ou non de relever à nouveau ses taux", commente Michael Hewson, analyste chez CMC Markets UK. "Les chiffres de l'indice des prix à la consommation de demain étant également susceptibles d'être suivis de près", ajoute-t-il.

Le cabinet Euler Hermes souligne dans une étude que l'inflation actuellement à l'oeuvre et les négociations salariales dans de nombreuses entreprises pourraient enclencher un cercle vicieux, accentuant la hausse des prix, particulièrement en France et au Royaume-Uni.

Le pétrole flambe

Vers 08H45 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour échéance en mars grimpait de 1,09% à 87,41 dollars, après avoir atteint 88,13 dollars peu avant 08H00 GMT.

Dans le même temps, le baril américain de WTI pour livraison en février avançait de 1,62% à 85,18 dollars, après un pic à 85,75 dollars.

Les valeurs pétrolières bénéficiaient de cette tendance. A Londres, Shell prenait 0,74% et BP 0,86%. A Paris, TotalEnergies montait de 0,84%.

Record à la baisse pour l'auto

Les ventes de voitures neuves en Europe ont marqué un nouveau record à la baisse en 2021, freinées par la crise sanitaire et les pénuries de puces électroniques.

A Paris, Renault perdait 1,76% et Stellantis 1,39%. A Francfort, Volkswagen lâchait 1,57% et Daimler 1,31%.

Du côté de l'euro et du bitcoin

La monnaie européenne reculait de 0,17% à 1,1389 dollar vers 08H50 GMT.

Le bitcoin était quasiment stable à 41.760 dollars.

afp/al

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur WTI
27/05
27/05
27/05
27/05
27/05