WTI

Cours en différé. Temps Différé  - 27/06 05:04:00
107.881USD +1.24%

Marchés: nouvelle glissade des actions, les taux montent encore

09/05/2022 | 13:31

Paris (awp/afp) - Guerre en Ukraine, confinements en Chine, politique dure des banques centrales: tourmentés par de multiples maux, les investisseurs délaissaient encore les marchés actions, alors que les taux obligataires se tendaient encore.

En Europe, les indices amplifiaient leur recul: Paris cédait 2,02%, Londres 1,80%, Francfort 1,70%, Milan 1,74% peu après 11H00 GMT. En Suisse, l'indice vedette SMI perdait 1,72%.

Le rouge était aussi de mise dans les contrats à terme des trois principaux indices, qui reculaient de 1,64% pour le Dow Jones à 2,30% pour le Nasdaq.

En Asie, Tokyo a terminé en fort repli de 2,53%. Shanghai a pris 0,09% alors qu'Hong Kong était fermée.

"L'ambiance chez les investisseurs est au plus bas" car "les sources de risque ne diminuent pas" rappellent Andreas Lipkow, de Comdirect.

Les exportations de la Chine ont progressé en avril à leur rythme le plus faible depuis près de deux ans (+3,9%), avec le confinement de Shanghai qui pénalise lourdement l'activité économique.

Les restrictions s'étendent dans le pays: des millions de Pékinois travaillent à domicile lundi à la suite d'un nouveau tour de vis des mesures anti-Covid, donnant à la capitale chinoise de 22 millions d'habitants des allures de ville fantôme.

De quoi nourrir les craintes sur la persistance de l'inflation dans les prochains mois, alors que l'indicateur CPI sur la hausse des prix aux Etats-Unis est attendu avec beaucoup d'anxiété mercredi.

L'accélération de l'inflation a contraint les banques centrales à durcir leur politique monétaire, leurs résolutions et mesures ne faisant qu'augmenter également.

Mais la hausse des taux directeurs, ou la baisse des bilans, les politiques privilégiées, menace aussi la croissance mondiale.

L'inflation et la prudence de mise sur les marchés continuaient de porter les taux d'intérêt.

Sur le marché obligataire, le rendement des emprunts d'Etat américains à 10 ans poursuivait sa montée, à 3,18%, non loin des 3,26% qui constituent le plus haut niveau de ces 11 dernières années.

Le taux à 5 ans américain est même au plus haut depuis 2008.

Les taux en Europe à échéance 10 ans montaient aussi, notamment celui de l'Italie, à 3,21%, qui s'éloignait un peu plus du taux allemand de référence 1,174%.

Rightmove perd son DG

Le site de petites annonces immobilières Rightmove dévissait de 6,12% après avoir annoncé le départ de son directeur général Peter Brooks-Johnson, qui dit partir pour "relever un nouveau défi" après 16 ans passés dans l'entreprise.

Les semi-conducteurs en baisse

Le géant européen des puces et semi-conducteurs Infineon baissait de 3,79%. Il a légèrement augmenté ses prévisions annuelles de chiffre d'affaires et de marge d'exploitation après une hausse de ces deux données au dernier trimestre.

A Paris, STMicroelectronics perdait aussi 2,95% et à Amsterdam, ASML cédait 4,80%.

Les sidérurgistes laminés

JFE Holdings, l'un des principaux producteurs japonais d'acier, a vu la valeur de son action fondre de 7,09% après avoir refusé de livrer des prévisions pour son nouvel exercice. Les autres grands aciéristes japonais Nippon Steel (-5,1%) et Kobe Steel (-3,27%) ont suivi.

A Paris, ArcelorMittal reculait de 3,61% et Eramet de 6,64%. A Londres, Rio Tinto (-4,54%) et Anglo American (-4,40%) étaient aussi en bas de l'indice.

Le dollar en hausse, la roupie au plus bas

Le dollar restait fort: l'euro reculait de 0,08% contre lui à 1,0544 dollars vers 10H50 GMT.

La roupie indienne plongeait à un plus bas historique face au billet vert, s'échangeant à 77,46 roupies pour un dollar vers 11H00 GMT, en raison de l'inflation et de la politique monétaire américaine.

Le bitcoin poursuivait sa correction: il reculait de 3,40% à 33.020 dollars, une chute de 7,5% en trois jours.

Les prix du pétrole fléchissaient, lestés par les craintes d'un ralentissement de la demande chinoise dû à la flambée épidémique que connait actuellement le pays.

Le baril de Brent à échéances juillet reculait de 2,28% à 109,83 dollars, celui du WTI pour livraison juin de 2,18% à 107,39 dollars vers 10H50 GMT.

afp/al

© AWP 2022
Copier lien
Toute l'actualité sur WTI
03:51
26/06
24/06
24/06
24/06