WTI

Temps Différé - 25/06 01:07:06
57.82USD
+0.02%

Le pétrole recule, lesté par l'incertitude sur les négociations Chine-USA

Envoyer par e-mail
11/02/2019 | 21:40

New York (awp/afp) - Les cours du pétrole ont terminé en baisse lundi, les incertitudes autour des discussions commerciales entre Washington et Pékin reléguant au moins temporairement au second plan les efforts consentis par l'Opep pour limiter l'offre d'or noir dans le monde.

Le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en avril a terminé à 61,51 dollars à Londres, en baisse de 59 cents par rapport à la clôture de vendredi.

À New York, le baril de WTI, la référence américaine, pour le contrat de mars, a cédé 31 cents pour finir à 52,41 dollars.

Alors que des représentants américains et chinois ont repris leurs pourparlers avant des négociations entre hauts responsables des deux pays jeudi et vendredi, "on continue à craindre la possibilité qu'ils ne parviennent pas rapidement à un accord commercial", a commenté Andy Lipow, de Lipow Oil Associates. De quoi éventuellement accélérer le ralentissement de leurs économies respectives et freiner la demande en énergie.

Du côté de l'offre, la production des États-Unis continue de battre des records, et le nombre de puits actifs a encore augmenté outre-Atlantique la semaine dernière, selon des chiffres publiés vendredi par l'entreprise de services Baker Hughes.

Toutefois, "plusieurs raffineries américaines ont été affectées par des problèmes parfois liés à la météo et cela conduit à une hausse des stocks à Cushing", où est basé le baril servant de référence aux États-Unis, a indiqué M. Lipow.

L'Opep s'efforce pour sa part de limiter sa production, comme convenu lors de sa dernière réunion aux côtés de ses partenaires, dont la Russie, en décembre.

Les rapports de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) mercredi et de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) jeudi devraient montrer dans quelle mesure les résolutions de baisse de production ont été appliquées en janvier.

Les analystes de Morgan Stanley estiment déjà que "l'Opep a réduit ses exportations par mer de 1,3 million de barils par jour en janvier par rapport au mois précédent".

Par ailleurs, deux des membres de l'Opep, le Venezuela et l'Iran, sont sous le coup de sanctions des États-Unis.

"Les sanctions contre l'Iran et le Venezuela vont affecter le marché tout au long de l'année", a prévenu le secrétaire général de l'Opep, Mohammed Barkindo, lors d'une conférence au Caire, selon l'agence Bloomberg.

Mais l'organisation pourrait aussi être visée dans son ensemble par les États-Unis en vertu des lois anticartel. C'est ce que propose un projet de loi en cours d'examen par le Congrès américain.

Au minimum, "cette loi permettrait d'augmenter la pression sur l'Opep et ses partenaires pour limiter leur capacité à ajuster l'offre", comme ils le font actuellement, ont commenté les analystes de JBC Energy.

Cependant, des projets de loi similaires ont systématiquement été retoqués par le passé aux États-Unis.

js-jum/alb/dga

© AWP 2019
Envoyer par e-mail