Bonds Europe: légère tension sur les taux

Envoyer par e-mail
16/04/2018 | 18:30

Paris (awp/afp) - Le marché de la dette a enregistré une petite tension lundi, les investisseurs délaissant un peu les valeurs refuge à la faveur des derniers développements géopolitiques en Syrie.

Donald Trump et ses alliés français et britannique ont en effet lancé des frappes ciblées dans la nuit de vendredi à samedi, en riposte à l'attaque chimique du 7 avril à Douma imputée au régime Assad.

Toutefois, cette opération semblait avoir été conduite de manière à éviter une escalade de la guerre en Syrie, puisque les raids occidentaux n'ont fait "aucune victime au sein de la population civile ou de l'armée syrienne", selon l'armée russe, dont les installations en Syrie ont été soigneusement évitées.

Surtout, Moscou, soutien politique et militaire du pouvoir syrien, a certes répliqué sur le terrain diplomatique, mais pas de façon militaire.

"La tension part des taux américains et est suivie par le Bund (le taux allemand à dix ans, qui fait référence NDLR)", observe auprès de l'AFP Eric Vanraes, gérant obligataire de la banque suisse Eric Sturdza.

"La raison est simple: nous avons terminé la semaine sur la crainte d'un conflit s'envenimant en Syrie. Mais après l'intervention des alliés, nous avons vu que la réaction de Moscou a été virulente sur le plan diplomatique, mais que concrètement les Russes ont laissé faire", ajoute le spécialiste.

En outre, poursuit-il, "Emmanuel Macron et les autres dirigeants ont immédiatement dit vouloir reprendre les discussions sur le terrain diplomatique. Donc il n'y a pas d'escalade".

A l'inverse, souligne-t-il, "si les Russes avaient répondu aux attaques occidentales, nous aurions des taux beaucoup plus bas".

Ce soulagement sur le dossier syrien a permis de délaisser un peu les emprunts d'Etat qui font traditionnellement office de valeurs refuge.

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d'emprunt à dix ans de l'Allemagne a fini en petite hausse à 0,525% contre 0,511% lundi à la clôture du marché secondaire, où s'échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de la France a également fini sur une petite tension à 0,751% contre 0,741%.

Celui de l'Italie s'est stabilisé à 1,802% contre 1,797%, tout comme celui de l'Espagne à 1,244% contre 1,238%.

En dehors de la zone euro, le taux britannique a fini en hausse à 1,463% contre 1,435%.

A la clôture des marchés européens, le taux d'emprunt à 10 ans des États-Unis s'affichait en petite hausse, à 2,841% contre 2,826% lundi, à l'instar de celui à 30 ans, à 3,042% contre 3,027%. Celui à deux ans s'établissait pour sa part à 2,377% contre 2,356%.

afp/rp

© AWP 2018
Envoyer par e-mail