Bourse Zurich: poursuite du rebond à mi-journée

Envoyer par e-mail
17/04/2018 | 12:46

Zurich (awp) - La Bourse suisse continuait de rebondir mardi en milieu de journée, dopée par des résultats trimestriels d'entreprises jusqu'ici prometteurs. Le SMI évoluait à proximité du plus haut du jour. La place zurichoise suivait ainsi Wall Street qui avait nettement progressé lundi soir. Les craintes d'un éventuel durcissement des tensions géopolitiques et commerciales étaient pour l'heure reléguées en arrière-plan.

"L'indice S&P 500 a atteint un plus haut sur trois semaines grâce aux investisseurs qui se sont concentrés sur les résultats d'entreprises", ont indiqué les analystes de Credit Suisse. Ces derniers ont cité l'agence Bloomberg, selon laquelle 27 des 34 sociétés cotées au S&P 500 ont publié des résultats supérieurs aux attentes du marché.

Les spécialistes de la banque aux deux voiles ont cependant estimé que "les tensions commerciales devraient continuer à alimenter l'incertitude sur les prochaines semaines".

Au menu conjoncturel, la Chine a vu sa croissance économique se stabiliser à 6,8% au premier trimestre, résistant mieux qu'attendu grâce à une consommation robuste, en dépit d'un essoufflement de la production industrielle et d'une campagne contre les risques financiers pesant sur le crédit.

En Allemagne, le baromètre ZEW du moral des investisseurs est repassé en zone négative en avril, plombé par les craintes de guerre commerciale et la crise syrienne. L'indicateur s'est établi à -8,2 points après 5,1 points en mars et 17,8 points en février. Il est à son plus bas depuis juillet 2016, après le Brexit.

On attendait encore, dans l'après-midi aux Etats-Unis, les mises en chantier de logements en mars et la production industrielle en mars.

Vers 11h50, le SMI progressait de 0,38% à 8759,89 points, avec un plus haut à 8770,33 et un placher à 8727,36. Le SLI gagnait 0,52% à 1444,42 points et le SPI 0,31% à 10'333,23 points. Sur les trente valeurs vedettes, 26 montaient, trois reculaient et Julius Bär était stable.

Les plus gros gagnants étaient Vifor (+2,7%), Lonza (+2,0%) et Logitech (+1,5%).

Sika (cotation suspendue à la demande de la société, en hausse de 1,2% au moment de la suspension) a publié des recettes en hausse au premier trimestre et confirmé ses objectifs pour 2018. Le groupe tient son assemblée générale à 13 heures et on est aussi dans l'attente d'un jugement dans le cadre de l'affaire Saint-Gobain.

Roche (+0,2%) a obtenu de l'Agence américaine du médicament (FDA) un statut de percée thérapeutique pour Hemlibra chez les patients atteints d'hémophilie A sans inhibiteurs de facteur de coagulation VIII.

Novartis (-0,05%) évoluait par contre dans le camp des perdants, avec Kühne+Nagel (-0,5%) et Swisscom (-0,3%). Novartis a lancé ce mardi l'offre de rachat sur l'américain Avexis pour 8,7 milliards de dollars.

Goldman Sachs a réduit l'objectif de cours de Swisscom et a confirmé "sell". L'analyste a pris en compte l'inattendue concurrence agressive de Salt sur le marché de la TV et du réseau fixe. Il pense que cet acteur peut troubler durablement le jeu. Sur le marché élargi, Sunrise perdait 0,7%.

Exane BNP Paribas a abaissé la recommandation pour Nestlé (+0,2%) à "underperform" de "neutral" et a aussi raboté l'objectif de cours. L'analyste ne croit pas du tout à un retour du "modèle Nestlé" de croissance de quelque 5% à l'horizon 2020, il table plutôt sur une croissance annuelle de 3%.

Parmi les autres valeurs en verve se trouvait ABB (+1,0%), qui profitait d'un relèvement d'objectif de cours et de recommandation par UBS.

Dans le camp du luxe, La Banque royale du Canada a relevé l'objectif de cours de Swatch (+0,6%) et a confirmé "outperform". L'analyste a souligné le regain de confiance de la branche après les résultats trimestriels de LVMH ou Prada. Richemont (+1,1%) faisait encore mieux que son concurrent biennois.

Sur le marché élargi, Basilea (-3,4%) a signé un contrat de licence avec son homologue américain Arqule. L'accord porte sur l'anticancéreux de ce dernier, ARQ 087, pour l'ensemble du monde, à l'exception de la Chine, Hong Kong, Macao et Taïwan.

VAT (-0,5%) a profité au premier trimestre d'une demande à des niveaux historiquement hauts. Les entrées de commandes et les ventes du groupe saint-gallois affichent une progression d'un cinquième, avec une contribution positive de toutes les divisions.

DKSH (-0,3%) a quant à lui signé un contrat de distribution avec l'américain Bruker AXS, spécialiste des solutions d'analyse et de diagnostic par rayons X. Le contrat s'étend à cinq pays d'Asie-Pacifique, incluant la Corée du Sud, l'Australie, la Nouvelle-Zélande, Singapour et l'Indonésie.

Temenos (+1,3%) a décroché une commande du groupe espagnol Santander, qui a choisi la solution Wealthsuite pour soutenir la stratégie de croissance de sa banque numérique Openbank. Le montant du contrat n'a pas été révélé.

rp/fr

© AWP 2018
Envoyer par e-mail