Donald Trump s'efface (pour le moment)

08/01/2021 | 09:01

Quelle semaine ! Plusieurs indices boursiers ont effacé leurs records récents. C'est le cas aux États-Unis, alors que l'actualité politique a rarement été aussi dramatique à Washington, même si apparemment tout à l'air de rentrer dans l'ordre aujourd'hui. Les marchés financiers démarrent 2021 sur les chapeaux de roues en misant sur un apaisement politique et sanitaire dans les semaines à venir.

Le président des États-Unis a encore fait du Donald Trump ces derniers jours. Après avoir exhorté ses troupes à contester la validation de l'élection de Joe Biden, ce qui a abouti aux événements que l'on sait jeudi, le locataire de la Maison-Blanche est rentré dans le rang hier, sans que l'on sache s'il a subi des pressions de son entourage, s'il s'est rendu compte de sa responsabilité ou s'il s'en fiche. Le pompier pyromane a finalement reconnu sa défaite face à Joe Biden, condamné l'envahissement du Capitole et appelé à une transition en douceur d'ici au 20 janvier. Ses opposants cherchent à ajouter l'insulte à l'injure en poussant le vice-président à se substituer au président au motif qu'il ne serait plus en capacité d'exercer le pouvoir. Mike Pence se refuserait à une telle extrémité, qui pourrait s'appuyer sur le 25e amendement de la constitution des Etats-Unis. Mais les démocrates maintiennent la pression.

Avec Donald Trump, rien ne se passe jamais comme prévu. Il termine son mandat sur des manœuvres grossières, qui ne sont que le reflet de son tempérament. Mais ses partisans ne disparaîtront pas avec lui. Pour l'économiste Arthur Jurus (Landolt et Cie), "2021 consacre donc la Tyrannie de la majorité aux Etats-Unis, qui s’exprime par l’opposition de différentes minorités à l’Establishment américain. Il s’agissait finalement du principal risque du modèle démocratique américain identifié par Alexis de Tocqueville…il y a déjà 180 ans". Le retour aux affaires des démocrates, avec une courte mais réelle majorité parlementaire, passe pour un facteur d'apaisement après une présidence tout feu, tout flamme. Cela explique en partie le maintien en apesanteur des marchés financiers, qui misent sur un plan de relance renforcé, qui coïncidera sans doute avec une amélioration de la situation sanitaire et donc économique aux Etats-Unis et plus généralement dans d'autres grandes économies.

Et l'on aimerait que la France fasse partie du bon wagon, ne serait-ce que pour se consoler de l'éviction de Bernard Arnault du podium du classement des milliardaires de Bloomberg. Le patron de LVMH figure au 4e rang pour la seconde année consécutive, après avoir été brièvement le dauphin de Jeff Bezos, quand le fondateur d'Amazon.com dominait le classement. Mais avec 185 Mds$ de richesse estimée, le pauvre Jeff vient de se faire passer devant par Elon Musk, qui "pèse" désormais 195 Mds$ grâce au parcours stellaire de Tesla en bourse. Bill Gates figure toujours sur la troisième marche du podium (134 Mds$) grâce à ses parts dans Microsoft, malgré sa responsabilité dans le grand complot mondial sur le coronavirus (je plaisante, hein). En dépit du crime de lèse Bernard Arnault, le milliardaire français est crédité de 116 Mds$ de fortune. Ce qui, nous apprend Bloomberg, représente une hausse de 2 Mds$ en un an et lui permet d'acheter 2,13 milliards de barils de pétrole ou environ 60 millions d'onces d'or.

On connaît les travers de ce genre de classement, mais dans l'absolu "ça fait beaucoup de sous", comme dirait ma fille. Ce qui est remarquable, c'est que sept des dix personnes les plus riches du monde le sont grâce au secteur technologique. Il est d'ailleurs intéressant de noter qu'Elon Musk est classé dans cette catégorie et non dans l'industrie automobile. C'est l'une des raisons pour lesquelles Tesla est un peu mieux valorisée que Renault, et qui justifie la frénésie acheteuse des investisseurs sur les autres Tesla potentiels, même ceux qui n'en sont qu'au stade embryonnaire. La mue du secteur automobile est l'un des thèmes des années à venir. Les constructeurs traditionnels auront-ils assez d'agilité et de talent pour dépoussiérer leur image ? Le temps presse en tout cas, car les géants technologiques ont à peu près tous dans leurs cartons des projets de mobilité. Et côté désirabilité, pour employer un terme à la mode, une Apple Car aura sans doute une longueur d'avance sur une Twingo 4.0.

Le CAC franchit allègrement les 5700 points à l'ouverture, sur un gain de 0,86% à 5718 points.

Les temps forts économiques du jour

Cette journée de vendredi ne sera pas avare en indicateurs macroéconomiques, puisque la production industrielle et la balance commerciale de novembre seront annoncées en Allemagne (8h00) et en France (8h45). Le taux de chômage de la zone euro suivra à 11h00. Aux États-Unis, ce sont les statistiques de l'emploi en décembre qui focaliseront l'attention à 14h30, avant la publication des stocks des grossistes de novembre à 16h00.

L'euro a recule à 1,2260 USD hier et se stabilise ce matin. L'once d'or s'échange 1910 USD. Le pétrole digère ses gains récents, à 54,50 USD le baril de Brent et à 50,95 USD le baril WTI. L'obligation d'État américaine affiche un rendement de 1,10% sur 10 ans. La fête du Bitcoin continue, même si la cryptomonnaie redescend à 38 835 USD pièce, après avoir brièvement franchi le cap symbolique des 40 000 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Aegon : HSBC passe d'acheter à conserver avec un objectif de cours de 3,70 EUR.
  • ALK-Abello : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 1930 à 2300 DKK.
  • Alstria : Société Générale démarre le suivi à la vente en visant 12,40 EUR.
  • Anheuser-Busch Inbev : Credit Suisse reste neutre avec un objectif de cours relevé de 53 à 61 EUR. Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 64 à 70 EUR.
  • Carlsberg : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 975 à 1000 DKK.
  • Danone : Goldman Sachs reste neutre avec un objectif de cours réduit de 60 à 59 EUR.
  • EDP Renovaveis : Exane BNP Paribas passe de surperformance à neutre en visant 21 EUR.
  • Gecina : Société Générale démarre le suivi à la vente en visant 98 EUR.
  • Genmab : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 2800 à 2900 DKK.
  • Idorsia : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 31 à 27,50 CHF.
  • Inmobiliaria Colonial : Société Générale démarre le suivi à la vente en visant 6,60 EUR.
  • Ipsen : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 89 à 76 EUR.
  • LafargeHolcim : Credit Suisse reste à surperformance avec un objectif de cours relevé de 61 à 64 CHF.
  • Lonza : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 590 à 665 CHF.
  • Merlin Properties : Société Générale démarre le suivi à conserver en visant 8,30 EUR.
  • MTU Aero Engines : J.P. Morgan reste à souspondérer avec un objectif de cours relevé de 143 à 145 EUR.
  • Naturgy : Exane BNP Paribas passe de sousperformance à neutre en visant 19,20 EUR.
  • Oxford Biomedica : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 860 à 950 GBp.
  • Roche : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 365 CHF.
  • RWE : Exane BNP Paribas passe de neutre à surperformance en visant 41 EUR.
  • Safran : J.P. Morgan reste neutre avec un objectif de cours relevé de 100 à 106 EUR.
  • Solaria Energia : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 25,50 EUR.
  • Swiss Life : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 450,50 à 501,80 CHF.
  • UCB : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 122 à 96 EUR.
  • Yara : Arctic Securities passe d'acheter à conserver en visant 400 NOK.

L’actualité des sociétés

En France

Annonces importantes

  • STMicroelectronics dépasse sa fourchette de prévisions de chiffre d'affaires au T4, à 3,24 Mds$.
  • Sodexo a relevé sa prévision de marge pour le premier semestre de l'exercice 2020-2021, après avoir subi une chute de revenus conforme aux prévisions au premier trimestre clos fin novembre.
  • Sanofi pourrait contribuer à la production des vaccins de ses concurrents, en attendant que le sien soit prêt.
  • Suez accuse réception de l'offre informelle de Veolia, que son conseil examinera, mais juge toujours que l'opération a été montée de façon irrégulière et attend les décisions de justice des contentieux pendants.
  • Les actions Peugeot vont quitter les indices S&P Europe 350 et S&P Euro.
  • Unibail-Rodamco-Westfield fait entrer son directeur des investissements et sa directrice des ressources au comité exécutif.
  • TechnipFMC relance son processus de scission en deux entités.
  • Les marchés cash d'Euronext ont toujours le vent en poupe en décembre.
  • Valneva termine l'année 2020 sur une trésorerie supérieure à 204 M€.
  • British Gas choisit la solution de cartographie du parcours client Quadient.
  • Nanobiotix fournit des éléments sur ses développements en cours.
  • Europcar franchit une étape supplémentaire de son plan de restructuration avec l'adoption du plan de sauvegarde financière accélérée par le comité des établissements de crédit et l'assemblée générale des obligataires.
  • Archos sort un smartphone durci 5G.
  • Global Bioenergies signe un second financement en fonds propres avec Kepler Cheuvreux après avoir tiré la totalité du premier.
  • CNIM opère le premier vol pour l'inspection des lignes électriques haute-tension gérées par RTE avec la solution Dididrone.
  • Réalités devient l'actionnaire principal du club féminin Nantes Atlantique Handball.
  • Trigano et Osmozis ont publié leurs comptes.

Dans le monde

Annonces importantes

  • The Boeing Company va verser plus de 2,5 Mds$ dans le cadre de l'enquête américaine sur les deux crash de B737MAX, mais n'aura pas à plaider coupable.
  • Hyundai Motor et Hyundai Mobis flambent à Séoul après des rumeurs de collaboration avec Apple sur le futur véhicule du groupe.
  • Le Credit Suisse va publier une perte au T4, à cause d'un accroissement de ses provisions pour litiges aux États-Unis.
  • Les résultats du T4 de Samsung un peu inférieurs aux attentes.
  • Les autorités américaines enquêtent sur les pratiques commerciales d'American Express, selon le Wall Street Journal.
  • MSCI retire China Mobile, China Telecom et China Unicom de ses indices.
  • Baidu aurait prévu de se lancer dans la bataille du véhicule électrique via une coentreprise avec Geely, a appris Reuters.
  • Micron en légère hausse hors séance après des trimestriels meilleurs que prévu.
  • Telit et U-Blox ne devraient finalement pas se rapprocher, faute d'accord entre les deux sociétés.
  • Stadler obtient une commande de 94 MCHF auprès des Fart.
  • Javier Ferrán prend la présidence d'International Consolidated Airlines.

Ça publie aujourd'hui. Tata Consultancy, Sodexo, Barratt Developments, Marks & Spencer, Trigano

Lectures

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
14:11
13:55
13:52
13:46
13:38