Londres déprimée par la pandémie et l'absence de plan de relance américain

27/10/2020 | 17:50

Londres (awp/afp) - La Bourse de Londres a terminé en nette baisse de 1,09% mardi, pour la seconde séance consécutive, du fait de la hausse des contaminations au coronavirus et de l'absence d'accord sur un plan de relance américain.

A la clôture, l'indice FTSE-100 des principales valeurs a perdu 63,02 points à 5.728,99 points, après avoir déjà lâché la veille plus de 1%.

"La rapide augmentation des infections au coronavirus autour du monde et même aux Etats-Unis et la faible probabilité de voir un plan de soutien annoncé avant l'élection présidentielle rendent les marchés boursiers prudents", résume Russ Mould, analyste chez AJ Bell.

La seconde vague épidémique frappe en particulier les Etats-Unis et l'Europe et entraîne des mesures de restrictions plus fortes dans certains pays, avec le risque de réduire à néant la croissance économique au dernier trimestre.

Dans le même temps, les marchés sont toujours dans l'attente de l'annonce d'un plan de relance aux Etats-Unis, mais les discussions au Congrès n'avancent pas et il semble difficile d'envisager un accord avant l'élection présidentielle la semaine prochaine.

Le marché a subi une nette baisse malgré la hausse de la banque HSBC après des résultats bien accueillis par les investisseurs.

HSBC BONDIT (+3,37% à 330,10 pence). La banque a publié un bénéfice net divisé par deux au troisième trimestre mais elle a dû mettre moins d'argent de côté pour couvrir les impayés provoqués par la crise sanitaire. Le groupe espère en outre pouvoir verser un dividende, même limité, pour 2020.

BP RECULE (-2,13% à 195,74 pence). Le géant pétrolier avait pourtant débuté la séance nettement dans le vert après avoir amélioré ses résultats au troisième trimestre, en réduisant sa perte nette à 450 millions de dollars, du fait de cours du brut un peu plus élevé qu'au trimestre précédent.

LE SECTEUR AERIEN SOUFFRE. Ces valeurs ont été pénalisées par la vigueur de la pandémie qui compromet la reprise du tourisme et des voyages d'affaires. Le groupe aérien IAG, propriétaire de British Airways, a perdu 4,31% à 96,36 pence et le fabricant de moteurs d'avions Rolls-Royce 3,14% à 219 pence.

jbo/js/etr

© AWP 2020
Copier lien
Dernières actualités sur "Marchés"
30/11
30/11
30/11
30/11
30/11