Washington attend la curée

13/01/2021 | 09:04

La fin de règne de Donald Trump focalise toujours l'attention sur les marchés financiers, même si l'on s'éloigne de plus en plus de considérations économiques. Il va falloir solder l'addition pour que les investisseurs passent à autre chose et se penchent à nouveau sur les perspectives macroéconomiques mondiales. Les entreprises fourbissent leurs armes avant la première grande vague de publications de résultats annuels, la semaine prochaine.

Les marchés financiers ont évolué hier dans des bornes plutôt étroites à la hausse comme à la baisse, ce qui se produit souvent quand les investisseurs attendent la fin d'un épisode d'incertitude. En l'occurrence, la mise à mort politique de Donald Trump. L'actuel président des Etats-Unis n'a plus qu'une semaine à attendre, mais le chemin qui mène au 20 janvier est semé d'embûches. La communauté financière n'est pas particulièrement inquiète de la tournure prise par les événements politiques - elle l'a montré la semaine dernière – mais elle attend le point final à la crise pour se reconcentrer sur l'économie. Hier, le S&P500 a gagné 0,04% pendant que le Nasdaq 100 perdait 0,08% et le DAX a cédé 0,08% pendant que le SMI s'adjugeait 0,04%. Des performances miroir un peu soporifiques.

On aimerait regarder ailleurs, mais il va encore falloir se préoccuper de politique intérieure américaine pendant quelques jours, ne serait-ce que parce que cela a d'importantes répercussions économiques et financières. Jusqu'à présent, il y avait les républicains d'un côté et les démocrates de l'autre, une ligne de démarcation particulièrement nette tout au long du mandat de Donald Trump. Mais depuis la scène insurrectionnelle de la semaine dernière au Capitole, qui fut spectaculaire et lourde en symboles mais plutôt inoffensive, les lignes bougent. Donald Trump sera-t-il finalement terrassé par un gars déguisé en bison et ses copains excités ? Cette nuit la chambre des représentants a voté en faveur d'un texte demandant à Mike Pence de lancer le processus d'éviction de Donald Trump avant la fin du mandat. Le vice-président a déclaré qu'il ne s'engagera pas dans cette voie, si bien que les démocrates vont tenter de faire voter aujourd'hui une destitution (impeachment). Les médias américains font le compte des républicains qui pourraient soutenir un tel projet, mais ils semblent peu nombreux. Même si leur chef de file au sénat, Mitch McConnell, aurait estimé, c'est le New York Times qui l'écrit, que le comportement de Donald Trump est "impeachable". Bonjour l'ambiance. Allez, plus qu'une semaine à tenir ! A moins que...

Le monde risque de retenir comme principal héritage économique du président actuel les droits de douane imposés à la Chine. Et sur ce plan, le bilan est mauvais, même s'il faut reconnaître que la pandémie n'a pas beaucoup aidé la Maison Blanche. Bloomberg a publié une analyse remarquée au début de la semaine, titrée sans équivoque "Comment la Chine a gagné la guerre commerciale de Trump et a fait payer la facture aux Américains". Elle montre que l'excédent commercial chinois vis-à-vis des Etats-Unis s'est largement accru depuis le début du mandat de Donald Trump, que l'inflexion constatée en 2019 n'a pas duré (et c'est un peu la faute de la pandémie) et que les promesses faites à l'industrie et à l'agriculture américaines n'ont pas été tenues. La pression technologique exercée à juste titre par les Etats-Unis a en revanche mieux fonctionné, et c'est probablement sur ce levier que continuera à jouer Joe Biden dans ses relations avec Pékin.

Reste que la macroéconomie a toujours un peu de mal à percer au milieu des résultats et des opérations financières des entreprises, de l'actualité pandémique, de la convoitise suscitée par le Bitcoin et de la saga Trump. Elle fait toutefois une petite percée depuis quelques jours avec l'écartement de la courbe des taux américains à 10 et 2 ans, qui rallume le signal d'alerte inflationniste. Un thème que les professionnels de la finance s'attendent à voir resurgir cette année ou l'année prochaine, car un retour de l'inflation pourrait menacer la stratégie actuelle des banques centrales, qui consiste à inonder les marchés de liquidités. A ce stade, la menace est suffisamment lointaine pour ne pas trop effrayer les investisseurs.

Le CAC40 gagne 0,1% à 5658 points peu après l'ouverture.

Les temps forts économiques du jour

La production industrielle européenne de novembre a probablement fléchi avec les reconfinements (11h00), mais les marchés seront sans doute plus intéressés par l'inflation américaine de décembre (14h30). Les stocks pétroliers hebdomadaires US suivront à 17h30. Ce matin, la Banque de France a fait savoir dans son point de conjoncture que le PIB s'est probablement contracté de 4% au quatrième trimestre dans l'hexagone.

L'euro remonte à 1,2215 USD. L'once d'or se stabilise à 1859 USD. Le pétrole reprend son ascension, à 57,35 USD le baril de Brent de mer du Nord et à 53,86 USD le baril de brut léger américain WTI. Le T-Bond voit son rendement reculer légèrement à 1,12% sur 10 ans. Le Bitcoin est en légère baisse à 33 539 USD.

Les principaux changements de recommandations

  • Acciona : Barclays passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 121 EUR.
  • Ashtead : HSBC passe de conserver à acheter en visant 4150 GBp.
  • Boliden : Deutsche Bank passe de conserver à vendre en visant 270 SEK.
  • Capgemini : J.P. Morgan passe de neutre à surpondérer en visant 150 EUR.
  • Compagnie Financière Richemont : RBC reste à surperformance avec un objectif de cours relevé de 79 à 95 CHF.
  • Edenred : HSBC passe d'acheter à conserver en visant 49,50 EUR.
  • Electrocomponents : HSBC passe de conserver à acheter en visant 1000 GBp.
  • Endesa : Barclays passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 27,40 EUR.
  • Fortum : Deutsche Bank passe de vendre à conserver en visant 18 EUR.
  • Fuchs Petrolub : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 50 à 58 EUR.
  • Idorsia : Research Partners passe d'acheter à conserver
  • Intertek : HSBC passe d'alléger à conserver en visant 5800 GBp.
  • Lanxess : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours relevé de 50 à 62 EUR.
  • Nestlé : RBC passe de sousperformance à performance de marché en visant 95 CHF.
  • NordNet : DNB Markets démarre le suivi à conserver en visant 140,28 SEK.
  • Rolls-Royce : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 126 à 122 GBp.
  • Safran : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 154 à 145 EUR.
  • Saint-Gobain : Citigroup passe de neutre achat en visant 50 EUR.
  • Schaeffler : Exane BNP Paribas passe de neutre à sousperformance en visant 5,60 EUR.
  • Shop Apotheke : Jefferies passe d'acheter à conserver avec un objectif de cours relevé de 120 à 175 EUR.
  • Siemens : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 135 à 145 EUR.
  • Sika : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 270 à 300,10 CHF.
  • Simcorp : Berenberg démarre le suivi à l'achat en visant 1075 DKK.
  • SMA Solar : Jefferies passe d'acheter à conserver en visant 65 EUR.
  • Valeo : Exane BNP Paribas passe de surperformance à neutre en visant 32 EUR.
  • Vesuvius : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 591,20 GBp.

L’actualité des sociétés

En France

Annonces importantes

  • Carrefour et Alimentation Couche-Tard discutent, à un stade préliminaire d'un rapprochement à l'initiative du Canadien.
  • AtoS va distribuer les solutions de gestion des événements critiques d'Everbridge.
  • Le Parlement grec votera cette semaine sur l'achat des Rafale de Dassault Aviation, pour 18 appareils et 2,5 Mds€.
  • Canal+ (Vivendi) veut un appel d'offres pour les droits du football français, après le fiasco Mediapro.
  • TechnipFMC, Natixis, Faurecia, L'Oréal annoncent des nominations.
  • "Ce candidat-vaccin contre la Covid nous fait changer de dimension", estime le patron de Valneva.
  • Colas et Parsons réaliseront l'extension d'une ligne de métro léger à Edmonton, au Canada.
  • Hoffmann Green Cement signe un contrat de fourniture de ciment de 5 ans avec le promoteur immobilier Ouest Réalisations.
  • Marie Brizard devrait lancer dans les jours à venir son augmentation de capital, après avoir sécurisé l'approvisionnement en vrac de scotch whisky pour ses marques William Peel et Sir Pitterson.
  • Visiomed réalise un placement privé de 1,5 M€.
  • Gensight obtient une publication dans Ophtalmology.
  • La division Matériaux 3D de Prodways engrange des contrats dans le domaine des applications médicales.
  • Commande d'une machine MBE de recherche en Asie pour Riber.
  • OPR à 420 EUR l'action sur La Foncière Verte.
  • Manitou a présenté son plan stratégique 2025.
  • Esker, Ekinops, Auplata, Gaussin et Réalités ont communiqué sur leurs comptes et/ou leurs perspectives.

Dans le monde

Annonces importantes

  • The Boeing Company n'a livré que 157 appareils commerciaux en 2020,soit 59% de moins qu'en 2019, pour des commandes nettes de -471 appareils (184 commandes et 655 annulations).
  • Visa renonce à racheter Plaid après les objections des autorités de la concurrence américaines.
  • Véhicules électriques, voitures volantes : General Motors dépoussière son image.
  • Les passagers aériens souhaitant entrer aux Etats-Unis devront présenter un test négatif de dépistage du coronavirus.
  • Les ventes annuelles de BMW se contractent de 8,4% à 2,3 millions d'unités.
  • AT&T chercherait à signer des lignes de crédit totalisant 14 Mds$ pour accélérer le déploiement de la 5G, selon Bloomberg.
  • Kudelski signe un contrat avec le coréen SK Broadband.
  • Des chauffeurs Uber poursuivent la Californie en justice sur la question de leur statut.
  • WhatsApp (Facebook) cherche à rassurer ses utilisateurs sur la confidentialité des données.
  • Signify va proposer un dividende exceptionnel de 1,35 EUR et communique sur ses résultats préliminaires 2020.
  • Royal Dutch Shell va supprimer 330 emplois dans les ports de mer du Nord.
  • DHL (Deutsche Post) va acheter 8 B777 de fret.
  • Zoom Video Communications veut lever 1,75 Md$ en plaçant 5,15 millions d'actions à 340 USD pièce.

Ça publie aujourd'hui. Infosys, IHS Markit, Aeon, Just Eat Takeaway, Persimmon, ASOS, Pagegroup

Lectures

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2021
Copier lien
Dernières actualités sur "Sociétés"
11:11
10:53
10:53
10:51
10:50